L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

Accueil >> Plan du Site >> Index des personnages

Traduction automatique de cette fiche :
 -  -  -

Thomas

Surnommé Didyme, l'apôtre.

 


 Présentation générale     
Haut de page           

Thomas est natif de Rama de Benjamin, près de Jérusalem. C'est donc l'un des trois apôtres judéens avec Judas et Simon le Zélote. Il est issu d'une famille aisée (Tome 7, chapitre 185) : son père est un orfèvre réputé. Joseph d'Arimathie le connaît bien. Thomas est lui-même orfèvre et pratique occasionnellement ce métier. 

En 28, il assiste, comme Judas, à l'expulsion des marchands du Temple
[1] ce qui le décide à suivre Jésus (Tome 2, chapitre 17). Il en devient le 7ème apôtre.      

À peine accueilli, il est envoyé en mission auprès de Simon le zélote et des autres lépreux de Jérusalem pour leur annoncer l’espérance.  

"Quand ta Bonne Nouvelle pourra être annoncée par le monde, dit-il à Jésus, je crois que les premiers à l'accueillir et les plus nombreux seront les esclaves, ceux qui n'ont aucun réconfort humain et se réfugieront dans tes promesses pour le trouver... s'il me revient justement l'honneur de t'annoncer, j'aurais un amour spécial pour ces malheureux...     
"- Comment les approcheras-tu ? demande Jésus.    
- C'est par le travail que je ferai de la propagande parmi les infidèles. Je serai orfèvre pour les dames et maître pour leurs esclaves" (
Tome 6, chapitre 126 et Tome 6, chapitre 132).     

Lors d'un séjour à Nazareth, il met en application son talent : il fabrique une broche représentant des lys des vallées (muguet). Il l'offre à la
Vierge Marie. Il sait qu'elle ne la portera pas, mais il avait entendu Jésus comparer l'humilité de la fleur à l'humilité de sa mère (Tome 6, chapitre 101).          

"Bon Thomas qui aime son Maître, dit Marie, au point de retenir non seulement sa Doctrine, mais même ses plus humbles paroles sur les choses les plus humbles et les personnes les plus insignifiantes". Elle fait ainsi référence à son amour pour les délaissés (
Tome 6, chapitre 133).

Jésus se rend dans sa famille à Rama (
Tome 5, chapitre 53). Il y rencontre ses parents ses frères et ses sœurs, dont sa sœur jumelle. Son surnom de Didyme[2], veut en effet dire jumeau en grec. Lors de ce séjour, Jésus prononce le discours sur le nombre des élus et la porte étroite qu'il faut franchir[3].       

Voulant honorer la Vierge Marie venue rejoindre son fils dans son exil à Ephraïm en Samarie, il déploie son talent pour la décoration : "C'est vraiment un artiste, dit Simon le zélote* aux autres apôtres. D'un rien il a orné la pièce comme pour un repas de noces. Allez voir" (
Tome 8, chapitre 27).     

Sa sensibilité n'empêche pas son courage : Lorsque Jésus décide d'aller à Béthanie ressusciter
Lazare, sachant l'hostilité qui les attendait, il lance aux autres disciples : "Allons-y nous aussi, pour mourir avec lui ! [4]".     

Selon Maria Valtorta, il va chercher l'ânon avec
André pour l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, le dimanche des Rameaux (Tome 9, chapitre 9). Il s'enfuit après l'arrestation de Jésus (Tome 9, chapitre 21) et n'assiste donc pas à la Passion. Il est retrouvé une semaine plus tard dans la grotte de la Nativité où il s'était réfugié. Secoué par les évènements, il ne veut pas croire à la Résurrection (Tome 10, chapitre 14).   

Jésus lui apparaît les jours suivants (
Tome 10, chapitre 15). Il lui reproche son incrédulité et l'invite à toucher ses plaies. Thomas ne voulait pas croire sans toucher les plaies de Jésus avait-il dit. Il lance alors sa célèbre exclamation : "Mon Seigneur et Mon Dieu ![5]".     

La veille de son Assomption, en récapitulant les apôtres, Marie confie à
Jean, seul témoin présent : "Thomas est un pacifique" (Tome 10, chapitre 35).

 Caractère et aspect          
Haut de page           

C'est un caractère gai, débonnaire et pacifique, d’apparence grassouillette (Tome 8, chapitre 5). Il a 38 ans environ. De voix, il est baryton (Tome 3, chapitre 56). Son visage respire la vivacité.    

Thomas est volontiers le cuisinier du groupe des apôtres. Il est lui-même doté d’un fier appétit.        

Thomas est éloquent et volubile (
Tome 8, chapitre 5). "Thomas sait parler. On dirait qu'il fait de la réclame au marché pour vendre sa marchandise, mais il arrive à convaincre" dit de lui Simon-Pierre* (Tome 2, chapitre 99). Sa rhétorique est bien utile au groupe des apôtres, notamment lorsqu'il s'agit de négocier chez les philistins peu favorables aux juifs (Tome 3, chapitre 80).

 Son nom 
Haut de page           

En araméen "Toma" signifie "jumeau" (Didyme en grec).

 Où en parle-t-on dans l'œuvre ?  
Haut de page           

Thomas fait partie des Personnages centraux évoqués dans plus de la moitié des épisodes, soit plus de 350 fois.

 Tome 2 : Appel des premiers apôtres : 2.16 - 2.17 - 2.18 - 2.19 - Voyage apostolique en Judée : 2.29 - 2.33 - 2.56 - 2.57 - 2.58 - 2.59 - 2.60 - 2.61 - 2.62 - Les derniers bergers : 2.63 - 2.64 - 2.65 - 2.68 - 2.69 - 2.70 - 2.71 - 2.75 - 2.76 - En Judée avant la vie commune : 2.77 - 2.78 - 2.79 - 2.81 - 2.82 - 2.83 - 2.84 - 2.85 - Enseignements sur les Dix Commandements : 2.86 - 2.87 - 2.88 - 2.89 - 2.90 - 2.91 - 2.92 - 2.93 - 2.94 - 2.95 - 2.96 - 2.97 - 2.98 - 2.99 - Les fêtes de fin d'année : 2.100 - 2.101 - 2.102 - 2.103 - 2.104 - 2.105 - 2.106 - 2.107.  
 Tome 3 : 3.1 - 3.2 - La samaritaine : 3.3 - 3.4 - 3.5 - 3.6 - 3.7 - 3.9 - L'apostolat féminin : 3.13 - 3.14 - 3.15 - 3.17 - 3.18 - En Galilée, élection des apôtres : 3.20 - 3.22 - 3.24 - 3.25 - 3.26 - Le Sermon sur la Montagne : 3.29 - 3.30 - 3.31 - 3.32 - 3.33 - 3.34 - 3.36 - Apostolat en Galilée : 3.37 - 3.38 - 3.39 - 3.40 - 3.41 - 3.42 - 3.43 - 3.44 - 3.47 - Le second voyage pascal : 3.48 - 3.49 - 3.50 - 3.51 - 3.52 - 3.53 - 3.54 - 3.55 - 3.56 - 3.57 - 3.58 - 3.59 - 3.60 - 3.62 - 3.63 - 3.64 - Apostolat en Judée : 3.66 - 3.67 - 3.68 - 3.69 - 3.70 - 3.72 - 3.73 - 3.74 - 3.75 - 3.76 - 3.77 - Apostolat en Philistie : 3.78 - 3.79 - 3.80 - 3.81 - 3.82 - 3.83 - 3.84 - 3.85 - 3.86.     
 Tome 4 : 4.87 - La conversion de Marie-Madeleine : 4.89 - 4.91 - 4.93 - 4.94 - 4.96 - 4.100 - 4.101 - 4.102 - 4.103 - 4.104 - 4.105 - 4.106 - 4.107 - 4.110 - 4.111 - 4.112 - 4.113 - 4.114 - 4.115 - 4.116 - 4.117 - 4.118 - Envoi des apôtres et disciples en mission : 4.119 - 4.120 - 4.123 - 4.124 - 4.125 - 4.128 - 4.131 - 4.132 - 4.134 - 4.135 - 4.136 - 4.137 - 4.139 - 4.140 - 4.141 - 4.142 - 4.143 - 4.144 - Pérée, Galaad et Trachonitide : 4.145 - 4.148 - 4.160 - 4.161 - 4.162 - 4.165 - 4.166 - 4.167 - 4.168 - Les fêtes de fin d'année à Nazareth : 4.175.        
 Tome 5 : Phénicie et Haute-Galilée : 5.22 - 5.23 - 5.24 - 5.26 - 5.27 - 5.28 - 5.29 - 5.30 - 5.31 - 5.32 - 5.33 - 5.34 - 5.35 - La Transfiguration et le Pain du Ciel : 5.36 - 5.37 - 5.38 - 5.39 - 5.40 - 5.42 - 5.44 - 5.45 - 5.46 - 5.47 - 5.48 - 5.49 - 5.50 - 5.51 - 5.52 - 5.53 - L'avant-dernière Pâque : 5.54 - 5.55 - 5.56 - 5.57 - 5.58 - 5.59 - 5.60 - 5.61 - 5.62 - 5.64 - 5.65 - 5.66 - 5.67 - 5.68 - En Judée : 5.69 - 5.70 - 5.71 - 5.72 - 5.73 - 5.74 - 5.75.          
 Tome 6 : Adieux en Judée : 6.76 - 6.77 - 6.78 - 6.79 - 6.80 - 6.81 - 6.82 - 6.83 - 6.84 - 6.87 - 6.88 - 6.91 - 6.92 - Plaine de Saron : 6.93 - 6.94 - 6.95 - 6.96 - 6.97 - 6.99 - 6.100 - 6.101 - Pentecôte, Décapole et Plaine d'Esdrelon : 6.102 - 6.103 - 6.104 - 6.105 - 6.106 - 6.109 - 6.110 - 6.111 - 6.112 - 6.113 - 6.114 - 6.115 - 6.1166.1176.118 - 6.119 - 6.120 - 6.121 - 6.122 - 6.123 - 6.124 - L'été à Nazareth : 6.125 - 6.126 - 6.127 - 6.128 - 6.131 - 6.132 - 6.133 - 6.135 - 6.136 - 6.137 - 6.138 - 6.139 - 6.140 - 6.141 - 6.142 - 6.143 - 6.144 - 6.145 - 6.146 - 6.147 - 6.148 - 6.149 - 6.150 - 6.151 - 6.152 - 6.153 - 6.154 - 6.155.          
 Tome 7 : 7.158 - En Syro-Phénicie : 7.159 - 7.160 - 7.163 - 7.164 - 7.165 - 7.166 - 7.167 - 7.169 - 7.170 - 7.1717.172 - 7.177 - 7.178 - La fête des Tabernacles et de la Dédicace : 7.183 - 7.185En Moab et en Judée : 7.192 - 7.193 - 7.194 - 7.196 - 7.199 - 7.201 - 7.202 - 7.205 - 7.208 - 7.216 - 7.217 - 7.219 - La fête de la Dédicace : 7.224 - 7.225 - 7.226 - 7.228 - 7.229 - 7.232 - 7.234 - 7.235. 
 Tome 8 : La résurrection de Lazare : 8.5 - 8.7 - 8.11 - L'exil en Samarie : 8.12 - 8.13 - 8.14 - 8.15 - 8.27 - 8.28 - 8.29 - 8.32 - 8.36 - Le retour vers Jérusalem : 8.38 - 8.43 - 8.45 - 8.47.      
 Tome 9 : La Semaine Sainte : 9.9 - 9.14 - 9.15 - 9.16 - 9.17 - 9.19La Passion : 9.21.       
 Tome 10 :             Le dimanche de la Résurrection : 10.7 - de la Résurrection à l'Ascension : 10.14 - 10.15 - 10.16 - 10.17 - 10.19 - 10.20 - 10.21 - 10.22 - 10.23 - 10.24 - 10.25 - 10.35 - 10.37.

 En savoir plus sur ce personnage          
Haut de page           

Extraits du Dictionnaire des personnages de l’Évangile, selon Maria Valtorta (Mgr René Laurentin, François-Michel Debroise, Jean-François Lavère, Éditions Salvator, 2012).  
-------------------------------------

L'Église chaldéenne d'Irak revendique sa fondation par saint Thomas.          

Selon Eusèbe de Césarée, il évangélisa les parthes dont l'empire s'étendait de l'Iran à l'Inde actuels
[6]. Ce que reprennent les Actes de Thomas, un apocryphe du IIIe siècle. Il aurait converti le roi Goudnaphar, (ou Gondopharès) qui régnait sur l'Afghanistan et une partie du Pakistan. Thomas aurait prêché l’Évangile en Inde, où il aurait fondé une église dans le Kerala, qu’on appelle l’Église de Saint-Thomas. Il aurait poursuivi jusqu'en Chine.     

Il aurait été martyrisé à Calamine près de Madras. Les chrétiens de cette région vénèrent sa tombe depuis des temps immémoriaux. St Grégoire de Tours rapporte, à l’appui, le témoignage d'un prêtre qui y passa au VIème siècle
[7].      

Ses reliques auraient été transférées à Édesse en Mésopotamie puis en Italie, à Ortona dans les Abruzzes, dont il est le saint patron.         

En 1972, Paul VI l'a proclamé apôtre et saint patron de l'Inde. Il est fêté le 3 juillet.

Retour à l'index des personnages     
Fiche mise à jour le 01/05/2014

 



[1] Cf. Jean 2,13-21.

[2] Cf. Jean 11,16.

[3] Cf. Matthieu 7,13-14 et Luc 13,23-35.

[4] Cf. Jean 11,16.

[5] Cf. Jean 20,26-29.

[6] Eusèbe de Césarée, Histoire ecclésiastique, III, §1.1.

[7] Saint Grégoire de Tours, À la gloire des Martyrs.