I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif         I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\italiano.gif 2.141. - Andando verso Arimatea con i discepoli e con Giuseppe di Emmaus.

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\English.gif 2.141. - Instruction to the Disciples while Going towards Arimathea.

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\CarrePP.jpg Contient un passage faisant référence à : Matthieu 9,37 - Luc 10,2


mardi 4 janvier 28 (19 Tébeth)
Arimathie


                                     03-016 03-016 03-016     Vers l'index des thématiques

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Mes principales œuvres, ce sont les guérisons des cœurs

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Accueil des âmes éprouvées.

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Le miracle sur la chair, c’est la puissance divine. La rédemption des esprits, c’est l’œuvre de Jésus


                                     03-016 03-016 03-016               I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Resume.gif

- Joseph d'Emmaüs accompagnera les apôtres 7

- Discours (Guérison des esprits) ............................................. 7

- Joseph sera confié à Isaac ............................................. 9

- Seulement un arrêt à Arimathie ............................................. 9


                                                  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif La concordance avec les Évangiles est tirée des travaux d'Adèle Plamondon

                                  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Les commentaires de bas de page sont de Jean-François Lavère

                                   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif La conformité du texte à l'original italien a été corrigée par Emmanuel Vincent

                                 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Voir aussi l'infographie de Carlos Martinez

Accueil >> Plan du Site >> Sommaire du Tome 3

 

3.1.
Instructions aux disciples en allant vers Arimathie


Deuxième année de la Vie Publique de Jésus

Vision du jeudi 19 avril 1945

7> "Seigneur, qu'allons-nous faire de celui-là ?" demande Pierre à Jésus en montrant l'homme nommé Joseph qui les suit depuis qu'ils ont quitté Émmaüs [1] et qui maintenant écoute les deux fils d'Alphée et Simon, qui s'occupent particulièrement de lui.          

"Je l'ai dit. Il vient avec nous jusqu'en Galilée."         

"Et ensuite ?…"        

"Ensuite... il reste avec nous. Tu verras qu'il en sera ainsi."   

"Disciple lui aussi ? Avec cette affaire sur son compte ?"
[2]   

"Es-tu pharisien, toi aussi ?" 

"Moi non ! Mais... il me semble que les pharisiens ne nous tiennent que trop à l’œil..."        

"Et s'ils le voient avec nous, ils nous donneront des ennuis. C'est cela que tu veux dire. Et alors, par peur d'être troublés, on devrait laisser un fils d'Abraham aux prises avec la désolation ? Non, Simon Pierre. C'est une âme qui peut se perdre ou se sauver selon la manière dont est soignée sa grande blessure."         

"Mais nous, ne sommes-nous pas déjà tes disciples ?" Jésus regarde Pierre et sourit finement. Puis il dit : "Un jour, il y a plusieurs mois
[3], Moi, je t'ai dit : "Il en viendra beaucoup d'autres". Le champ est vaste, très vaste. Les travailleurs seront toujours insuffisants pour son étendue... [4] parce qu'aussi beaucoup feront comme Jonas : ils mourront à la peine [5]. Mais vous serez toujours mes préférés." termine Jésus en attirant près de Lui Pierre, assombri, mais qui se rassérène avec cette promesse.    

"Alors, il vient avec nous ?"  

"Oui, jusqu'à ce que son cœur se soit ragaillardi". Il est empoisonné par tant de hargne qu'il a dû absorber. Il est intoxiqué."        

Jacques et Jean, avec André rejoignent aussi le Maître, et ils écoutent.         

"Vous ne pouvez pas évaluer l'immensité du mal que l'homme peut faire à l'homme par une
intransigeance hostile. Je vous prie de vous souvenir que votre Maître a toujours été bienveillant avec les malades spirituels. Vous croyez que mes plus grands miracles et ma principale vertu se manifestent par la guérison des corps. Non, amis... Oui, venez, vous aussi qui êtes devant et vous qui êtes derrière Moi. La route est large et nous pouvons marcher en groupe." [6]          

Haut de page   

8>         I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Tous se serrent près de Jésus qui continue : "Mes principales œuvres, celles qui témoignent davantage de ma nature et de ma mission, celles que mon Père regarde avec joie, ce sont les guérisons des cœurs, soit les guérisons d'un vice ou de plusieurs vices capitaux, soit les désolations qui abattent, dans la certitude d'être frappés par Dieu et abandonnés par Dieu.          

Une âme qui a perdu cette certitude de l'aide de Dieu, qu'est-elle jamais ? C'est un faible liseron qui se traîne dans la poussière car il ne peut s'accrocher à l'idée qui était sa force et sa joie. Vivre sans espérance est une horreur. La vie est belle avec ses duretés seulement parce qu'elle reçoit le flot du Soleil Divin. Cette vie a pour but ce Soleil. Est-il sombre le jour humain, trempé de larmes, marqué de sang ? Oui, mais après il y aura le Soleil. Plus de douleurs, plus de séparations, plus de duretés, plus de haines, plus de misères et de solitude dans les brouillards qui accablent, mais clarté et chant, mais sérénité et paix, mais Dieu. Dieu : le Soleil Éternel !
        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Regardez comme elle est triste la terre quand survient une éclipse. Si l'homme devait se dire : "Le soleil est mort" ne lui semblerait-il pas qu'il vit pour toujours dans une obscure tombe souterraine, emmuré, enseveli, mort avant d'être mort ? Mais l'homme sait qu'au-delà de cet astre qui cache le soleil [7] et donne au monde un aspect funèbre, il y a toujours le gai soleil de Dieu. C'est ainsi qu'est la pensée de l'union avec Dieu durant une vie. Les hommes blessent, volent, calomnient ? Mais Dieu guérit, restitue, justifie. Et sans mesure. Les hommes disent : "Dieu t'a repoussé" ? Mais l'âme, sûre d'elle, pense, doit penser : "Dieu .est juste et bon. Il voit les causes et Il est bienveillant. Et Il l'est encore plus que l'homme le plus bienveillant ne puisse l'être. Il l'est infiniment. Par conséquent, non, Il ne me repoussera pas si j'incline mon visage en pleurs sur son sein et Lui dis : "Père. Toi seul me restes. Ton enfant est affligé et abattu. Donne-moi ta paix... "         

Maintenant Moi, l'Envoyé de Dieu, je rassemble ceux que l'homme a troublés ou que Satan a renversés et je les sauve. C'est mon œuvre, une œuvre vraiment mienne.
        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Le miracle sur la chair, c'est la puissance divine. La rédemption des esprits, c'est l’œuvre de Jésus Christ, Sauveur et Rédempteur. Je pense, et je ne me trompe pas, que ceux-là qui ont trouvé en Moi leur réhabilitation aux yeux de Dieu et à leurs propres yeux, seront mes disciples fidèles, ceux qui, avec plus de force, pourront entraîner les foules vers Dieu en disant: "Vous, pécheurs ? Moi aussi. Vous, avilis ? Moi aussi. Vous désespérés ? Moi aussi.        

Haut de page   

9> Et pourtant, vous le voyez ? De ma misère spirituelle, le Messie a eu pitié, et il m'a voulu son prêtre, parce que Lui est la Miséricorde et Il veut que le monde se persuade de cela. Et nul n'est plus apte à persuader que celui qui en lui-même l'a éprouvée". Maintenant Moi, à mes amis et à ceux qui m'ont adoré depuis ma naissance, à vous par conséquent et aux bergers, j'unis ceux-ci [8]. Et même, je les unis aux bergers, à ceux que j'ai guéris, à ceux qui, sans choix spécial comme celui de vous autres douze, ont pris mon chemin et le suivront jusqu'à la mort.       

Près d'Arimathie se trouve
Isaac. Notre ami Joseph m'a demandé cela. Je prendrai avec Moi Isaac, pour qu'il s'unisse à Timon quand il nous rejoindra [9]. Si tu crois qu'en Moi il y a la paix et le but d'une vie entière, tu pourras t'unir à eux. Ils seront pour toi de bons frères."        

"O mon Réconfort ! C'est exactement comme tu dis. Mes grandes blessures, et d'homme et de croyant, se guérissent d'heure en heure. Depuis trois jours je suis avec Toi et il me semble que ce qui était pour moi un déchirement il y a seulement trois jours, soit un rêve qui s'éloigne. Je l'ai fait, mais plus le temps passe et plus ce rêve s'évanouit, dans ses contours mordants, en présence de ta réalité. Ces nuits dernières, j'ai beaucoup réfléchi. À
Joppé j'ai un bon parent. C'est lui qui a été... la cause involontaire de mon malheur, car c'est par lui que j'ai connu cette femme. Et cela t'indique si nous pouvions savoir de qui elle était la fille... D'elle, de la première femme de mon père, oui, elle l'était, mais pas de mon père. Elle portait un autre nom, elle venait de loin. Elle a connu mon parent par échange de marchandises. Et moi, je l'ai connue ainsi. Mon parent désire vivement mes commerces. Je les lui offrirai. Ce serait la ruine si je les laissais sans patron. Et lui, les acquerra sans aucun doute, pour ne pas éprouver tout le remords d'avoir été la cause de mon malheur. Et je pourrai me suffire et te suivre tranquille. Je te demande seulement de m'accorder cet Isaac que tu nommes. J'ai peur d'être seul avec mes pensées. Trop tristes encore..."     

"Je vais te donner Isaac. C'est un cœur bon. La douleur l'a perfectionné. Pendant trente années il a porté sa croix
[10]. il sait ce que c'est que souffrir... Nous, nous irons de l'avant pendant ce temps. Et vous nous rejoindrez à Nazareth." [11]   

"Ne nous arrêtons-nous pas chez
Joseph, dans sa maison ?"           

"Joseph est à Jérusalem, probablement... Le Sanhédrin a beaucoup à faire
[12]. Mais nous le saurons par Isaac. S'il est chez lui, nous lui apporterons notre paix. Sinon, nous nous arrêterons une nuit seulement pour nous reposer [13]. J'ai hâte de rejoindre la Galilée. 

Haut de page   

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif

        I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

10> Il y a là une Mère qui souffre. Parce que, rappelez-le-vous, il y a quelqu'un qui se donne pour tâche de l'affliger. Je veux la rassurer."

 

 



[1] On apprend à la page 9 que cela fait trois jours. Ils ont passé le sabbat à Emmaüs

[2] Il est accusé d'inceste. Voir Tome 2, chapitre 107, page 647.

[3] C'était en mai 27, voir Tome 2, chapitre 21 /vo 58.4/5

[4] À rapprocher de Matthieu 9,37 " La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux" - Luc 10,2 idem. Thème développé au Tome 4, chapitre 100, page 67 /vo 237.1/8

[5] La mort du berger Jonas a très fortement touché Jésus. Il l'a déjà évoquée au Tome 2, chapitre 93 /vo 126.10, ib° chapitre 103 /vo  136.1, et le refera souvent. Après Joans, d'autres disciples mourront à la tâche : Hermastée, Jean d'Endor, Isaac de Jutta, …

[6] Venant d'Emmaüs, en s'approchant d'Arimathie, ils empruntent la voie romaine de Jérusalem à Joppé, la même prise avec Thomas et Simon (Voir Tome 2, chapitre 81 /vo 114.1).

[7] Les éclipses étaient des phénomènes connus et décrits bien avant cette époque

[8] C'est le début de la constitution du groupe des soixante-douze disciples

[9] C'est à Capharnaüm que Jésus en parle à Isaac. Voir chapitre 22 /vo 162.4,

[10] Isaac est devenu grabataire juste après le massacre des innocents

[11] Au chapitre 22 /vo 162.2, Isaac explique être allé à Nazareth, et sur les conseils d'Alphée de Sara, il rejoint Jésus à Capharnaüm

[12] Le Sanhédrin est en session. Joseph d'Arimathie assiste aux séances.

[13] Le chemin du retour en Galilée passera par Aenon, pour réconforter le Baptiste