I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\italiano.gif  3.178. - Tre uomini che vogliono seguire Gesù.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\English.gif  2.178. - Jesus Meets Three Men who Want to Follow Him.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\CarrePP.jpg Concordance avec l’Évangile :
Matthieu 8,18-23
Luc 9,57-62


lundi 21 février 28 (8 Adar)
Capharnaüm


    Vers l'index des thématiques

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Les renards ont leur tanière… 

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Laisse les morts enterrer leurs morts

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Dieu appelle et passe

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Personne après avoir mis la main à la charrue…


                            I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Resume.gif

- Vers la rive à travers la foule ......................................... 218

- Un scribe invité à essayer de suivre Jésus................... 219

- Un jeune homme s'y décide carrément ....................... 219

- Un autre homme viendra plus tard.................................. 220

- Le jeune homme monte dans la barque de Pierre............. 221


       I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif La concordance avec les Évangiles est tirée des travaux d'Adèle Plamondon

       I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Les commentaires de bas de page sont de Jean-François Lavère 

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Voir aussi l'infographie de Carlos Martinez


Accueil >> Plan du Site >> Sommaire du Tome 3

 

3.38.
Laisse les morts enterrer leurs morts


Vision du dimanche 3 juin 1945

218> Je vois Jésus qui, avec les onze, - car Jean manque toujours[1] - se dirige vers la rive du lac. Beaucoup de gens se groupent autour de Lui : parmi eux beaucoup étaient sur la montagne, surtout des hommes qui l'on rejoint à Capharnaüm pour entendre encore sa parole. Ils voudraient le retenir, mais il dit : "J'appartiens à tout le monde et il y en a beaucoup qui doivent me posséder.

219> Je reviendrai. Vous me rejoindrez. Mais maintenant, laissez-moi aller." Il a beaucoup de mal à se frayer un chemin à travers la foule entassée sur le chemin étroit. Les apôtres jouent des coudes pour qu'on le laisse passer. Mais c'est comme s'ils s'attaquaient à une substance molle qui aussitôt se reforme comme elle était. Ils se fâchent aussi, mais inutilement.   

Ils sont déjà près de la rive quand, après une lutte acharnée, un homme d'âge moyen et de condition honorable s'approche du Maître et, pour attirer son attention, touche son épaule. Jésus se retourne et s'arrête en demandant : "Que veux-tu ?"

"Je suis scribe, mais ce qu'il y a dans tes paroles ne peut se comparer avec ce que renferment nos préceptes. Elles m'ont conquis. Maître, je ne te quitte plus. Je te suivrai partout où tu iras. Quelle est ta route ?"        

"Celle du Ciel."         

"Ce n'est pas d'elle que je parle. Je te demande où tu vas. Après celle-ci, quelles sont les maisons où je pourrais te trouver ?"  

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif "Les renards ont leurs tanières et les oiseaux leurs nids, mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête. Ma maison, c'est le monde, partout où il y a des esprits à instruire, des misères à soulager, des pécheurs à racheter."          

"Partout, alors."        

"Tu l'as dit. Pourrais-tu faire ce que ces tout petits font pour mon amour, toi, docteur d'Israël ? Ici on exige le sacrifice et l'obéissance et la charité envers tous, l'esprit d'adaptation en tout, avec tous. Car la condescendance attire. Parce que celui qui veut soigner doit se pencher sur toutes les plaies. Après, ce sera la pureté du Ciel. Mais ici nous sommes dans la boue et il faut arracher à la boue, sur laquelle nous posons les pieds, les victimes déjà submergées. Ne pas relever les habits, ni s'éloigner parce que là la boue est plus profonde. La pureté c'est en nous qu'elle doit être. Il faut en être pénétré de façon que rien ne puisse plus entrer. Peux-tu tout cela?"           

"Laisse-moi essayer au moins."        

"Essaie. Je prierai pour que tu en sois capable." Jésus se remet en route et, attiré par deux yeux qui le regardent, il dit à un
jeune homme grand et robuste qui s'est arrêté pour laisser passer le cortège, mais qui semble se diriger ailleurs : "Suis- moi."   

Haut de page   

220> Le jeune homme tressaute, change de couleur, ses yeux clignent comme s'ils étaient éblouis par la lumière, et peu après il ouvre la bouche pour parler et il ne trouve pas quoi répondre. À la fin il dit : "Je te suivrai, mais mon père est mort à Corozaïn et je dois l'ensevelir. Laisse-moi le faire et puis je viendrai."     

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif "Suis-moi. Laisse les morts ensevelir leurs morts. Toi, la Vie t'a déjà aspiré. Tu l'as désiré, d'ailleurs. Ne déplore pas le vide que la Vie a fait autour de toi afin de t'avoir pour disciple. Les mutilations de l'affection sont des racines pour les ailes qui poussent chez l'homme changé en serviteur de la Vérité. Abandonne la corruption à son sort. Élève-toi vers le Royaume où rien n'est corrompu. Tu y trouveras aussi la perle incorruptible de ton père,     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Dieu appelle et passe. Demain tu ne trouverais plus ton cœur d'aujourd'hui et l'invitation de Dieu. Viens. Va annoncer le Royaume de Dieu."           

L'homme, adossé à un muret, reste les bras ballants. Il porte des sachets certainement remplis d'arômes et de bandes. La tête inclinée, il réfléchit aux deux amours qui s'opposent: celui de Dieu et celui du père.    

Jésus attend et le regarde et puis il prend un tout petit et le serre sur son cœur en disant : "Dis avec Moi : "Je te bénis, ô Père, et j'invoque ta lumière pour ceux qui pleurent dans les nuées de la vie. Je te bénis, ô Père, et j'invoque ta force pour celui qui est comme un petit qui a besoin que quelqu'un le soutienne. Je te bénis, ô Père, et j'invoque ton amour pour que Tu fasses oublier tout ce qui n'est pas Toi, tous ceux qui trouveraient en Toi, et qui ne savent pas croire, tout leur bien, ici et au Ciel" Et le petit, un enfant d'environ quatre ans, répète avec sa petite voix les paroles saintes avec ses menottes croisées pour la prière dans la main droite de Jésus qui tient ses poignets grassouillets comme si c'étaient deux tiges de fleurs.         

L'homme se décide. Il donne ses paquets à un compagnon et vient à Jésus qui dépose par terre l'enfant après l'avoir béni. Il prend par les épaules le jeune homme et avance ainsi, pour le réconforter et le soutenir dans son effort.      

Un autre homme l'interroge : "Moi aussi, je voudrais venir avec lui, mais avant de te suivre, je voudrais faire mes adieux à mes parents. Me le permets-tu ?"       

Jésus le regarde fixement et répond : "il y a chez toi trop de racines qui plongent dans l'humain. Arrache-les et si tu n'y arrives pas, coupe-les. Au service de Dieu il faut venir avec une pleine liberté d'esprit. Rien ne doit lier celui qui se donne."         

Haut de page   

221>
"Mais Seigneur, la chair et le sang sont toujours la chair et le sang ! J'arriverai lentement à la liberté dont tu parles..."          

"Non. Non, tu n'y arriverais jamais plus. Dieu est exigeant de même qu'Il est infiniment généreux quand Il récompense. Si tu veux être disciple, il faut embrasser la croix et venir. Autrement, on reste au nombre des simples fidèles. Ce n'est pas un chemin jonché de pétales de roses que celui d'un serviteur de Dieu. Il est absolu dans ses exigences.
    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Personne, après avoir mis la main à la charrue pour labourer les champs des cœurs et y jeter la semence de la doctrine de Dieu, ne peut plus se retourner pour regarder ce qu'il a quitté, et ce qu'il a perdu, ce qu'il pouvait posséder en suivant la voie commune. Celui qui agit ainsi n'est pas apte au Royaume de Dieu. Travaille-toi, toi-même. Virilise-toi, toi-même, et puis viens. Pas maintenant[2]."

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

On a atteint la rive. Jésus monte dans la barque de Pierre en lui disant tout bas quelques paroles. Je vois Jésus qui sourit et Pierre qui semble émerveillé. Mais il ne dit rien. Monte aussi l'homme qui n'est pas allé ensevelir son père pour suivre Jésus.          

Haut de page   

 



[1] Jean est parti avec Isaac vers Enon où s’est réfugié le Baptiste.

[2] Seul Luc 9,61-62 rapporte cette rencontre. L'évangéliste évoque succinctement l'allégorie du laboureur qui ne se retourne pas en arrière ! Jésus fait plusieurs fois souvenir de son conseil (Tome 4, chapitre 140, page 360 /vo 276.6, Ib°, chapitre 168, page 523 /vo 302.1 et Tome 8, chapitre 12, page 108 /vo 551.6)