"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

 2.146. - Il secondo giorno a Sicar e commiato dai samaritani.

 2.146. - Goodbye to the People of Sychar.

 3.146 - El segundo día en Sicar. Jesús se despide de los samaritanos.

 3.185 - Der Abschied von den Bewohnern Sichars.

 Évangile :
-
Jean 4,43.

Jeudi 6 janvier 28
(21 Tébeth 3788)
Sychar.


Vers l'index des thématiques

 Le schisme ne porte pas de fruit.


 03-016 03-016 03-016 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Resume.gif

- Discours (Le Dieu inconnu .......................................... 25


-
Prière de repentir ....... 26

- Sort des samaritains et des juifs .................................. 26

-
Appel à la conversion) 27

- La foule manifeste son attachement à Jésus.... 27


 La concordance avec les Évangiles est tirée des travaux d'Adèle Plamondon.

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Les références de l'Ancien Testament sont de Davis Amos.

      I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Les commentaires de bas de page sont de Jean-François Lavère.

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Voir aussi l'infographie de Carlos Martinez.

Accueil >> Plan du Site >> Sommaire du Tome 3

 

3.6.
Adieu aux gens de Sychar


Vision du mercredi 25 avril 1945

25> Jésus dit aux samaritains de Sychar : "Avant de vous quitter, car j'ai d'autres fils à évangéliser, je veux vous ouvrir les clairs chemins de l'espérance et vous y mettre en disant: allez, sachant bien que vous arriverez au but. Et aujourd'hui, [1] je ne prends pas le grand Ézéchiel, je prends le disciple préféré de Jérémie, le très grand Prophète[2].     

Baruch parle pour vous. Oh ! réellement il prend vos âmes et parle pour elles toutes au Dieu Sublime qui réside dans les Cieux. Je ne dis pas seulement celles des samaritains, mais toutes vos âmes, ô descendants du peuple élu qui êtes tombés dans de nombreux péchés, et il prend aussi les vôtres, ô peuples gentils qui pressentez l'existence d'un Dieu inconnu parmi les nombreuses divinités que vous adorez, un Dieu que votre âme pressent être l'Unique et le Vrai et que votre pesanteur vous empêche de chercher pour Le connaître comme votre âme le voudrait. Du moins une loi morale vous avait été donnée, ô gentils, ô idolâtres, parce que vous êtes des hommes, et que l'homme a en lui une essence qui vient de Dieu et qui s'appelle esprit et qui vous parle toujours et vous conseille de vous élever et qui vous pousse à la réalité d'une sainte vie. Et vous l'avez abaissée pour être l'esclave d'une chair vicieuse, brisant la loi morale humaine, celle que vous aviez, et devenant, même humainement, pécheurs, rabaissant l'idée de vos croyances et vous-mêmes au niveau d'une bestialité qui vous rend inférieurs aux brutes; Et pourtant écoutez.    

Haut de page           

26> Écoutez tous. Et vous comprenez d'autant plus et par conséquent vous agissez d'autant plus que vous connaissez davantage la Loi d'une morale surnaturelle qui vous a été donnée par le Vrai Dieu. Voici la prière de Baruch, et c'est elle qui doit être dans vos cœurs humiliés par une noble humilité qui n'est pas dégradation et lâcheté, mais qui est la connaissance exacte de ses propres misérables conditions et désir saint de trouver le moyen de les améliorer spirituellement, Voici donc sa prière: "Regarde-nous, ô Seigneur, de ta sainte demeure, tends tes oreilles et écoute-nous [3]. Ouvre les yeux et réfléchis que ce ne sont pas les morts qui sont en enfer, dont l'esprit est séparé de leur corps, qui seront ceux qui rendront justice et honneur au Seigneur, [4] mais l'âme affligée par la grandeur de ses malheurs, qui va courbée et faible, l'air abattu. C'est l'âme affamée de Toi, ô Dieu, celle qui te rend gloire et justice" [5]. Et Baruch pleure humblement et tous les justes doivent pleurer avec lui en voyant et en nommant de leur vrai nom les malheurs qui d'un peuple fort ont fait un peuple triste) divisé et assujetti: "Nous n'avons pas obéi à ta voix et Tu as accompli tes paroles dites par tes serviteurs, les Prophètes [6]... Et voilà que les ossements de nos rois et de nos pères ont été enlevés de leurs tombeaux et exposés à la chaleur du soleil, au gel de la nuit, et que les habitants des villes sont morts dans d'atroces douleurs par la faim, l'épée, la peste [7]. Et le Temple où était invoqué ton Nom, Tu l'as réduit à l'état où il se trouve aujourd'hui à cause de l'iniquité d'Israël et de Juda [8]".            

 Oh ! fils du Père, ne dites pas : "Aussi bien notre Temple que le vôtre sont redressés et beaux". Non. Un arbre écartelé par la foudre depuis la cime jusqu'aux racines ne survit pas. il pourra végéter misérablement essayant de vivre avec les surgeons poussés des racines qui ne veulent pas mourir, mais ce sera des broussailles sans fruits et plus jamais l'arbre opulent, riche de fruits sains et agréables. La désagrégation qui a commencé avec la séparation s'accentue de plus en plus bien que l'édifice matériel ne paraisse pas abîmé mais encore beau et neuf et désagrège les âmes qui l'habitent. Et puis viendra l'heure où toute flamme surnaturelle sera éteinte et où il manquera au Temple l'autel de métal précieux qui pour subsister doit être tenu en état de continuelle fusion par la foi et la charité de ses ministres, ce qui fait sa vie. Et lui, glacial, éteint, souillé, rempli de morts, deviendra une pourriture sur laquelle les corbeaux étrangers et l'avalanche de la divine punition s'abattront pour en faire une ruine. Fils d'Israël; priez, en pleurant avec Moi, votre Sauveur.        

Haut de page           

27> Que ma voix soutienne les vôtres et pénètre, elle qui le peut, jusqu'au trône de Dieu. Celui qui prie avec le Christ, Fils du Père, est écouté par Dieu, le Père du Fils. Prions avec l'antique, la juste prière de Baruch : "Et maintenant, Seigneur Tout Puissant, ô Dieu d'Israël, toute âme angoissée, tout esprit que remplit l'anxiété crie vers Toi [9]. Écoute, ô Seigneur, et aie pitié. Tu es un Dieu miséricordieux, aie pitié de nous parce que nous avons péché devant Toi [10]. Toi, tu sièges éternellement et nous devrons périr pour toujours [11] ? Seigneur Tout Puissant, Dieu d'Israël, écoute la prière des morts d'Israël et de leurs fils qui ont péché en ta présence. Eux n'ont pas prêté l'oreille à la voix du Seigneur leur Dieu et leurs maux se sont attachés à nous [12]. Ne te souviens plus de l'iniquité de nos pères, mais souviens-Toi de ta puissance et de ton Nom [13]. Pour que nous invoquions ce Nom et nous nous convertissions de l'iniquité de nos pères, aie pitié". [14]  

Priez ainsi et convertissez-vous réellement en revenant à la vraie sagesse qui est celle de Dieu et qui se trouve dans le Livre des commandements de Dieu et dans la Loi qui dure éternellement et que maintenant Moi, Messie de Dieu, je suis venu apporter de nouveau dans sa forme simple et inaltérable aux pauvres du monde, en leur annonçant la bonne nouvelle de l'ère de la Rédemption, du Pardon, de l'Amour , de la Paix. Celui qui croira à cette Parole arrivera à la vie éternelle.           

Je vous quitte, habitants de Sychar qui avez été bons avec le Messie de Dieu
[15]. Je vous laisse avec ma paix."

"Reste encore !"       

"Reviens encore !"    

"Jamais plus personne ne nous parlera comme tu as parlé."  

"Sois béni, bon Maître !"       

"Bénis mon petit."    

"Prie pour moi, Toi le Saint."

"Permets-moi de garder une de tes franges comme bénédiction."     

"Souviens-toi d'Abel."          

"Et de moi Timothée."          

"Et de moi Joraï."     

"De tous, de tous. Que la paix vienne à vous."

Ils l'accompagnent jusqu'au-dehors de la ville pendant quelques centaines de mètres, puis doucement, doucement ils reviennent...        

Haut de page           

 



[1] Indice que c'est le lendemain

[2] Baruch était l'ami du prophète Jérémie et en devint le secrétaire. Il l'évoque à plusieurs reprises. Beaucoup pensent qu'il n'est pas l'auteur du livre qui porte son nom. Le livre de Baruch figure dans la Bible des LXX (Septante) contemporaine du Christ. Il est compté, dans la tradition catholique, comme deutérocanonique et, dans la tradition protestante, comme apocryphe.

[3] Baruch 2,16

[4] Baruch 2,17

[5] Baruch 2,18

[6] Baruch 2,24

[7] Baruch 2,25

[8] Baruch 2,26

[9] Baruch 3,1

[10] Baruch 3,2

[11] Baruch 3,3

[12] Baruch 3,4

[13] Baruch 3,5

[14] Baruch 3,7

[15] Jésus repassera par Sichem, mais Sychar n'est plus mentionné dans l'œuvre par la suite