"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous




      Vers l'index des thématiques

 Le Deutéronome prescrivait des lois d'humanité.

 La lettre n'est plus le tout de la Loi, c'est l'esprit.

 Heureux ceux qui en toute chose savent voir Dieu.


      I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Resume.gif

- Sa compassion pour Maria Valtorta ......................... 288

- S'incliner devant l'Œuvre du créateur] ....................... 288

 

Accueil >> Plan du Site >> Sommaire du Tome 6


Tome 6, chapitre 122.

430.5.
"Heureux ceux qui, en toute chose, savent voir Dieu"


Commentaires du chapitre précédent.

288> 5Jésus dit :      

J'ai voulu relever ton esprit par une vision vraie, encore qu'elle ne soit pas offerte à la contemplation par les Évangiles.      

Pour toi, voici l'enseignement : que j'ai une si grande pitié pour les oiseaux sans nid, même si au lieu de s'appeler fauvettes, elles ont nom Marie ou Jean. Et je m'occupe de leur redonner un nid, quand un événement les en a privés.


Voici l'enseignement pour tout le monde.      

 Trop de gens connaissent les mots de la Loi, trop encore bien qu'ils soient peu nombreux, alors que tous devraient les connaître, mais ils connaissent uniquement les "mots". Ils ne les vivent pas. 

Haut de page           

289> Voilà l'erreur. Le Deutéronome prescrivait des lois d'humanité, car alors les hommes avaient une spiritualité puérile, ils étaient grossiers, à demi-sauvages. Il fallait les conduire par la main par les sentiers fleuris de la pitié, du respect, de l'amour envers le frère qui perd un animal, envers l'animal qui tombe, envers l'oiseau qui couve, pour leur enseigner à s'élever à une pitié, un respect, un amour plus hauts.

 Mais quand je suis venu, j'ai perfectionné les règles mosaïques et j'ai ouvert des horizons plus vastes. La lettre n'est plus "le tout". C'est l'esprit qui est devenu "le tout"; Au-delà d'un petit acte humain envers un nid et ses habitants, il faut voir la réponse que signifie mon geste : m'incliner, Moi, le Fils du Créateur, devant l’œuvre du Créateur. Même cette couvée est son œuvre. 

 Oh ! heureux ceux qui en toute chose savent voir Dieu et le servir avec un esprit d'amour respectueux ! Et malheur à ceux qui, semblables au serpent, ne savent pas lever la tête de leur boue, et qui ne pouvant avoir un chant de louange pour Dieu qui se manifeste dans les œuvres des frères, les mordent par exubérance de poison qui les étouffe. Il y en a trop qui torturent les meilleurs, en disant pour justifier leur perversité qu'il est bien de le faire par respect pour la loi, pour leur loi, pas celle de Dieu. Si Dieu ne peut empêcher leurs œuvres méchantes, Il sait aussi venger ses "petits".  

Et que cela aille à qui ce doit être donné.




Que ma paix vigilante soit sur toi. »  

Haut de page