L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

Accueil >> Plan du Site >> Index des personnages

Traduction automatique de cette fiche :
 -  -  -    

Joseph (saint Joseph)

Le fils de Jacob et père nourricier de Jésus.

Illustration ci-contre de Lorenzo Ferri réalisé sous les indications de Maria Valtorta.


 Présentation générale     
Haut de page           

Joseph, l'époux de Marie, est d'ascendance royale. Il est le second et dernier fils de Jacob, lui-même fils de Mathan et petit-fils Éléazar (EMV 123). On ne sait rien d'autre sur sa famille hormis son frère aîné, Alphée et sa descendance.

Portrait.       
Haut de page.

"Joseph est un bel homme, dans la force de l'âge. Il aurait trente-cinq ans, au plus. Ses cheveux châtain sombre et sa barbe de même couleur encadrent un visage régulier avec des yeux doux, marrons, presque noirs. Le front est large et lisse, le nez petit, légèrement arqué, les joues rondes avec des pommettes rosées. Il n'est pas très grand, mais robuste et bien fait (EMV 18)". Il a donc de 15 à 20 ans environ de plus que son épouse Marie. Leurs fiançailles sont l'occasion, pour Maria Valtorta, de décrire minutieusement les habits de fête des deux promis (EMV 13).      

Dans une autre vision, Maria Valtorta le voit sensiblement de la même taille que la Vierge Marie : il aurait donc une taille d’environ 1,55 m ou1,60 m.

Quelques phrases de Jésus ou de Marie sur Joseph.         
Haut de page.

 "Au début, c'était seulement un homme juste de son temps. Puis, par des étapes successives, il est devenu le juste de l'ère chrétienne. Il a acquis la foi au Christ et il s'abandonne paisiblement à cette foi (EMV 43)".        

 "Père chéri de la terre, comme tu as été aimé de Dieu, de Dieu le Père du haut des Cieux, de Dieu le Fils, devenu Sauveur sur la terre !" (EMV 36).        

 "Il s'est fatigué au travail pour me procurer le pain et des aliments fortifiants. Il a eu pour Moi la tendresse d'une vraie mère. J'ai appris de lui — et jamais élève n'eut un meilleur maître — tout ce qui d'un bambin fait un homme et un homme qui doit gagner son pain". (EMV 37).      

 "Joseph n'était pas au Golgotha ? Il vous semble qu'il ne soit pas parmi les corédempteurs ? En vérité, je vous dis qu'il en fut le premier et pour cela il est grand aux yeux de Dieu. Grand par le sacrifice, la patience, la constance, la foi. Quelle foi plus grande que la foi de celui qui a cru sans avoir vu les miracles du Messie ?" (EMV 13).   

 La maternité de Marie fut pour lui une véritable passion. Il décide de répudier Marie en secret lorsque l’ange lui apparaît en songe pour lui révéler qui et par qui a été conçu Jésus (Matthieu 1,20-25). "Mon Joseph aussi a eu sa Passion. Et elle commença à Jérusalem quand il se rendit compte de mon état, et elle a duré des jours comme pour Jésus et pour moi. Et spirituellement elle ne fut pas moins douloureuse. C'est uniquement par la sainteté de Joseph, mon époux, qu'elle s'est maintenue sous une forme tellement digne et secrète qu'elle est passée peu connue à travers les siècles." (EMV 25).

 "Par sa charité, il vous sauva le Sauveur, tant en ne me dénonçant pas auprès des anciens, qu'en laissant tout par une prompte obéissance pour emmener Jésus en Égypte". (EMV 25)      

 Selon Jésus, il avait l'habitude de dire quand quelque chose de pénible pesait sur la Sainte Famille : "Élevons notre esprit. Nous rencontrerons le regard de Dieu et nous oublierons que ce sont les hommes qui nous donnent la douleur, et faisons tout ce qui est pénible comme si c'était le Très-Haut qui nous le présentait. De cette façon nous sanctifierons même les plus petites choses, et Dieu nous aimera" (EMV 560).

Sa vie.         
Haut de page.

Il naît probablement à Bethléem de Judée et la quitte très tôt. Plus tard, lorsqu'il s'agit de se faire recenser dans sa ville d'origine, il n'y a plus de maison ou de personne qu’il reconnaît (EMV 27).    

Alphée, le frère aîné de Joseph, a quatre fils : "les frères du Seigneur". Les épouses de deux d'entre eux sont "les sœurs du Seigneur
[1]".  

Joseph exerce le métier de charpentier. Une activité à laquelle il initie son fils (
EMV 37). Ce métier permet à Joseph de faire vivre la sainte famille dans les pérégrinations des premières années : à Bethléem où il demeure un an environ à la suite du recensement et à Matarea en Égypte où il demeure quatre ans.         

Maria Valtorta mentionne un tournevis dans son atelier. Ce mot anachronique s'explique par la pauvreté du vocabulaire technique à la disposition de la voyante. À l'époque du Christ, les
outils du charpentier ressemblaient beaucoup aux outils contemporains[2] : Maria Valtorta décrit sans doute un bédane (ciseau à bois pour percer les mortaises).       

Lors de sa mort (
EMV 42) "(Marie) lui avait consacré trente ans d'une vie fidèle". D'où l'on déduit que Jésus avait 28 ans à ce moment-là, Marie 44 et Joseph 63/64 ans environ. La mort intervient deux ans avant le début de la vie publique de Jésus.    

Joseph eut une mort douloureuse, "mais il était résigné". Jésus lui donne la paix en récitant des Psaumes de circonstance pendant son agonie (
Psaume 15 (16)1-11; Psaume 83 (84),1-10; Psaume 84 (85),1-13; Psaume 131 (132),1-18; Psaume 111 (112),1-6; Psaume 90 (91),1-16 EMV 42).    

C’est de Joseph que Jésus connait certains épisodes de son enfance. Joseph est rejoint, en cela, par la Vierge Marie et par 
Alphée de Sara, un voisin ami de longue date de la famille (EMV 196).

La chasteté de Joseph.       
Haut de page.

Joseph s'était consacré à Dieu et n'aspirait pas au mariage. Il l'avoue à sa fiancée Marie lorsqu'il hérite du rameau miraculeusement fleuri qui le désigne : "Je suis naziréen (personne consacrée à Dieu) et j'ai obéi à la convocation parce qu'elle émanait du Grand Prêtre, non par désir du mariage (EMV 12)".           

Cette vie en virginité, mutuellement acceptée, a pour conséquence une vie séparée à Nazareth. Le peu d'empressement de Joseph à célébrer les noces, suscite l'étonnement de la famille et des voisins : "Joseph recula les noces le plus possible, et on ne comprit jamais comment à l'improviste il décida la cohabitation avant le temps fixé. Et aussi, quand on sut que tu étais mère, comme Nazareth s'étonna de sa joie contenue !..." dit à la Vierge Marie,
Marie de Cléophas sa belle-sœur (EMV 577).            

L'Annonciation et le songe de Joseph précipitèrent les noces puis la cohabitation dans la chasteté
[3]. Le mariage était initialement prévu pour l'anniversaire des 16 ans de Marie (EMV 14). 

Cette vie conjugale en virginité, parfois difficile à comprendre, est explicitée par Jésus : "Joseph de Nazareth était un juste. À lui seul pouvait être confié le Lis de Dieu (Marie). Ange, en son âme comme en sa chair, il l'aima comme aiment les anges de Dieu. L'immensité de cet amour puissant … sera compris par peu de personnes sur la terre (
EMV 136)".  

Cette vie en chasteté fonde un amour authentique : "Ceux qui pensent que l'amour de Marie pour son époux était plutôt tiède, parce qu'entre eux il n'y avait qu'une union d'esprits, sont dans l'erreur, commente Jésus. Marie aimait intensément son Joseph. Elle lui avait consacré trente ans d'une vie fidèle. Il fut pour Elle : un père, un époux, un frère, un ami, un protecteur (
EMV 42)".

 Son nom : ףיוס (Joseph). 
Haut de page           

Alphabet hébreu.      

Joseph (Iosseph - Iehosseph) signifie "Que Dieu ajoute !". Référence historique : onzième fils de Jacob qu'il eut de Rachel. Ce fils préféré vu vendu par ses frères et devint l'intendant de Pharaon.

 Où en parle-t-on dans l'œuvre ?  
Haut de page           

Saint Joseph fait partie des personnages fondamentaux cités plus de 50 fois dans l'œuvre. 

 Tome 1 : L'enfance de Marie : 1.15 - 1.19 - 1.20 - 1.21 - 1.22 Le cycle de la Nativité : 1.27 - 1.29 - 1.30 - 1.31 - 1.34 - 1.35 - 1.40 - 1.41 - 1.42 - 1.43 - 1.44 - 1.46 - 1.47 - 1.48 - 1.49 - 1.51 - 1.52 - 1.53 - 1.56 - 1.57 - 1.58 - 1.59 - 1.60 - 1.61 - La jeunesse de Jésus : 1.62 - 1.63 - 1.641.65 - 1.67 - 1.69 - 1.70 - 1.71 - 1.72. 
 Tome 2 : 2.1 - 2.2 - 2.37 - 2.64 - 2.103.     
 Tome 3 : 3.33 - 3.57 - 3.60 - 3.69. 
 Tome 4 : 4.122.    
 Tome 8 : 8.21 - 8.38.        
 Tome 9 : 9.15.     
 Tome 10 : 10.27.

 En savoir plus sur ce personnage          
Haut de page           

Extraits du Dictionnaire des personnages de l’Évangile, selon Maria Valtorta (Mgr René Laurentin, François-Michel Debroise, Jean-François Lavère, Éditions Salvator, 2012).        
-----------------------------------

Saint Joseph est fêté le 20 juillet en orient et le 19 mars en occident.

Son culte commence en Orient avec L'Histoire de Joseph le charpentier, un apocryphe copte du IVème siècle. L'œuvre devient très populaire au Vème siècle et influence grandement l’iconographie.          

Au IIème siècle, le Protévangile de Jacques présentait Joseph comme un veuf ayant déjà des enfants d’un premier mariage
[4]. Notion reprise par les apocryphes successifs, tels le Pseudo-Matthieu, à la fin du VIème siècle[5] et le Livre de la Nativité de Marie, au IXème siècle[6].       

Les voyantes comme Marie d'Agréda (XVIIème siècle), Anne-Catherine Emmerich (XIXème siècle) et Maria Valtorta, rompent avec cette tradition : Joseph à trente-trois ans environ et n'a jamais été marié. Son vœu de chasteté est confirmé par ces voyantes, mais implicitement pour Anne-Catherine Emmerich
[7].         

Plusieurs traditions fixent sa mort à environ 60 ans
[8] quand L'Histoire de Joseph le charpentier, apocryphe déjà cité, la fixait à 110 ans.

La mort douloureuse de Joseph selon Maria d'Agréda (1602-1665)

"Il y avait déjà huit ans que les maladies et les douleurs exerçaient saint Joseph […] Durant les neuf jours qui précédèrent la mort de saint Joseph, le Fils et la Mère l'assistèrent jour et nuit, […] Tout le temps de la vie du plus heureux des hommes, saint Joseph, fut de soixante années et quelques jours. En effet, il épousa la très-pure Marie à trente-trois ans, et il en vécut un peu plus de vingt-sept en sa compagnie; et quand le saint époux mourut, notre auguste Reine avait quarante-un ans six mois environ, puisque […] elle fut mariée à saint Joseph à l'âge de quatorze ans, lesquels, joints aux vingt-sept qu'ils vécurent ensemble, font quarante-un ans, plus le temps qui s'écoula depuis le 8 septembre jusqu'à l'heureuse mort du très-saint époux. (in "La Cité mystique de Dieu").

Le portrait de Joseph dans une vision des "Cahiers de 1944"

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Puce.gif Catéchèse du 10 janvier : Je vois saint Joseph (près de l’angle où se trouve la crèche). Il n’est pas bien grand, plus ou moins comme Marie. Robuste. Il a les cheveux grisonnants, bouclés et courts, et une barbe taillée au carré. Son nez est long et fin, aquilin. Ses joues sont creusées de deux rides qui partent des angles du nez et descendent se perdre du côté de la bouche, dans la barbe. Ses yeux sont noirs et semblent très bons. Je retrouve en lui le bon regard plein d’amour de mon père. C’est son visage tout entier qui est bon, pensif sans être mélancolique, digne, mais avec une telle expression de bonté ! Il est vêtu d’une tunique bleu violacé comme les pétales de certaines pervenches et il porte un manteau couleur poil de chameau. Jésus me le montre en me disant : " Voici le patron de tous les justes."

Celui en qui le Père s'est le mieux reflété.

Après Marie, saint Joseph est incontestablement le plus grand saint du ciel. Saint Grégoire de Naziance écrivait de lui : "Le Seigneur a réuni en Joseph, comme dans un soleil, tout ce que les saints ont ensemble de lumière et de splendeur".    

Tout au long de l'histoire de l'Église, de saint Irénée, saint Ephrem, saint Basile à saint François de Sales, sainte Thérèse d'Avila, saint Vincent de Paul, en passant par saint Augustin, saint Bernard et tant d'autres, que d'inspiration puisée auprès de l'humble charpentier devenu l'ombre du Père en vertu de sa mission dans le mystère de l'Incarnation ! Et les papes ne sont pas les derniers à chanter la gloire de saint Joseph !     

Car de même que Marie continue, au cœur de l'Église, son ministère maternel d'enfantement de l'Homme nouveau, ainsi saint Joseph continue-t-il à veiller sur la croissance du Corps mystique de Celui sur qui il reçut autorité paternelle.

Pourquoi ne pas suivre l'exemple du "bon pape Jean XXIII" qui avouait en toute simplicité : "Saint Joseph, je l'aime beaucoup, à tel point que je ne puis commencer ma journée, ni la finir, sans que mon premier mot et ma dernière pensée soient pour lui".       

Père Joseph-Marie Verlinde. Paru dans
mariedenazareth.com 15 mars 2012.

Retour à l'index des personnages     
Fiche mise à jour le 19/12/2016

 



[1] Cf. Matthieu 13, 55-56.

[2] Jésus en son temps, Sélection du Reader's Digest, 1992, pages 111 et 112.

[3] Cf. Matthieu 1, 24-25.

[4] Protévangile de Jacques, § 9.2.

[5] Pseudo-Matthieu, § 8.2.

[6] Livre de la Nativité de Marie, § 8.1.

[7] Mgr Laurentin, François-Michel Debroise, La vie de Marie d'après les révélations des mystiques, 2ème partie, chapitre II, Les Presses de la Renaissance, 2011.

[8] Cf. par exemple Vie de St Joseph d’après un apocryphe arabe 1226, et St Épiphane.