I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous ?

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif
    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif
    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\italiano.gif 1.44 - L'addio alla Madre e partenza da Nazareth. Il pianto e la preghiera della Corredentrice.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\English.gif 1.44 - Farewell to His Mother and Departure from Nazareth.

 2.44 - Adiós a la Madre y salida de Nazaret. Llanto y oración de la Corredentora.

 1.73 - Der Abschied von der Mutter und der Aufbruch von Nazareth.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\CarrePP.jpg Évangile
Références à :
- Marc 1,9
- Luc 3,23

Dimanche 13 décembre 26
(17 Tébeth 3787)
Nazareth.


    Vers l'index des thématiques

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif La nécessité d'accomplir la Mission.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Le premier "Pater Noster".


                                  03-016 03-016 03-016               I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Resume.gif

- Marie s'active à servir le repas de Jésus.. 7

- Jésus mange pour faire plaisir à sa mère............................... 8

- Elle pleure sans bruit dans l'atelier.......... 8

- Discours : (Cette heure doit venir)... 9

- Il lui donne un peu de vin et de pain........ 9

- Un dernier baiser 10

- Jésus disparaît à un détour du chemin 10


Accueil >> Plan du Site >> Sommaire du Tome.

Ancienne édition : Tome 2, chapitre 1.
Nouvelle édition : Tome 1, chapitre 44.

44
Les adieux de Jésus à sa Mère et son départ de Nazareth. Les larmes et la prière de la Corédemptrice.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.1 : Marie s'active à servir le repas de Jésus.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.2 : Jésus mange pour faire plaisir à sa mère qui pleure sans bruit.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.3 : Cette heure doit venir et ils récitent le Notre-Père.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.4 : Jésus donne à Marie un peu de vin et de pain.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.5 : Un dernier baiser.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.6 : Jésus disparaît à un détour du chemin.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.7 : La quatrième douleur de Marie.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.8 : Instructions pour les visions : Ordre, style, but.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.9 : Parents et enfants : le renoncement réciproque en vue d'un plus haut amour.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.10 : Marie n’avait plus qu’un seul bien, son fils.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.11 : Elle a pleuré parce qu'elle était la Corédemptrice     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.12 : Ceux appelés à une destinée héroïque.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.13 : Le Notre Père de Jésus et de Marie.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.14 : Unissez toujours votre prière à la mienne.     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BouleBleue.GIF 44.15 : L'ingratitude humaine.

Vision du mercredi 9 février 1944, 9h30
La vision commence pendant la Sainte Communion.

295>     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 44.1 - Je vois l'intérieur de la maison de Nazareth. Je vois une pièce qui semble une salle de séjour où la Famille prend ses repas et le délassement aux heures de repos. C'est une toute petite pièce avec simplement une table rectangulaire et une sorte de coffre rangé contre un mur. Il sert de siège d'un côté de la table. Contre les autres murs il y a un métier à tisser et un tabouret, puis deux autres tabourets et une étagère avec des lampes à huile et d'autres objets. Une porte est ouverte sur le petit jardin. Ce doit être vers le soir car il n'y a plus qu'un dernier rayon de soleil sur la cime d'un arbre élevé qui commence à peiné à verdir avec les premières feuilles.         

Jésus est assis à table. Il mange, tandis que Marie le sert en allant et venant par une petite porte qui, je suppose, ouvre sur l’endroit où se trouve le foyer dont on aperçoit la lueur par la porte entrebâillée. 

Jésus dit deux ou trois fois à Marie de s'asseoir et de manger, Elle aussi. Mais Elle ne veut pas et secoue la tête en souriant tristement. Elle apporte ensuite des légumes cuits à l'eau, qui semblent tenir lieu de soupe, des poissons grillés et puis un fromage plutôt mou en forme de boule qui rappelle les pierres roulées d'un torrent, et puis de petites olives noires. Le pain, de forme ronde et large comme un plat ordinaire, peu épais, est déjà sur la table. il est plutôt noir, contenant des repasses. Jésus a devant lui une amphore avec de l'eau et une coupe. Il mange silencieusement, en regardant sa Maman avec un douloureux amour. 

Haut de page.       

296> Marie, c'est bien visible, a de la peine. Elle va et vient pour se donner une contenance. Bien qu'il fasse encore assez jour, elle allume une lampe, la met près de Jésus et en allongeant le bras, caresse à la dérobée sa tête. Elle ouvre une besace qui me semble de laine vierge, tissée à la main et donc imperméable, de couleur noisette, fouille à l'intérieur, sort dans le petit jardin, va au fond dans une sorte de débarras, en sort avec des pommes plutôt ratatinées, certainement conservées depuis l'été et les met dans la besace. Ensuite elle prend un pain et un petit fromage qu'elle ajoute, bien que Jésus n'en veuille pas et dise que le reste suffit.          

Puis Marie, de nouveau s'approche de la table du côté le plus étroit, à la gauche de Jésus et le regarde manger. Elle le regarde avec tristesse, avec adoration, avec un visage encore plus pâle qu'à l'ordinaire et que la peine semble vieillir, avec des yeux plus grands à cause d'un cerne qui les entoure, indice des larmes déjà versées. Ils semblent plus brillants que d'habitude, lavés qu'ils sont par les larmes qui les remplissent, prêtes à tomber. Deux yeux douloureux et fatigués. 

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 44.2 - Jésus mange lentement et visiblement à contrecœur, seulement pour faire plaisir à sa Mère. il est pensif, plus qu'habituellement, lève la tête et regarde Marie. Il rencontre un regard plein de larmes et baisse la tête pour respecter son émotion. il se borne à prendre la main délicate qu'Elle tient appuyée au rebord de la table. Il la prend de sa main gauche et la porte à sa joue. Il l'appuie sur sa joue dont il l'effleure pour sentir la caresse de cette pauvre main qui tremble et puis la baise au dos, avec tant d'amour et de respect.

Je vois Marie qui porte la main libre, la gauche, à sa bouche comme pour étouffer un sanglot. Ensuite Elle essuie avec les doigts une larme qui a débordé des cils et coule sur sa joue. Jésus recommence à manger et Marie sort, vite, vite dans le petit jardin, désormais peu éclairé, et disparaît. 

Jésus appuie le coude gauche sur la table, appuie son front sur la main et se plonge dans ses pensées, oubliant de manger. il tend l'oreille et se lève.        

Il sort lui aussi dans le jardin et après avoir regardé autour de lui, se dirige à droite de la maison et entre dans une grotte, à l'intérieur de laquelle je reconnais l'atelier de menuisier, cette fois bien rangé, sans planches, sans freluches de bois, sans feu allumé. Il y a l'établi avec les outils, chacun à sa place. C'est tout.  

Haut de page.       

297> Penchée sur l'établi, Marie pleure. On dirait une enfant. Sa tête s'appuie sur son bras gauche replié. Elle pleure sans bruit, mais douloureusement. Jésus entre doucement et s'approche si légèrement qu'Elle ne s'en rend compte que lorsque le Fils lui met la main sur la tête en l'appelant "Maman !" d'un ton d'amoureux reproche. 

Marie lève la tête et regarde Jésus à travers un voile de larmes. Elle s'appuie à Lui, les deux mains jointes contre son bras droit. Jésus lui essuie le visage avec un coin de sa large manche et l'attire en ses bras, sur son cœur lui déposant un baiser sur le
front. Jésus est majestueux, il semble plus viril qu'à l'ordinaire et Marie paraît plus jeune sauf en son visage marqué par la douleur. 

"Viens, Maman" lui dit Jésus, et la serrant étroitement de son bras droit contre Lui, il marche en revenant dans le jardin où il s'assied sur un banc contre le mur de la maison. Le jardin est silencieux maintenant dans la nuit. Il y a seulement un beau clair de lune, et une lueur qui sort de la salle à manger. La nuit est tranquille.        

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 44.3 - Jésus parle à Marie. Au début je ne comprends pas les paroles à peine murmurées et auxquelles Marie acquiesce en inclinant la tête.

Puis j'entends :   

"Fais venir les parents. Ne reste pas seule.
    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Je serai plus tranquille pour accomplir ma mission. Mon amour ne te fera pas défaut. Je viendrai souvent et te ferai prévenir quand je serai en Galilée sans pouvoir revenir à la maison. Tu viendras me voir alors; Maman, cette heure devait venir ... Elle a commencé ici quand l'Ange t'apparut [1], maintenant, elle sonne et nous devons la vivre, n'est-ce pas, Maman ? Après viendra la paix de l'épreuve surmontée et la joie. Il nous faut d'abord franchir ce désert comme les anciens Pères, pour entrer dans la Terre Promise. Mais le Seigneur nous aidera comme il les a aidés. Il nous donnera son aide comme une manne spirituelle pour nourrir notre esprit au plus fort de l'épreuve. Disons ensemble à notre Père..." 

Jésus se lève et Marie avec Lui.
    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Ils tournent leurs regards vers le ciel. Deux hosties vivantes qui resplendissent dans la nuit.    

Haut de page.       

298> Jésus dit lentement, mais d'une voix claire, en détachant les mots, la prière dominicale [2]. Il appuie sur les phrases : "Que ton règne arrive, que ta volonté soit faite" en détachant bien ces deux phrases des autres. Il prie, les bras étendus, pas en croix précisément, mais comme le prêtre quand il dit: "Le Seigneur soit avec vous". Marie garde les mains jointes.      

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 44.4 - Puis, ils reviennent à la maison, et Jésus, que je n'ai jamais vu boire de vin verse dans une coupe, d'une amphore qui est sur l'étagère, un peu de vin blanc et la porte sur la table. Il prend Marie par la main et l'oblige à s'asseoir près de Lui et à boire de ce vin où il trempe une mie de pain qu'il lui fait manger. L'insistance est telle que Marie doit céder. Jésus boit le reste de vin.         

Et puis il serre la Maman contre Lui, contre son Cœur. Jésus et Marie ne sont pas allongés, mais assis comme nous pour le repas. Ils ne parlent plus, ils attendent. Marie caresse la main droite de Jésus et ses genoux. Jésus caresse Marie à son bras et sur sa tête.


Illustration de Lorenzo Ferri
sur les indications de Maria Valtorta © CEV.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 44.5 - Puis Jésus se lève, et Marie avec Lui. Ils se prennent dans les bras et s'embrassent, plusieurs fois. Il semble à chaque instant qu'ils veuillent se séparer, mais Marie se reprend à serrer contre elle sa créature. C'est la Madone... mais une Maman, enfin, une Maman qui doit se séparer de son Fils et qui sait où aboutira cette séparation; que l'on ne me dise plus que Marie n'a pas souffert. Je le croyais auparavant, maintenant plus.        

Jésus prend son manteau bleu foncé. Il s'en drape les épaules et se couvre la tête avec le capuchon. Puis il passe la besace en bandoulière pour qu'elle ne gêne pas sa marche. Marie l'aide et n'en finit pas d'arranger son vêtement, le manteau et le capuchon et entre temps le caresse encore.        

Jésus va vers la sortie après avoir tracé un geste de bénédiction sur la maison. Marie le suit, et sur le seuil ils se donnent un dernier baiser.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 44.6 - Sous le clair de lune, la rue est silencieuse et vide. Jésus se met en route. Il se retourne encore par deux fois pour regarder la Maman qui reste appuyée sur le chambranle de la porte, plus blanche que la lune et toute lumineuse sous ses pleurs silencieux. Jésus s'éloigne toujours plus sur la route blanche. Marie pleure toujours contre la porte. Puis Jésus disparaît, à un détour du chemin.

    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif
    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif
    I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

Il vient de commencer son chemin d'Évangélisateur, qui s’achèvera au Golgotha. Marie rentre en larmes et ferme la porte. Pour elle aussi est commencé le chemin qui la conduira au Golgotha. Et pour nous... [3]   

Haut de page.       

Fiche mise à jour le 02/01/2019.

 



[1] Voir l'Annonciation : EMV 16.

[2] La prière dominicale ou oraison dominicale est celle du "Notre Père". C’est la prière du Seigneur (Dominus) qui l’a enseignée (cf. EMV 203.5), d’où son appellation.   
Maria Valtorta note sur une copie dactylographiée :   
"Si Jésus a enseigné le Notre Père à ses disciples, ne fallait-il pas qu'il l'ait d'abord enseigné à sa Mère ? À cette Mère qui, lorsqu'elle a reçu Dieu en son sein, a commencé par dire : "Qu'il me soit fait selon sa parole" et qui a toujours répété ce 'fiat, même pour son Fils nouveau-né ? Le Notre Père ne fut pas une improvisation de Jésus pour les apôtres. C'était "sa" prière habituelle, à tel point que les apôtres lui demandèrent : "Enseigne-nous à prier comme tu pries." Et c'était la prière habituelle de Jésus et de Marie.»    
C’était en effet la prière habituelle de Jésus, comme il le confie à Judas en
EMV 69.5. Une note en EMV 62.2 explique pourquoi il la récitait avec sa Mère avant de l'enseigner aux apôtres. Il la récitera pour la dernière fois en tant que Ressuscité, en EMV 630.21/26.

[3] Maria Valtorta s’interrompt ici. Jésus reprendra et explicitera ces mots en 44.15.