"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

 

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous


Retour à l'index des personnages

Accueil >> Plan du Site >> Index des personnages

 

Alphée, fils de Jacob

L'oncle de Jésus


Présentation générale - Caractère et aspect - Parcours apostolique - Son nom - Où en parle-t-on dans l'œuvre ? - En savoir plus


Présentation générale
Haut de page

Judéen émigré en Galilée à Nazareth par suite de revers de fortune. C'est l'oncle de Jésus comme frère aîné de Joseph, son père. Dans l'œuvre de Maria Valtorta, il est appelé Alphée et non Cléophas, patronyme réservé à sa femme Marie. De la race de David donc, mais ayant subit, comme toute sa famille des revers de famille : "le Thaddée (son fils) se souvient des biens paternels de Judée dont ils furent chassés (par des possédants judéens) en perdant une grande partie de leur fortune".(6.93) Époux de Marie de Cléophas et père de Joseph, Simon, Jude (l’apôtre) et Jacques (l’apôtre).

Pour la proximité, voire la confusion, des noms Clopas, Cléophas et Alphée sous lequel la tradition le désigne, voir la note ci-dessous.

Caractère et aspect
Haut de page

Autoritaire et obstiné dans ses idées. La maladie le rend acariâtre (il a 80 ans). Il a donc une différence de quinze ans environ avec son frère Joseph.

Parcours apostolique
Haut de page

Il est opposé comme ses fils aînés Joseph et Simon, à Jésus qu’il prend pour un fou. Ce qui torture sa femme (2.60). Il oscille entre malédiction et reconnaissance rendant la vie impossible à son entourage (2.65). C’est l’occasion de mesurer le dévouement de la Vierge Marie et la compassion de Jésus. Il meurt au mois d’août de la première année. "Alphée est mort en m’appelant" dit Jésus à ses cousins apôtres angoissés par l'hostilité que leur père manifestait à Jésus (4.116)


Son nom
Haut de page

Deux étymologies s'affrontent :

1 - Alphée (Halphaï) du grec Ἁλφαίου, qui veut dire "éphémère"

2 – Alphée, transcription grecque du nom araméen Chalphi (1Maccabées 11,70). De cette deuxième étymologie serait né le nom Clopas, traduit par Cléophas dès la Vulgate et qui donne lieu à une bataille d'experts. Saint Jérôme emploie en effet le mot "Maria Cleopae" en Jean 19,25 pour désigner ce que certaines bibles modernes traduisent par "Marie, femme de Clopas". C’est le même mot pourtant que la Vulgate emploie : "Cleopas" en Luc 24, pour désigner le disciple d’Emmaüs traduit par "Cléophas"

Où en parle-t-on dans l'œuvre ?
Alphée fait partie des personnages importants, cités plus de dix fois dans l'œuvre
Haut de page


1.22
1.401.64


2.13 - 2.20 - 2.58 - 2.60 - 2.64 - 2.65 - 2.70 - 2.71


3.10 - 3.69


4.116


6.129


8.38

En savoir plus sur ce personnage
Haut de page

 Les sources historiques

D'après Hégésippe, cité par Eusèbe de Césarée, Clopas est le frère de Joseph, et donc l'oncle de Jésus. Eusèbe de Césarée indique aussi qu'il est le père de Siméon 1er de Jérusalem : "Après le martyre de Jacques (Jacques le mineur, fils d'Alphée et cousin de Jésus) et la destruction de Jérusalem qui arriva en ce temps-là, les apôtres et les disciples du Seigneur qui étaient encore en vie s'assemblèrent de partout, à ce que l'on raconte, et se réunirent aux parents du Seigneur selon la chair - un grand nombre d'entre eux, en effet, étaient alors encore en vie - et tous ensemble tinrent conseil pour examiner qui il fallait juger digne de la succession de Jacques : tous, d'une seule pensée, décidèrent que Siméon (Simon), fils de Clopas, qui est mentionné dans le livre de l'Évangile, était digne du siège de cette Église : il était, dit-on, cousin du Sauveur. Hégésippe raconte en effet que Clopas était le frère de Joseph." (Eusèbe de Césarée, Histoire ecclésiastique 3,11).

On ne connaît qu'un seul Simon, cousin de Jésus. Il est mentionné en Matthieu 13,55 et en Marc 6,3 : "N’est-ce pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères Jacques, Joseph, Simon et Jude ?"

Ceci correspond tout à fait à la description de Maria Valtorta. Alphée et Marie de Cléophas, ont quatre fils dont deux sont mariés : Joseph et Simon.

Dans une époque récente on s'est interrogé sur la confusion possibles des noms d'Alphée, Clopas et Cléophas désignant le même personnage. Cela ne le serait pas et l'exégèse catholique traditionnelle se serait trompée. Les personnages seraient différents.

Pour Clopas (véritable nom) et Cléophas, employé dans la Vulgate, la confusion est possible : les deux noms sont des formes dérivées de Cléopâtre (Κλεοπατρος, Kleopâtros), qui signifie "au père glorieux". Il n'y a donc pas de contresens. Pour la confusion entre Cléophas et Alphée on avance une proximité, qui ne devrait pas être, entre le grec Klopas et l'araméen halpay ou 'Alpay (cf. Dictionnaire encyclopédique de la Bible, Brepols, 2002).

 Notre avis

Pour Maria Valtorta, il n'y a pas d'ambiguïté : Alphée est le frère unique et aîné (de quinze ans environ) de Joseph et sa femme alternativement nommée Marie de Cléophas ou Marie d'Alphée. Cela nous conduit aux hypothèses suivantes :

1 - Maria Valtorta a été induite en erreur par la tradition et ses personnages sont faux car Alphée et Cléophas ne peuvent désigner un même personnage (hypothèse défendue récemment par certains biblistes comme Édouard Reuss, professeur de théologie à la faculté protestante de Strasbourg (19ème siècle) ou Adolf Deissmann, professeur de théologie protestante à Berlin (début du 20ème siècle) (source : Dictionnaire Encyclopédique de la Bible A. Westphal (évangéliste).

2 – À l'opposé, contrairement à cette critique, Clopas (traduit par Cléophas dans la Vulgate) et Alphée ont la même origine et désigne bien une même personne. Les traducteurs, ou la tradition, ont pu employer indifféremment les deux termes sans contresens.

3 – Hypothèse proche : le frère aîné de Joseph se faisait appeler indifféremment Alphée ou Cléophas, comme Nathanaël se faisait aussi appeler Barthélemy; ou Jude dit le Thaddée; ou Lévi dit Matthieu; ou Simon dit Pierre (Céphas) etc… L'un ou l'autre nom peuvent être d'usage.

4 - Marie de Cléophas ne se traduit pas "femme de Cléophas", mais "fille de Cléophas", désignant ainsi le rapport au père et non au mari. Maria Valtorta serait donc fondée à désigner Marie par l'un ou l'autre lien, selon l'usage de l'époque. En effet, l’expression "Maria Cleopae" de Jean 19,25, (littéralement "Marie de Cleophas") peut-être traduit sans contresens par "femme de", "fille de", voire même "sœur de".

Retour à l'index des personnages
Fiche mise à jour le
13/06/2010