I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

Accueil >> Plan du Site >> Scènes de la vie quotidienne

Traduction automatique de cette fiche :
 -  -  -

La flore de Palestine :
Exemples de connaissances rares chez Maria Valtorta.














Cet article recense quelques spécimens de connaissances remarquables de la flore de Palestine contenues dans l'œuvre de Maria Valtorta.

 Anastasica ou rose de Jéricho.   
Haut de page

Cette plante étrange du désert (qui donne son nom à une disciple de Jésus) trouve son origine dans le Siracide (Ecclésiastique). Au verset 24,14 (ou 24,18), il parle des "roses de Jéricho". Beaucoup de bibles le traduisent par lauriers-roses, mais en botanique, la "rose de Jéricho" existe bien : c’est l’Anastatica hierochuntica, ou anastatique de Jéricho.       
Maria Valtorta écrit anasta
sica et non anastatica, son nom botanique. Cela semble plus exact car Anastasica vient d'Anastasis qui signifie résurrection en grec : définition qui convient à cette plante qui se dessèche pendant des années avant de refleurir en quelques heures à la première pluie.

 Clématite.
Haut de page

Les clématites, souvent évoquées par Maria Valtorta, sont des fleurs de la famille des renonculacées. Elles peuvent être une des deux espèces de Palestine : la clematis cirrhosa, ou, plus probablement, la Clematis flammula.           

Références Maria Valtorta :
Tome 2, chapitre 40 - Tome 3, chapitre 20 - Tome 3, chapitre 25 - Tome 4, chapitre 120 - Tome 4, chapitre 136 - Tome 6, chapitre 87 - Tome 7, chapitre 209.

 Cuscute.  
Haut de page

Commentant la parabole du bon grain et de l'ivraie, Jésus illustre avec la cuscute. Cette plante est un parasite qui entoure les plants grâce à des petits suçoirs. Un de ses noms désigne son origine : cuscuta palaestina. Le nom cuscute en est originaire.

 Fenouil sauvage. 
Haut de page

Un homme très amaigri et mourant parvient jusqu'à Ephraïm. Il dit "Il y avait deux jours que je ne mangeais que du fenouil sauvage et que je mâchais de la chicorée et du grain en herbe. Ils m'ont cru lépreux à cause de ma pâleur…". Les précisions sont pertinentes : Le fenouil sauvage abondant dans ces régions, a des particularités sédatives, mais aussi diurétiques et laxatives qui ont dû accentuer la maigreur de l'homme de Jabnia. Pour la chicorée, Il peut s'agir de deux sortes de chicorée : la chicorée épineuse (Cichorium spinosum), plutôt maritime ou la chicorée sauvage (Cichorium intybus).

 Genévrier.
Haut de page

Dans le descriptif d'une scène, située dans les montagnes de Samarie, Nicodème alimente un feu à l'aide de branche de genévrier. La précision est pertinente : Le genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea) est un arbuste à feuille persistante qui pousse dans les rocailles, les maquis, surtout sur sol calcaire. On le rencontre sur tout le bassin méditerranéen.

 Jasmin.   
Haut de page

Marie de Cléophas se remémore une particularité de la naissance de la Vierge Marie : "Quand tu étais petite, je te vois toujours avec ces fleurs dans tes menottes. Je les appelais les fleurs de ta venue. En effet, quand tu es née, ton jardin en était plein et ce soir-là, quand Nazareth toute entière est accourue pour voir la fille de Joachim, les touffes de ces petites étoiles n'étaient qu'un diamant à cause de l'eau qui était descendue du ciel et du dernier rayon du soleil qui depuis le couchant les frappait. Et comme tu t'appelais "Étoile", tout le monde disait en regardant la multitude de ces petites étoiles brillantes : "Les fleurs se sont parées pour faire fête à la fleur de Joachim, et les étoiles ont quitté le ciel pour venir près de l'Étoile". De quelles fleurs s'agissait-il ? Pouvait-il s'agir d'une variété de jasmin, fleur originaire de Perse ? Sa présence est-elle avérée à cette époque, en Galilée ?

 Nabacà.   
Haut de page

Jésus prédit les instruments de son supplice : "le bois, le fer, les cordes, les épines du nabacà...". Le nabacà ou jujubier de Palestine, ou Zyziphus nabeca (nabac) ou Zyziphus spina christi, est un arbre épineux que l'on trouve encore en Palestine.

 Marjolaine.          
Haut de page

La marjolaine est une plante aromatique citée au Tome 3, chapitre 25 et au Tome 8, chapitre 35. La marjolaine sauvage, ou origan, est bien une plante importée de Palestine en Europe au XVIème siècle. Sa citation est pertinente. Elle pousse naturellement dans les campagnes palestiniennes. Elle entre dans le composé d'épices traditionnelles.

 Menthe.   
Haut de page

La menthe est citée dans Luc 11,42 : "Malheur à vous, pharisiens, qui payez la dîme de la menthe, de la rue et de toutes sortes d'herbes, tandis que vous négligez la justice et l'amour de Dieu !". Le Talmud allait plus loin que la stricte Loi de Moïse : il exigeait la dîme sur toute plante servant à la nourriture de l'homme.     
La menthe se rencontre en Palestine dans ses espèces Mentha sylvestris Noeana (menthe sauvage) et Mentha rotundifolia (menthe à feuilles rondes). Chez les Hébreux, les Grecs et les Romains, elle était d'un usage fréquent : on en assaisonnait un grand nombre de mets Cf.
La botanique biblique,  page 170.         

Références Maria Valtorta :
Tome 1, chapitre 20 - Tome 3, chapitre 25 - Tome 4, chapitre 127 - Tome 5, chapitre 36 - Tome 5, chapitre 67 - Tome 6, chapitre 103 - Tome 9, chapitre 15 - Tome 9, chapitre 33 - Tome 10, chapitre 17.

 Sénevé.   
Haut de page

À ce sujet, voir les travaux de Jean-François Lavère.

 

 

 

 

Haut de page - Nous contacter
Fiche mise à jour le 28/01/15