"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

 

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

Retour à l'index des personnages

Accueil >> Plan du Site >> Index des personnages

 

Jacques, fils de Zébédée

dit le majeur, surnommé fils du tonnerre (Boanerguès)


Présentation générale - Caractère et aspect - Parcours apostolique - Son nom - Où en parle-t-on dans l'œuvre ? - En savoir plus


Présentation générale
Portrait ci-dessus d'après Pompeo Batoni, 1740
Haut de page

de Bethsaïda, 2ème disciple de Jésus. Fils de Zébédée et de Marie Salomé. C'est cette ancienneté dans l'apostolat qui lui vaudra l'appellation ultérieure de "majeur" pour l'opposer à son homonyme, Jacques d'Alphée, cousin de Jésus qui rejoindra plus tard la troupe apostolique.

Pêcheur de profession et de tradition, Jacques est issu d'une famille nombreuse dont on ne connaît pas l'exacte composition. Il a en effet plusieurs frères, dont le très célèbre Jean l’Évangéliste et des sœurs. Il vient s’établir à Capharnaüm avec Jean et Zébédée pour faciliter l’apostolat (déplacements fréquents). Surnommé fils du tonnerre comme son frère Jean (5.18) à cause de son caractère impétueux.

Il le prouve de nouveau lorsque, chassé d'un village samaritain, il propose avec son frère de faire descendre le feu du ciel sur le village rebelle (8.36)

Cette famille a des relations d'affaires avec le Grand Prêtre Anna, ce qui explique que Jean, au moment de la Passion, pourra s'introduire dans le Temple. "Quand on va aller à Jérusalem, je vais envoyer mon frère chez Anna. Je pourrais y aller, moi aussi, car je connais bien ce vieux renard. Mais Jean sait mieux s'y prendre. Et Anna l'aimait bien autrefois, quand on écoutait les paroles de ce vieux loup, en croyant que c'était un agneau !" dira-t-il lorsque les apôtres cherchent à sauver Jésus banni par le Sanhédrin (8.27)

Les pêcheurs de Bethsaïda forment, comme on s'y attend, une confrérie. Jacques de Zébédée confie en effet à Jésus, à propos de Pierre : " Je suis avec lui depuis l'enfance. Je le connais comme s'il était mon frère" (7.194)


Caractère et aspect
Haut de page

Ressemble physiquement à son père Zébédée (2.27). De tempérament fougueux, il reçoit de Jésus le surnom de "Fils du tonnerre" pour sa véhémence contre ses adversaires, notamment en voulant, en compagnie de son frère Jean, régler son compte à Judas et à tous les opposants. (5.18). Impulsif et frémissant (10.24). Ce que confirme Marie dans le portrait qu'à la fin de sa vie, elle dresse de lui : "l’impulsif, au point que Jésus l’a appelé le fils du tonnerre" (10.35)


Parcours apostolique
Haut de page

Témoin de la Transfiguration, de la Cène, de la Résurrection, de l'Ascension, de la Pentecôte.

Apôtre de la première rencontre : "Moi aussi, j'étais avec André au Jourdain, mais je ne l'ai pas remarqué avant l'indication du Baptiste. Moi aussi, j'ai tout de suite cru. Quand Lui fut parti après son éclatante manifestation, je suis resté comme quelqu'un qui passe d'un sommet ensoleillé à une sombre prison. Je brûlais de retrouver le Soleil. Pourtant, après des dizaines de jours d'inutile attente, de recherches angoissées, qui par leur inutilité rendaient plus douloureuse la perte de notre Jean arrêté une première fois, quand il apparut, venant du désert, moi, je ne le reconnus pas tout de suite".

Assiste, de façon privilégiée, en compagnie de Pierre et de Jean, au miracle de la fille de Jaïre (4.91) et à celui de la Transfiguration (5.37). C'est donc un apôtre éminent.

Ce sera aussi le premier apôtre martyr (10.33)


Son nom
Haut de page

Jacques a la même racine que Jacob (Ia'acob) : étymologiquement : "celui qui prend par le talon; qui supplante"; on a aussi proposé l’étymologie suivante : "lui (Dieu) garde, protège" - Historique : Jacob, le fils d’Isaac et de Rébecca; le frère jumeau d’Ésaü, qui prendra le nom d’Israël après avoir lutté avec l’ange.


Où en parle-t-on dans l'œuvre ?
Ce personnage fait partie des personnages centraux évoqués dans plus de la moitié des épisodes
Haut de page


La préparation à la Vie Publique :
2.3 - Appel des premiers apôtres : 2.7 - 2.8 - 2.10 - 2.12 - 2.13 - 2.16 - 2.17 - 2.18 - Début de l'apostolat en Galilée : 2.20 - 2.21 - 2.24 - 2.25 - 2.27 - 2.28 - Voyage apostolique en Judée : 2.33 - Choix des derniers apôtres : 2.56 - 2.57 - 2.58 - 2.59 - 2.60 - 2.61 - 2.62 - Les derniers bergers : 2.63 - 2.64 - 2.65 - 2.68 - 2.69 - 2.70 - 2.71 - 2.75 - 2.76 - En Judée avant la vie commune : 2.77 - 2.78 - 2.79 - 2.82 - 2.83 - 2.84 - 2.85 - Enseignements sur les Dix Commandements : 2.86 - 2.87 - 2.88 - 2.89 - 2.90 - 2.91 - 2.92 - 2.93 - 2.94 - 2.95 - 2.96 - 2.97 - 2.98 - 2.99 - Les fêtes de fin d'année : 2.100 - 2.101 - 2.102 - 2.103 - 2.104 - 2.105 - 2.106 - 2.107


3.1 - 3.2 - La samaritaine : 3.3 - 3.4 - 3.5 - 3.6 - 3.7 - 3.9 - L'apostolat féminin : 3.12 - 3.13 - 3.14 - 3.15 - 3.17 - 3.18 - En Galilée, le choix des apôtres : 3.20 - 3.22 - 3.24 - 3.25 - 3.26 - Le Sermon sur la Montagne : 3.29 - 3.30 - 3.31 - 3.32 - 3.33 - 3.34 - 3.36 - Apostolat en Galilée : 3.37 - 3.38 - 3.39 - 3.40 - 3.41 - 3.42 - 3.43 - 3.44 - 3.45 - 3.46 - 3.47 - Le second voyage pascal : 3.48 - 3.49 - 3.50 - 3.51 - 3.52 - 3.53 - 3.54 - 3.55 - 3.56 - 3.57 - 3.58 - 3.59 - 3.60 - 3.61 - 3.62 - 3.63 - 3.64 - Apostolat en Judée : 3.66 - 3.67 - 3.68 - 3.69 - 3.70 - 3.72 - 3.73 - 3.74 - 3.75 - 3.76 - 3.77 - Apostolat en Philistie : 3.78 - 3.79 - 3.80 - 3.81 - 3.82 - 3.83 - 3.84 - 3.85 - 3.86


4.87 - La conversion de Marie-Madeleine : 4.89 - 4.91 - 4.93 - 4.94 - 4.96 - 4.100 - 4.101 - 4.102 - 4.103 - 4.104 - 4.105 - 4.106 - 4.107 - 4.110 - 4.111 - 4.112 - 4.113 - 4.114 - 4.115 - 4.116 - 4.117 - 4.118 - Envoi des apôtres et disciples en mission : 4.119 - 4.120 - 4.123 - 4.124 - 4.125 - 4.128 - 4.131 - 4.132 - 4.134 - 4.135 - 4.136 - 4.137 - 4.139 - 4.140 - 4.141 - 4.142 - 4.143 - 4.144 - Pérée, Galaad et Trachonitide : 4.145 - 4.148 - 4.149 - 4.150 - 4.151 - 4.152 - 4.153 - 4.154 - 4.157 - 4.158 - 4.159 - 4.160 - 4.161 - 4.162 - 4.165 - 4.166 - 4.167 - 4.168 - Les fêtes de fin d'année à Nazareth : 4.169 - 4.178


Le voyage des disciples à Antioche :
5.1 - 5.2 - 5.3 - 5.4 - 5.6 - 5.7 - 5.8 - 5.9 - 5.10 - 5.11 - 5.12 - 5.13 - 5.14 - Phénicie et Haute-Galilée : 5.15 - 5.16 - 5.17 - 5.18 - 5.19 - 5.20 - 5.21 - 5.22 - 5.23 - 5.24 - 5.26 - 5.27 - 5.28 - 5.29 - 5.30 - 5.31 - 5.32 - 5.33 - 5.34 - 5.35 - La Transfiguration et le Pain du Ciel : 5.36 - 5.37 - 5.38 - 5.39 - 5.40 - 5.42 - 5.44 - 5.45 - 5.46 - 5.47 - 5.48 - 5.49 - 5.50 - 5.51 - 5.52 - 5.53 - L'avant-dernière Pâque : 5.54 - 5.55 - 5.56 - 5.57 - 5.58 - 5.59 - 5.60 - 5.61 - 5.62 - 5.64 - 5.65 - 5.66 - 5.675.68 - En Judée : 5.69 - 5.70 - 5.71 - 5.72 - 5.73 - 5.74 - 5.75


Adieux en Judée :
6.76 - 6.77 - 6.78 - 6.79 - 6.80 - 6.81 - 6.82 - 6.84 - 6.87 6.88 - 6.91 - 6.92 - Plaine de Saron : 6.93 - 6.94 - 6.95 - 6.96 - 6.97 - 6.99 - 6.100 - 6.101 - Pentecôte, Décapole et Plaine d'Esdrelon : 6.102 - 6.103 - 6.104 6.105 - 6.106 - 6.109 - 6.110 - 6.111 6.112 - 6.113 - 6.114 6.115 - 6.116 6.117 6.118 - 6.119 - 6.120 - 6.121 - 6.123 - 6.124 - L'été à Nazareth : 6.127 - 6.128 - 6.129 - 6.132 - 6.133 - 6.135 - 6.136 6.137 - 6.138 - 6.139 6.140 - 6.141 - 6.142 - 6.143 - 6.144 - 6.145 - 6.146 6.147 - 6.148 - 6.149 - 6.150 - 6.151 - 6.1526.153 - 6.154

 


7.158 - En Syro-Phénicie : 7.159 - 7.160 - 7.163 - 7.164 - 7.165 - 7.166 - 7.167 - 7.169 - 7.170 - 7.170 - 7.176 - En Moab et en Judée : 7.193 - 7.1947.201 - 7.204 - 7.206 - 7.208 - 7.212 - 7.214 - 7.217 - 7.218 - La fête de la Dédicace : 7.226 - 7.229 - 7.232 - 7.233


La résurrection de Lazare :
8.7 - 8.8 - L'exil en Samarie : 8.12 - 8.13 - 8.14 - 8.15 - 8.17 - 8.27 - 8.32 - 8.35 - 8.36 - Le retour vers Jérusalem : 8.38 - 8.43 - 8.47


9.2 - La Semaine Sainte : 9.9 - 9.12 - 9.13 - 9.15 - 9.16 - 9.17 - 9.19 -


Le dimanche de la Résurrection :
10.7 - 10.12 - de la Résurrection à l'Ascension : 10.14 - 10.15 - 10.16 - 10.17 - 10.19 - 10.21 - 10.22 - 10.23 - 10.24 - 10.25 - 10.33 - 10.35


En savoir plus sur ce personnage
Haut de page

Saint-Jacques de Compostelle         
Haut de page

Jacques de Zébédée sera le premier apôtre martyr (Actes 12,2) lors de la persécution de Hérode Agrippa 1er, le dernier roi des juifs, en 41-44. Ce petit-fils de Hérode le Grand et frère de Hérodiade, était le compagnon de Caligula l'empereur fou. Il mourut dévoré de vers.

Jacques le majeur est donné pour l'évangélisateur de l'Espagne soit au cours d'un voyage missionnaire, soit par le truchement de son corps transporté par ses fidèles à Liberum Donum (ou Iria Flavia), future Santiago devenue de Compostelle (champ d'étoiles) lorsqu'une apparition d'étoile désigna le lieu, au IXème siècle, où étaient enfouies les reliques de l'apôtre. Saint-Jacques de Compostelle devint alors le haut lieu de pèlerinage que l'on connaît encore, et de résistance aux occupants musulmans.

Saragosse, Notre-Dame del Pilar     
Haut de page

Selon une tradition ancienne, la Vierge Marie, alors qu'elle était encore sur terre, aurait porté secours à Jacques le majeur évangélisant l'Espagne. Elle aurait été transportée en Espagne, notamment à Saragosse (Cesaraugusta) où elle aurait laissé une icône et un pilier fondant la Basilique de N.D. del Pilar.

Ces faits ne sont pas repris par Maria Valtorta, ce que font d'autres voyantes:

Apparitions en Espagne

1 – Selon Marie d'Agréda, à la supplication de Jacques le Majeur, parti évangéliser l'Espagne, Marie est d'abord transportée par les anges de Jérusalem à Grenade. Elle le sauve, lui et ses disciples, d'une mort imminente (La Cité mystique de Dieu – Livre 7, Chapitre 16, § 322 à 325, pages 160 à 164). Plus tard, Marie apparaît de nouveau : cette fois à Saragosse "apparition aussi certaine qu'elle est célèbre dans le monde, et […] confirmée par de si grands miracles" affirme Marie d'Agréda (Ib° – page 160). Jésus a confié à la Vierge sa volonté de faire revenir l'apôtre à Jérusalem pour y souffrir le martyre et "qu'il construise, avant de quitter Saragosse, dans cette même ville, en votre honneur et sous votre vocable un temple où vous soyez révérée et invoquée" (Ib° – Chapitre 17, § 347, pages 189 et 190) Marie apporte la statue à son effigie, vénérée depuis lors à la Basilique du Pilar. Jacques, en retour, lui demande de protéger le royaume d'Espagne. (Ib° - § 353 et 354, pages 195 et 196). Cela se passe, précise Marie d'Agréda, "en l'an 40, dans la nuit qui suivit le 2 janvier", quelques jours avant le retour de Marie à Jérusalem "quatre jours avant son départ à Ephèse". Marie a alors "cinquante-quatre ans, trois mois et 24 jours" (Ib° - § 358, page 201).

À Ephèse, Marie reçoit la visite de l'apôtre à son retour d'Espagne (Ib° - Livre 8, Chapitre 1, § 382, page 225). Marie d'Agréda conclut : "Jacques avait quitté Jérusalem pour aller prêcher; car le saint apôtre en partit en l'an 35, le 20 août, et après l'apparition il s'employa à construire le temple (Basilique), à s'en retourner à Jérusalem et à prêcher, un an deux mois et vingt-trois jours, et il mourut le 25 mars de l'an 41" (Ib° - Livre 7, Chapitre 17, § 358, page 201).

Marie est transportée à Jérusalem où elle assiste au martyre de Jacques (Actes 12,1) (Ib° – Livre 8, chapitre 2, § 398, page 241). Ses disciples enlèvent son corps et le transporte en Galice "à l'endroit où Dieu voulait qu'on le déposât" (Ib° - § 400, page 243)

2 – Selon Anne-Catherine Emmerich, Jacques le majeur débarque en Espagne près de Gibraltar (Gadès). "Il resta environ quatre ans dans ce pays et y fit plusieurs voyages" (Visions – Tome 3, Chapitre IX, page 428). Il est arrêté et condamné à mort. Lors d'un songe, il voit un ange le délivrer et le transporter à Rome où il est arrêté mais acquitté. De retour en Espagne, il est de nouveau sauvé à Grenade, avec ses disciples, par les anges envoyés par la Vierge Marie. Il se rend à "Caesar-Augusta", nom romain de Saragosse. Jacques implore la protection de Marie contre les persécutions grandissantes. "Une lumière éclatante brille tout à coup au-dessus de sa tête". Des anges apparaissent portant "une colonne de lumière de laquelle descendait un rayon qui semblait marquer une place". Marie apparaît et donne l'ordre à l'apôtre d'élever une église à cet endroit où "l'intercession de Marie serait une colonne inébranlable" (Ib° page 429).

Il quitte l'Espagne et se rend à Jérusalem en passant à Éphèse pour visiter Marie. À Jérusalem il est arrêté et mis à mort par décapitation sur le Calvaire "huit ans après l'Ascension et longtemps avant la mort de la Sainte Vierge" (Ib° page 431). Ce serait donc en 38 selon la date réelle de l'Ascension; en 41 selon la voyante. Cette seconde approximation est meilleure.

3 – Maria Valtorta ne parle pas des apparitions de Marie à Jacques, ni de visite de Jacques.

4 – Selon Consuelo, Marie secoure Jacques et ses disciples, prisonniers à Grenade. Mais c'est l'Esprit de Dieu qui la transporte près de Jacques. Un ange, sous l'apparence d'un homme affable, brise ses chaînes. (Marie, étoile de l'évangélisation - § 8.2, pages 127 et 128). Plus tard, accompagnée d'une "myriade d'anges et d'archanges" Marie se rend à Saragosse, "la ville choisie" au milieu du peuple d'Aragon, "instrument de choix" (Ib° - § 9.3, pages 134 et 135). Elle réconforte Jacques et ses disciples. Les anges ont apporté une image de Marie et une colonne de marbre (le fameux "pilar" (pilier) qui donne son nom au sanctuaire). Les disciples, selon la volonté divine annoncée par un archange, construisent rapidement une chapelle pour abriter l'image et sa colonne. La Vierge Marie révèle ensuite à Consuelo le destin privilégié de Saragosse, et de sa Basilique du Pilar devant laquelle les chérubins montent sans cesse la garde (Ib° - § 9.3, page 142).

Extraits de "Les vies "révélées" de la Vierge Marie - Quelle valeur ? Quelle authenticité ?" – Mgr René Laurentin, François-Michel Debroise.

Jacques de VoragineLa Légende Dorée de Jacques de Voragine 
Haut de page

Dans cette recension très célèbre du XIIIème siècle, Jacques le majeur est présenté ainsi :

Cet apôtre fut appelé Jacques, fils de Zébédée, Jacques, frère de Jean, Boanergès, c'est-à-dire fils du tonnerre, et Jacques le Majeur. On appelle Jacques, fils de Zébédée; non pas seulement parce qu'il fut son fils selon la chair, mais pour faire comprendre son nom. Zébédée signifie donnant ou donné, et saint Jacques se donna lui-même à J. C. par sa mort qui fut un martyre; et il a été donné de Dieu pour être notre patron spirituel. On l’appelle Jacques, frère de Jean, parce qu'il fut son frère et, selon la chair et selon la ressemblance de la cou-: duite. Tous les deux en effet eurent le même zèle, le même désir de savoir, et firent les mêmes souhaits. Ils eurent le même zèle pour venger le Seigneur ; en effet comme les Samaritains ne voulaient pas recevoir J -C., Jacques et Jean dirent: "Voulez-vous que nous commandions que le feu du ciel descende et qu'il consume ces gens-là ?" Ils eurent le même goût pour apprendre : ce furent eux principalement qui interrogèrent J.-C. au sujet du jour du jugement et des autres choses a venir. Ils firent les mêmes souhaits, car tous les deux voulurent avoir leur place pour s'asseoir l’un à la droite et l’autre à la gauche de J.-C. On l’appelle fils du tonnerre, en raison du bruit que faisaient ses prédications, parée qu'il effrayait les méchants, il excitait les paresseux, et il s'attirait l’admiration générale par la profondeur de ses paroles. II en fut de lui comme de saint Jean; dont Bède dit: "Il a retenti si haut que s'il eût retenti un peu plus, le monde entier n'aurait pu le contenir." On l’appelle Jacques le Majeur comme l’autre est appelé le Mineur : 1° en raison de vocation; car il fut appelé le premier par J.-C. 2° en raison de familiarité; car J.-C. parait avoir été plus familier avec lui qu'avec l’autre ; on en a la certitude, puisque le Sauveur l’admettait dans ses secrets ainsi il l’admit à la résurrection de, la jeune fille, et à sa glorieuse transfiguration; 3° en raison de sa passion; car ce fut le, premier des apôtres qui souffrit le martyre. De même qu'on l’appelle majeur pour avoir été le premier à l’honneur de l’apostolat, de même on peut l’appeler majeur pour avoir été appelé le premier à la gloire de l’éternité.

Retour à l'index des personnages
Fiche mise à jour le 22/09/2010