I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano.

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous ?

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif


Texte original

Accueil >> Plan du site >> Index des "Cahiers" >> Sommaire de janvier 1944.

Traduction automatique de cette fiche :
     -    

Catéchèse du dimanche 2 janvier 1944.

 


La ressemblance, essentiellement spirituelle, entre Jésus et Jean - Jean : le soleil; Judas : les ténèbres - Vision du groupe des apôtres.

 








 

RETOURS AUX FICHES.

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Apôtres.

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Beauté, séduction.

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Concupiscence.

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Patience, persévérance.

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Satan.

 

À 8 h.       

9> Pour le moment, encore de la contemplation.  

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Il m’a été accordé de voir Jésus et Jean, l’un à côté de l’autre. Jésus avait le bras droit posé sur les épaules de Jean, qui est beaucoup plus petit et trapu que lui. Mais il est beau.           

Il ne porte ni barbe ni moustache, bien qu’il ait, au-dessus de la lèvre supérieure, un léger duvet blond qui se perd dans le teint rose de son visage. Il est blond, mais d’un blond plus clair que celui de Jésus : un blond châtain, pas un blond cuivré comme Jésus.    

Haut de page        

10> Il a lui aussi les yeux bleus, d’un bleu limpide plus intense que celui de Marie, mais moins foncé et moins étincelant que celui de Jésus. Ses yeux sont ceux d’un enfant pur et doux, amoureux. Des yeux qu’il est reposant de regarder.   

Sa bouche a le sourire serein d’un jeune homme heureux, certainement parce qu’il est aux côtés de son Maître. Ce n’est pas le sourire ravi de Marie ni celui du Christ, qui est empreint de dignité et d’un sérieux qui ressemble à de la mélancolie.         

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Après avoir observé attentivement, j’ai remarqué une ressemblance entre les traits de Jésus et ceux de son disciple, comme si Jésus était un frère aîné et avait donc des traits plus virils et rendus plus distingués par une... — comment dire ? — une culture, une profession, une plénitude d’élévation spirituelle.

La question "Peut-être étaient-ils vaguement parents ?", m’est venue à l’esprit, et j’ai pris l’Évangile. J’ai cherché jusqu'à m’en donner le tournis, mais je n’ai rien trouvé. Il est bien parlé de Zébédée et de Salomé, mais après ? Il est vrai que je ne vaux rien à reconstituer les parentés, mais après avoir parcouru les quatre évangiles, je n’ai rien trouvé qui puisse vraiment m’apporter une explication, pas même les notes en bas de page.

Bon. Peu importe. J’ai vu Jésus et son bien-aimé, qui est aussi le mien, et cela me suffit.      

Le même jour, à 23 h.      

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Jésus dit :         

"Maintenant que tu peux enfin être toute à moi, je vais te parler.        

La charité demande de supporter même ceux qui nous dérangent, et tu ne dois pas t’y dérober, ni t’en agacer. Regarde ton Maître. Je te donne une grande leçon de
patience. Comme je ne veux pas te soumettre à un double effort en te parlant pendant que d’autres s’adressent à toi ou font du bruit autour de toi, et comme je ne veux pas non plus faire connaître à d’autres mes enseignements, j'attends, avec une inlassable patience, que tu puisses être toute à moi. Tu vois avec quelle tranquillité j’attends et avec quelle bienveillance je me remets à te parler le moment venu. Apprends donc à agir de même, sans craindre de rien perdre, sans t’irriter, sans te troubler d’aucune manière. Reste tranquille. Acquiers seulement le mérite d’un acte de vertu.   

Haut de page        

11> Ce soir, je te parlerai de ceux que, pour avoir cru au Précurseur et m’avoir suivi, j’ai choisis comme apôtres. Je te parlerai aussi de la brebis égarée de ce petit troupeau, d’où provient l’immense troupeau qui s’est aujourd’hui répandu sur la terre entière et qui est baptisé de mon Nom[1].     

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Les ressemblances physiques n’ont aucune importance, Maria. Ce sont des coïncidences fortuites. Il y a des parents qui se ressemblent moins que deux personnes qui ne le sont pas, et inversement. Il y a des attraits physiques qui poussent deux personnes à s’aimer plus que deux qui diffèrent, comme si l’on contemplait en l’autre un second soi-même en l’ornant de ces embellissements que l’amour fait voir et qui rendent parfait l’être aimé aux yeux de celui qui aime. Mais cela n’a aucune importance.           

Il faut garder à l’esprit que la Galilée n’était pas tout un monde, que les Galiléens étaient relativement peu nombreux et qu'ils se mariaient presque toujours entre eux; il s’ensuit que les caractères somatiques étaient répétés en deux ou trois exemplaires que l’on retrouvait depuis des siècles sur ces visages. Il ne serait pas faux de dire que, dans tous les petits villages, si l’on remontait aux origines, l’on trouverait deux ou trois souches familiales originelles qui se seraient mariées ou remariées entre elles, donnant ainsi un caractère physique prononcé à toute la race galiléenne.        

Il n’est donc pas étonnant que Jean puisse avoir quelque ressemblance physique avec moi
[2]. C’était un Galiléen blond, particularité plus rare que les Galiléens bruns, mais qui existait aussi. Toutefois, sa ressemblance était encore plus marquée en ce qui concerne l’esprit.    

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Venu à moi encore vierge, jeune et innocent, il avait pu m’assimiler comme aucun autre. C’était une véritable copie du Maître. L’amour l’avait porté à prendre, non seulement ma pensée, mais jusqu’à ma manière de parler, de faire des gestes, de bouger. Cela a été au point de l’avoir fait davantage me ressembler de traits; ce phénomène n’est pas unique entre personnes qui s’aiment parfaitement. Or Jean m’a aimé d’un amour parfait. Vois-tu comme il resplendit de joie de me l’entendre dire ? Personne ne m’a aimé comme lui, exception faite de la Femme bénie, d’un amour qui n’a pas connu le moindre instant d’hésitation ou d’erreur. Et personne, hormis ma Mère et les enfants qui venaient chercher une caresse de ma part, n’eut pour moi un cœur aussi pur que le sien.    

Haut de page        

12> Jean est mort très âgé, mais les décennies n’ont jamais altéré cette pureté angélique qui n’a jamais connu d’autre flamme que celle de l’amour divin et d’autre caresse que celle de ma Mère.        

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Il était le plus jeune du groupe des apôtres. C’était Judas Iscariote qui venait après lui, en âge. Et, en raison de son âge, il aurait pu lui aussi être comme Jean. Mais il ne l’était pas. Et s’il n’était pas vierge il n’est pas devenu chaste, pas même après m’avoir connu. C’était un impur. Or l’impureté empêche l’action de Dieu dans les cœurs et favorise celle de Satan plus qu’aucune autre passion.  

Son visage t’est connu. C’est celui-ci. Il s’est montré à toi comme le Séducteur. En effet, par sa beauté il ressemblait au Très-Beau qui s’est rebellé contre Dieu et qui est le père de tous les ennemis de Dieu.      

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif La beauté elle-même est une arme dans la main de Satan, et il ne néglige pas d’imprimer son caractère de séduction sur ses instruments. Il les attire ainsi vers ses abîmes et, là, il peut les atteindre au cœur en leur inoculant le triple péché. Et Judas avait dans son cœur les concupiscences de l’argent, de la chair et du pouvoir. C’est pour ces trois Némésis qui le persécutaient et qu’il n’a pas voulu vaincre, qu’il devint le Déicide. Lorsque Satan veut saisir une proie, il présente la femme, pour la conquête de laquelle il est nécessaire de posséder argent et honneurs. Une fois qu’il l’a attrapée, il lui refuse l’argent, les honneurs et la femme, pour ne laisser que désespoir et mort.         

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Jean était le soleil du groupe des apôtres. Judas en était les ténèbres. Il était fils du mensonge. Ma lumière et ma vérité ne purent pénétrer en lui. Si, malgré leurs préventions, j’ai pu faire de Nathanaël un homme convaincu et de Lévi un converti - parce qu’il n’y avait pas de fraude chez le premier[3] ni de résistance à la grâce chez le second[4] -, je n’ai rien pu faire en Judas parce que son âme était possédée; je ne pouvais pas même y pénétrer parce qu’il m’en interdisait l’accès. S’il m’a suivi, c’est qu’un espoir tout humain l’y poussait. Il m’a trahi par avidité humaine. Il a vendu le Christ à ses bourreaux et son âme à Satan, à l’instigation duquel il agissait depuis des années; car Satan n’est pas comme Dieu, qui donne même si, vous, vous ne donnez pas pour vous conquérir à lui. Satan veut obtenir cent pour un. Il vous veut pour l’éternité, en échange d’une heure de triomphe mensonger. Souvenez-vous-en.         

Haut de page        

13> Si j’ai supporté cette vipère dans le groupe, c’est pour enseigner aux hommes à supporter et à insister pour sauver. Pas la moindre pensée de Judas ne m’était inconnue. Sa présence à mes côtés m’était une passion anticipée, un tourment que vous ne contemplez pas mais qui ne fut pas moins amer que les autres. Je vous ai appris à supporter les choses et les personnes désagréables, car qui inspire plus de répulsion qu’un traître ?       

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif Maria, la vie du Christ est un enseignement jusque dans ses détails les plus insignifiants, et je t’en instruis parce que je veux que tu me connaisses et que tu m’imites jusque dans les moindres choses.       

Je te bénis."         


     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif J’ai vu le collège apostolique tout au long du jour et j'attendais la nuit avec impatience pour en obtenir une explication de Jésus. Cette journée a été un... exercice de patience. Je n’ai jamais été libre d’écouter Jésus. 

Maintenant, je vous dis ce que j’ai vu.          

Jean a été si bien décrit que je ne me répète pas. C’est le plus jeune de tous et, à mes yeux, le plus beau. Celui qui le suit en âge, c’est Judas Iscariote, en qui je retrouve le visage que j’ai vu en songe il y a bien des années et que j’ai décrit dans mes notes personnelles
[5]. C’est quelqu’un de beau mais, si on l’observe attentivement, il suscite répugnance et crainte, parce qu’on sent qu’il est mauvais et faux. Un beau satanique.         

Puis je vois
Jude, le parent de Jésus, à qui il ne ressemble en rien : il est en effet brun et musclé, plus petit que Jésus. Il semble avoir environ trente ans. Il porte une barbe noire et carrée. Judas Iscariote, tout comme Jean, ne porte pas de barbe et a des cheveux plus bouclés et plus courts que Jean. On dirait qu’ils ont été coupés en rond autour de la tête, de façon plus ou moins uniforme selon la longueur de la tête.          

Pierre aussi a les cheveux courts, mais d’une couleur poivre et sel, car il a des cheveux blancs parmi les noirs. Il paraît avoir quarante-cinq ans. Il est petit et musclé.   

Vient ensuite un groupe d’hommes dans la quarantaine, au nombre desquels doivent se trouver André, Thomas, Matthieu et les deux Jacques, suivis de deux autres beaucoup plus âgés, aux cheveux et à la barbe plus blancs que noirs. Je ne sais pourquoi, je pense qu’il s’agit de Philippe et de Barthélemy. Mais le Maître ne me l’explique pas et je reste polarisée sur Jean, Pierre, Judas Iscariote et Jude Thaddée qui a pour seule ressemblance avec Jésus les yeux bleu foncé, mais sans leur rayonnement.

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

14> C’est sur cette vision dans le cœur que je me couche. Demain, je raconterai la joie de Paola[6] due à un songe qu’elle a fait, et la mienne parce que ce songe, c’est moi qui l’ai provoqué en priant la "Mère des orphelins" d’aller voir Paola.           

Haut de page        

Fiche mise à jour le 13/11/2017.

 



[1] Les chrétiens forment le premier groupe religieux au monde (2,2 milliards, soit 32% de la population. Chiffres 2012). Sur lesquels les catholiques forment le plus grand contingent : 1,272 milliard (chiffres 2017).

[2] Ce passage, qui attribue des origines galiléennes à Jésus, pose question : par sa mère, il est descendant d'Anne et Joachim "qui furent chassés de la terre de David" par les persécutions. Anne a des traits "typiquement hébreux" et Joachim est un prêtre de la descendance de David. Du côté de Joseph, on suppose qu'il était originaire de Bethléem, émigré dans sa jeunesse en Galilée. D'où Jésus pouvait-il tenir les traits galiléens qu'il présente ici ?

[3] Jean 1,45-51

[4] Matthieu 9,9Marc 2,14 Luc 5,27-28

[5] Voir "Autobiographie", pp. 171-175.

[6] Fille de Giuseppe Belfanti, le cousin de la mère de l’écrivain. Il en est souvent fait mention tout au long de ce volume.