I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano.

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous ?

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif


Texte original

Accueil >> Plan du site >> Index des "Cahiers" >> Sommaire d'août 1943

Traduction automatique de cette fiche :
     -    

Catéchèse du vendredi 20 août 1943.


Le temps n’est pas encore venu.


La prédication de l’Antéchrist d’après Luca Signorelli 
(1450-1524)


Les précurseurs de l’Antéchrist.

Les signes de la fin.

240> Jésus dit :  

 "Si l’on observait attentivement ce qui se passe depuis quelque temps, et surtout depuis le commencement de ce siècle qui précède la fin du deuxième millénaire, on pourrait penser que les sept sceaux ont été ouverts. Jamais comme maintenant je ne me suis tant agité pour revenir parmi vous, rassembler par ma Parole les troupes de mes élus, et pour partir, avec eux et avec mes anges, livrer bataille aux forces occultes qui travaillent pour creuser (ouvrir) à l’humanité les portes de l’abîme
[1].        

Guerre, famine, épidémies, instruments d’homicide militaire - lesquels sont pires que les bêtes féroces mentionnées par le Bien-aimé
[2] - tremblements de terre, signes dans le ciel, éruptions des viscères de la terre, appels miraculeux à des voies mystiques de petites âmes mues par l’Amour[3], persécutions contre mes disciples, grandeurs d’âme et bassesses du corps, rien ne manque des signes, d’où vous pouvez déduire que le moment de ma colère et de ma justice est proche[4].   

 Dans l’horreur que vous éprouvez
[5], vous vous exclamez : "Le temps est arrivé; ça ne peut devenir plus terrible que ça !" Et vous appelez très fort la fin qui vous délivrera. Les coupables l’appellent, se moquant et maudissant comme toujours; les justes l’appellent, car ils ne peuvent plus supporter de voir le Mal triompher sur le Bien.     

Paix, mes élus ! Encore un peu de temps et je viendrai. La somme de sacrifice nécessaire à justifier la création de l’être humain et le sacrifice du Fils de Dieu n’est pas encore accomplie. Le déploiement de mes cohortes n’est pas encore terminé et les anges du signe n’ont pas encore mis le sceau glorieux sur le front de tous ceux qui ont mérité d’être élus à la gloire.          

 L’opprobre de la terre est tel que sa fumée, peu dissemblable de celle qui jaillit de la demeure de Satan
[6], s’élève jusqu’au pied du trône de Dieu dans un élan sacrilège. Avant l’apparition de ma Gloire[7], il faut que l’Orient et l’Occident soient purifiés afin d’être dignes que mon visage apparaisse.          

Les prières et les souffrances de mes saints, des favoris de mon cœur, de ceux qui portent déjà mon Signe, la Croix bénie
[8], avant que les anges du Signe ne les aient marqués[9], sont un encens qui purifie et une huile qui consacre le vaste, incommensurable autel où moi, éternel Pontife, servi par tous les saints que le ciel et la terre auront à cette heure-là, je célébrerai la dernière Messe.  

Haut de page        

241> C’est sur la terre que se grave le signe et c’est votre volonté qui le grave. Puis les anges le remplissent d’un or incandescent qui ne s’efface pas et qui fait resplendir comme le soleil votre front dans mon Paradis.   

 Grande est l’horreur de maintenant, mes bien-aimés; mais de combien, de combien elle doit encore augmenter pour être l’Horreur des derniers temps ! Et si effectivement il semble que l’absinthe se soit mêlée au pain, au vin, au sommeil de l’être humain, beaucoup, beaucoup plus d’absinthe devra encore couler goutte à goutte dans vos eaux, sur vos tables, sur vos grabats avant que vous n’ayez atteint l’amertume totale qui sera la compagne des derniers jours de cette race créée par l’Amour, sauvée par l’Amour et qui s’est vendue à la Haine.            

Si Caïn s’en alla errer par la terre pour avoir versé un sang, innocent
[10], mais néanmoins pollué par la faute originelle, et s’il ne trouva personne pour le soustraire au tourment du souvenir, car le signe de Dieu était sur lui pour son châtiment - et il engendra dans l’amertume, et dans l’amertume il vécut et vit vivre, et dans l’amertume il mourut - quelles ne seront pas les souffrances de la race humaine qui versa réellement et verse par son désir le Sang très innocent qui l’a sauvée ?    

 Vous pouvez donc penser que ce sont bien là les prodromes
[11] de la fin, mais l’heure n’est pas encore arrivée.           

Il y a les précurseurs de celui dont j’ai dit qu’il pouvait s’appeler ‘Négation’, ‘Mal fait chair’, ‘Horreur’, ‘Sacrilège’, ‘Fils de Satan’, ‘Vengeance’, ‘Destruction’, et je pourrais continuer à lui donner des noms qui sont une claire et effrayante indication
[12]. Mais il n’est pas encore là.       

 Ce sera une personne très haut placée, comme un astre. Non un astre humain qui brille dans un ciel humain, mais un astre d’une sphère surnaturelle, lequel, cédant à la flatterie de l’Ennemi, connaîtra l’orgueil après l’humilité, l’athéisme après la foi, la luxure après la chasteté, la faim de l’or après la pauvreté évangélique, la soif d’honneurs après une vie cachée.      

Il est moins effrayant de voir tomber une étoile du firmament que de voir tomber dans les anneaux de Satan cette créature déjà élue, laquelle copiera le péché de son père d’élection. À cause de son orgueil, Lucifer devint le Maudit et l’Obscur. Pour l’orgueil d’une heure, l’Antéchrist deviendra le maudit et l’obscur après avoir été un astre de mon armée
[13].     

Haut de page        

242> En récompense de son abjuration, qui secouera les cieux d’un frémissement d’horreur et fera trembler les colonnes de mon Église dans l’épouvante que suscitera sa chute, il obtiendra l’aide totale de Satan; celui-ci lui donnera les clés du puits de l’abîme pour qu’il l’ouvre. Qu’il l’ouvre tout grand pour qu’en sortent les instruments de l’horreur qu’au cours des millénaires Satan a fabriqués pour mener les humains au désespoir absolu, afin que d’eux-mêmes ils invoquent satan roi et courent à la suite de l’Antéchrist; lui seul pourra ouvrir toutes grandes les portes de l’abîme pour en faire sortir son roi, tout comme le Christ a ouvert les portes des cieux pour en faire sortir la grâce et le pardon, qui rendent les hommes semblables à Dieu et en font les rois d’un Royaume éternel où je suis le roi des rois.    

Comme le Père m’a donné tous les pouvoirs, ainsi Satan lui donnera tous les pouvoirs, et surtout tous les pouvoirs de séduction, pour entraîner à sa suite les faibles et ceux qui sont rongés par les fièvres de l’ambition, comme l’est l’Antéchrist, leur chef. Mais dans son ambition effrénée, il trouvera encore insuffisante l’aide surnaturelle de satan et cherchera d’autres appuis parmi les ennemis du Christ; armés d’armes toujours plus meurtrières, telles que leur avidité de mal pouvait les pousser à créer pour semer le désespoir dans les masses, ceux-ci l’aideront jusqu’à ce que Dieu lance son ‘Assez’ et les réduise en cendres par la splendeur de son apparence.
[14]

 Au cours des siècles, on s’est trop creusé les méninges, beaucoup trop sur ce que Jean dit dans le
chapitre 10 de l’Apocalypse[15], trop, beaucoup trop, et non par soif légitime et honnête désir de porter remède au mal qui menace, mais plutôt par curiosité inutile. Mais dis-toi bien, Maria, que je permets qu’on sache ce qu’il est utile de savoir et je voile ce que je juge utile que vous ne sachiez pas.       

Vous êtes trop faibles, mes pauvres enfants, pour connaître le nom d’horreur des "sept tonnerres" apocalyptiques. Mon ange a dit à Jean : "Scelle ce qu’ont dit les sept tonnerres et ne l’écris pas". Moi, je dis que l’heure n’est pas encore venue d’ouvrir ce qui est scellé, et si Jean ne l’a pas écrit, je ne le dirai pas.  

Du reste, vous n’êtes pas destinés à goûter l’horreur
[16] et par conséquent... Il ne vous reste qu’à prier pour ceux qui auront à la subir, pour que la force ne leur fasse pas défaut et qu’ils ne passent pas du côté de la foule de ceux qui, sous la morsure du fouet, ne feront pas pénitence et blasphémeront Dieu au lieu de l’appeler à leur secours. Un grand nombre de ces derniers sont déjà sur terre et leurs descendants seront sept fois plus démoniaques qu’eux.      

Haut de page        

243>  Moi-même, et non mon ange, je jure que, lorsque se taira le tonnerre de la septième trompette et que sera accomplie l’horreur du septième fléau[17], sans que la race d’Adam reconnaisse le Christ, Roi, Seigneur, Rédempteur et Dieu, et ayant invoqué sa miséricorde, son Nom en lequel est le salut, je jure, par mon Nom et par ma Nature, que j’arrêterai cet instant dans l’éternité. Le temps cessera et le Jugement commencera. Le Jugement qui sépare pour l’éternité le Bien du Mal après des millénaires de cohabitation sur la terre.[18]     

Le Bien retournera à la source dont il est issu. Le Mal sera précipité là où il a déjà été précipité au moment de la révolte de Lucifer et d’où il est sorti pour troubler la faiblesse d’Adam par la séduction des sens et de l’orgueil.

Alors s’accomplira le mystère de Dieu. Alors vous connaîtrez Dieu. Tous les hommes de la terre, tous, d’Adam au dernier-né, rassemblés comme grains de sable sur les dunes de la plage éternelle, verront le Seigneur Dieu, Créateur, Juge, Roi.       

 Oui, vous le verrez ce Dieu que vous aurez aimé, blasphémé, suivi, raillé, béni, vilipendé, servi, fui. Vous le verrez. Vous saurez alors combien il méritait votre amour et combien il était méritoire de le servir.

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

Oh ! Joie de ceux qui se seront consumés à l’aimer et à lui obéir ! Oh ! Terreur de ceux qui auront été ses Judas, ses Caïns, de ceux qui auront préféré suivre l’Antéchrist et le Séducteur au lieu du Verbe fait homme en qui est la Rédemption, du Christ, Voie du Père; de Jésus, très sainte Vérité; du Verbe, vraie Vie".      

Haut de page        

Fiche mise à jour le 11/11/2017
.

 



[1] Le XXème siècle, notamment dans sa première moitié, a notamment été dominé par le fascisme, le national-socialisme, le marxisme-léninisme. Ce dernier va même perdurer dans la seconde moitié et étendre sa domination sur la moitié de l’Europe et le quart de la planète. On commence à mesurer les ravages fait par ces mouvements dans tous les domaines.

[2] Cf. Apocalypse 6, 8. : Alors j’ai vu : et voici un cheval verdâtre ; celui qui le montait se nomme la Mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Et il leur fut donné pouvoir sur un quart de la terre pour tuer par le glaive, par la famine et par la peste, et par les fauves de la terre. Voir aussi le chapitre 13 de l’Apocalypse.

[3] Les "petites âmes mues par l’Amour"  font référence aux âmes victimes ou corédemptrices qui, s’unissant à Dieu, Le laisse agir en elles. Humainement humbles et parfois inconnues, elles sont spirituellement puissantes : il en est ainsi de Thérèse de Lisieux, Padre Pio, Marthe Robin, Sœur Faustine, Sœur Josefa Menéndez, … Maria Valtorta eut cette vocation d’âme victime qui lui valut le don extraordinaire des visions de l’évangile.

[4] Dans le courant du XXe siècle de nombreux appels pressants furent adressés aux fidèles par l’intermédiaire des âmes victimes. Outre Maria Valtorta, on peut citer sœur Faustine, sœur Josefa Menéndez, Mère Amélie de Gibergues, Dina Bélanger, Conception de Armida, Berthe Petit, etc.

[5] La seconde guerre mondiale est à son paroxysme.

[6] Ceci n’est pas sans rappeler l’homélie de Paul VI 29 juin 1972 : "Devant la situation de l'Église d'aujourd'hui, nous avons le sentiment que par quelque fissure la fumée de Satan est entrée dans le peuple de Dieu". Texte complet en ligne.

[7] Dans les textes sur la fin des temps, il y a lieu de distinguer les périodes : d’abord la dernière Pentecôte qui verra l’unité des croyants et le règne universel du Christ, puis le règne bref et terrible de l’Antéchrist, avant le retour du Christ pour le jugement dernier. Il semble s’agir ici de la période préparatoire aux périodes suivantes que Jésus décrit.

[8] Les âmes victimes qui s’unissent, par amour, au sacrifice du Christ. Azarias, dans son commentaire sur le dimanche des Rameaux, explique la puissance de ceux qui s’unissent ainsi à la Rédemption (les corédempteurs). Il mentionne que ce sont d’aux dont parle l’Apocalypse 7, 14-15 dans la vision des 144.000 qui règnent avec le Christ;

[9] Cf. Apocalypse 7, 3 : Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu.     
L’Esprit saint donne des précisions sur ce point dans
« Les leçons sur l’épître de saint Paul aux romains », leçon 3. Voir la note 14 pour l’explication du signe.

[10] Cf. Genèse 4, 15.

[11] Prodromes : signes avant-coureurs d'un évènement.

[12] Il s’agit de l’Antéchrist. Dans une catéchèse ultérieure, Jésus désigne Hitler comme un signe avant-coureur mais qui n’est pas à la taille de l’Antéchrist.

[13] Il s’agit d’un évènement bref qui fera basculer l’Antéchrist de la sainteté à l’apostasie. On ne peut que s’interroger sur l’hypothèse que cela soit un pape. Pour Joachim de Flore (1130-1302), l’Antéchrist sera l’équivalent d’un pape : "De même que la bête qui s’élève du bord de la mer annonce un roi puissant et impie, qui sera semblable à Néron, et pour ainsi dire empereur de toute la terre ; de même celle qui montera de la terre figurera quelque grand prélat, semblable à Simon le magicien ; il sera comme un pontife sur la terre, il sera l’Antéchrist" (Expositio in Apocalypsim). Mais : qui ressemble à, ne veut pas dire : qui est. Le descriptif de Jésus à Maria Valtorta laisse planer le doute. On sait seulement que cette grande figure spirituelle se révèlera lors de la dernière Pentecôte.

[14] Sur une copie dactylographiée, Maria Valtorta note au crayon : Défaite de l’Antéchrist, mais pas le Jugement universel.

[15] L’ange et les sept tonnerres dont les révélations demeurent scellées.

[16] Le temps est proche selon d’autres textes de Maria Valtorta, mais non contemporain. Il faut en effet l’arrivée préalable de la dernière Pentecôte ou avènement du Christ dans les cœurs.

[17] Comme plus haut, l’auteur note : Les sept tonnerres correspondent aux sept plaies décrites plus loin, le 22 août.

[18] Comme plus haut, Maria Valtorta note : "Quand il parle ici, il fait allusion au temps de paix qui précédera la fin, temps où commencera la sélection finale pendant la dernière manifestation du Christ-Roi que beaucoup refuseront de suivre. Le mystère de Dieu s’accomplit tout de suite après".     
La lecture de la note reste incertaine, mais tous les Papes du XXème siècle ont prophétisé cet avènement du Christ dans les cœurs ou nouvelle Pentecôte (Cf. "La Vierge des Derniers Temps" ci-contre.