I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gifI:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gifI:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gifI:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gifI:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

La colère de Dieu

Marie, prophète des derniers temps

La fin des temps

CHAPITRE I      

Exposé du sujet. Les fautes des païens.      

18 Alors que la colère de Dieu se manifeste du Ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui tiennent captive de l'injustice, la vérité de Dieu, 19 car ce qui est rendu connaissable de Dieu est en eux manifeste, car Dieu le leur a manifesté.

RETOURS AUX FICHES

I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif 

I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif 

Mardi 6 janvier 1948 (Épiphanie)        

Romains 1, 18: "Alors que la colère de Dieu se manifeste du Ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui tiennent captive de l'injustice, la vérité de Dieu".      

L'Auteur Très-Saint dit :        

 Dans
la leçon précédente je vous ai invités à défendre l'Idée religieuse pour avoir le salut et la paix, car lorsqu'un peuple tombe dans "l'impiété et l'injustice" – et la plus grande impiété et la plus grande injustice est celle d'offenser Dieu, celle de se moquer de la Religion, de l'attaquer, de l'éteindre dans les esprits, de lui désobéir consciemment, avec préméditation, dans tous ses commandements – alors la colère de Dieu se manifeste du Ciel.        

Pas besoin de foudres pour qu'elle soit manifestée. Pas besoin de cataclysmes, pas de déluges. Il suffit que Dieu vous abandonne, et déjà vous vous donnez la mort, l'angoisse, le désespoir de vous-mêmes. La colère de Dieu, la vraie, la colère immuable de Dieu, plus que par des châtiments, se par le fait de vous abandonner à vous-mêmes. Ce que vous appelez colère de Dieu, c'est-à-dire les guerres, les atroces moyens de destruction, les cataclysmes et les pestilences, ne sont pas vraiment colère sans retour, ou colère absolue. Ce sont des reproches, des rappels de la part d'un Père offensé, mais encore empressé à accorder le pardon et le secours à ses enfants coupables.         

Mais lorsque "impiété et injustice" auront gagné 99% de l'humanité, lorsque l'impiété et l'injustice mentale ou matérielle auront envahi chaque classe sociale, au point de faire pénétrer l'abomination dans la maison de Dieu – l'abomination et la désolation dont vous parle le prophète
[1] et dont le Verbe vous donne confirmation[2], cette "désolation" dont vous n'avez pas encore saisi le sens exact, et dont il est dit qu'elle sera signe de la fin, et elle le sera – alors Dieu ne vous reprendra plus par des châtiments paternels (qui n'en sauvent plus beaucoup, il faut le dire, parce que le plus grand nombre d'entre vous est déjà au service de Satan), mais il vous laissera abandonnés à vous-mêmes. Il se retirera. Il cessera d'agir. Il cessera d'agir jusqu'au moment où, dans un éclair de son vouloir, il dira à ses anges d'ouvrir les sept sceaux[3], de sonner les quatre trompettes[4], de libérer l'aigle des trois malheurs[5].     

Puis, horreur, souffle sera donné à la cinquième trompette, et le Judas des derniers temps ouvrira le puits de l'abîme pour en faire sortir ce que l'homme aura désiré plus que Dieu
[6].     

Mais quand ? Quand tout cela ? Êtes-vous déjà rendus à cette heure ou êtes-vous sur le point d'y entrer ? Vous êtes dans la crainte, vous vous posez des questions... mais vous ne voulez pas regretter vos péchés et vous repentir. Le "quand" ne vous sera pas dévoilé. Il est inscrit dans le cœur des prophètes actuels, mais "ce que les sept tonnerres leur ont révélé demeure scellé, et ils ne le diront pas"
[7].       

La Terre entière sera secouée comme une mer en bourrasque. Les humains seront en plein naufrage, tous, à l'exception des serviteurs de Dieu réunis dans la barque de Pierre, et fidèles au saint Navigateur. C'est alors que, tel un astre pacifique, sur les horreurs et les terreurs des ondes en furie, on verra se lever l'Etoile de la Mer pour annoncer l'Etoile du Matin
[8], pour annoncer l'ultime venue de l'Etoile du Matin sur la Terre[9].          

Haut de page   

 Pour cette seconde et ultime venue l'Agneau de Dieu
[10], le Rédempteur, le Saint des Saints n'aura plus comme précurseur le pénitent du désert, salé par les mortifications et cinglant les pécheurs pour les guérir de leur pesanteur et les rendre aptes à accueillir le Seigneur[11]. Son précurseur sera notre Ange à nous[12], Celle qui, bien que dans la chair, fut Séraphin, Celle en qui Nous avons établi notre demeure. Nous n'aurions pu en avoir une plus douce et plus digne. Elle est l'Arche très aimée, l'Arche d'or pur qui encore Nous contient, comme Nous la contenons'[13]. Elle traversera les cieux, rayonnante d'amour, pour préparer la route parfumée et royale au Roi des rois, et pour préparer, engendrer et mettre au monde, comme pour une dernière maternité, autant de germes vivants que possible, tous ceux qui voudront être enfantés au Seigneur.  

Regardez là, à l'orient des temps... Déjà sur les ténèbres qui, toujours plus denses et maudites, recouvrent la Terre, se dessine une lueur qui ne pourrait être plus douce. C'est le temps de Marie qui surgit. Marie est l'extrême miséricorde que notre Amour ait conçue pour vous.           

Long, très long sera son chemin. Elle est contrariée par son éternel ennemi qui, bien que vaincu, n'en demeure pas moins obstiné à la tourmenter et à la combattre. Il obscurcit l'intelligence des hommes pour les empêcher de connaître Marie. Il éteint la foi et la confiance qu'ils peuvent avoir en elle, il fait surgir des brumes, il lance de la boue. Mais l'Etoile de la Mer est bien trop haute pour être touchée par les vagues polluées. Elle passera sans que la boue puisse salir l'ourlet de sa robe. Rapide comme un archange, elle descendra seulement pour tracer son signe, près de celui du Tau
[14], sur le front des fidèles sauvés pour le Royaume éternel[15]. Au toucher de sa main, force et paix pénétreront dans l'esprit de ses fidèles, car elle est Mère de la Vie et Fontaine du Salut.        

Bénissez Dieu qui a concédé à l'Etoile très pure de lui ouvrir le chemin, pour qu'elle vous attire à lui par la douceur de son amour. Mère secourable, compatissante, extrême, toujours prête à compenser, dans l'esprit des bons, le vide laissé par Dieu, qui se retire toujours plus loin dégoûté par les péchés des hommes.    

Haut de page   

 Que ce retrait de Dieu ne vous paraisse pas injuste. Dans le livre des Maccabées on lit que, lorsque la corruption pénétra en Israël avec Antiochus Epiphane
[16] et que Israël s'éloigna de la Loi – du fait que beaucoup de chefs d'Israël, "fils d'iniquité", s'étaient pliés aux "nations voisines", au point d'adopter leurs coutumes perverses "se vendant pour faire le mal" –, le sanctuaire demeura désolé comme un désert, sa gloire fut anéantie, les fêtes solennelles se changèrent en deuils et les sabbats en opprobres. En plus, on accepta "le culte des idoles". Tout ceci entraîna la persécution du petit nombre demeuré fidèle. La mort, la destruction, la violence et la douleur devinrent l'héritage du peuple qui avait provoqué la colère du Seigneur[17]. Faites vos comparaisons. Méditez. Choisissez. 

Une fois de plus Jésus vous répète ce qu'il disait à l'occasion de la fête des Tabernacles, les derniers de sa vie sur Terre : "Je vais être avec vous pour un peu de temps encore (...), Puis je m'en irai. Alors vous me chercherez, mais vous ne me trouverez pas"
[18].   

Vous qui dormez, oui, c'est à vous que je parle plus qu'aux ennemis déclarés. À vous. Si vous pouviez donc vous réveiller, vous pourriez prendre la défense de l'Idée et de vos intérêts véritables. C'est à vous que je parle, car vous dormez alors que les autres travaillent. Vous vous bercez dans l'illusion que Dieu soit votre serviteur, que Jésus soit votre serviteur, et serviteur stupide. Vous êtes ceux qui voudraient que Jésus, après avoir été ignoré, négligé, abandonné, laissé pour compte jusqu'à ce qu'il s'en aille, convaincu de l'inutilité de sa présence parmi vous, soit par la suite prêt et disposé à revenir vous aider quand vous serez en train de sombrer, et que finalement (trop tard pour plusieurs) vous vous réveillerez.

I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

Cherchez le Sauveur alors qu'il est encore parmi vous[19], avant que la haine l'envoie hors de vos frontières... en Ephraïm, chez les peuples qui s'ouvrent à la lumière, alors que vous vous enfoncez dans les ténèbres. Ténèbres qui "étouffent la vérité, et la dissimulent, qui élèvent un mur de tiédeur et de quiétisme, là où le mur qu'elles élèvent n'est pas celui de l'impiété et de l'injustice".    

Haut de page   

 



[1] Cf. Daniel 9, 27 – Daniel 12,11

[2] Cf. Matthieu 24,15 – Marc 13,14

[3] Cf. Apocalypse 6

[4] Cf. Apocalypse 8, 6-11

[5] Cf. Apocalypse 8, 13

[6] Cf. Apocalypse 9, 1-12

[7] Cf. Apocalypse10, 1-7

[8] Cf. Apocalypse 2, 28

[9] Cf. Apocalypse 22, 16

[10] Cf. Jean 1, 29-30

[11] Jean-Baptiste : cf. Matthieu 3 – Marc 1, 1-11 – Luc 3, 1-22 – Jean 1, 19-34

[12] La Vierge Marie comme il est explicité dans la suite

[13] Cette phrase aura son explication dans la leçon du 2 février 1948 (leçon n° 14).

[14] Le Tau (tav ou taw), dernière lettre de l’alphabet hébreu, symbolise Yahvé. Ézéchiel y fait référence dans sa prophétie (Ézéchiel 9, 4-6 : "Passe par le milieu de la ville, et marque d'un Thau le front des hommes"). Sa forme primitive était une croix (+) ou un x qui la faisait marquer sur le front des premiers chrétiens. Elle est à l’origine de la lettre T que l’on retrouve dans notre alphabet ou dans le grec. Saint Cyprien de Carthage (IIIème siècle) interprète la prophétie d’Ézéchiel comme l’annonce de la croix du Christ (Adversus Marcionem, III, 22). La croix en forme de Thau est devenue la croix franciscaine.

[15] Cf. Ezéchiel 9, 4-6 – Apocalypse 7, 1-8

[16] Antiochos IV Épiphane (l'Illustre) est un descendant de la dynastie des Séleucides, fondée par Séleucus, un général d'Alexandre le Grand. Il gouverna notamment la Judée de -175 à -163 à laquelle il imposa une hellénisation forcée : il interdit le judaïsme, pilla le Temple de Jérusalem (-168), le consacra aux dieux grecs, interdit la circoncision et offrit des porcs en holocauste. Cette politique outrageante provoqua la révolte des juifs conduite par la famille Maccabée. Judas, l'un de ses membres, remporta la victoire, purifia le Temple et restaura le culte.

[17] 1 Maccabées chapitre 1 et 2

[18] Jean 7, 31-34

[19] Jean 11, 54