"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Fondazione Maria Valtorta cev.

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous ?

 1.47. - L'incontro con Giovanni e Giacomo. Giovanni di Zebedeo è il puro fra i discepoli.

 1.47. - Jesus Meets John and James.

 2.47 - El encuentro con Juan y Santiago.

 1.79 - Begegnung mit Johannes und Jakobus.

 Автоматический перевод Google.

 Évangile :
-
Matthieu 4, 12.
-
Jean 1, 35-39.





Lundi 8 mars 27
(13 Adar II 3787)
Jourdain.


    Vers l'index des thématiques

 Où demeures-tu ?

 Ma doctrine est encore plus sévère que celle de Jean, car elle interdit le ressentiment.


 

Accueil >> Plan du Site >> Sommaire du Tome.

Ancienne édition : Tome 2, chapitre 7.
Nouvelle édition : Tome 1, chapitre 47.

47.
La rencontre de Jean et de Jacques.
Parmi tous les disciples, Jean, fils de Zébédée, est le pur.

Vision du vendredi 25 février 1944.

317>  47.1 - Je vois Jésus cheminer le long de la bande verte qui borde le Jourdain. Il est revenu à peu près à l’endroit qui a vu son baptême[1], près du gué qui paraît être très connu et fréquenté pour passer sur l’autre rive, vers la Pérée. Mais alors qu’il y avait foule, l’endroit paraît maintenant désert. Seuls quelques voyageurs le parcourent, à pied, à cheval ou à dos d’âne. Jésus paraît ne leur prêter aucune attention. Il avance en direction du nord comme absorbé dans ses pensées.      

Quand il arrive à la hauteur du gué, il croise un groupe d’hommes d’âges divers qui discutent avec animation puis se séparent, une partie allant vers le sud, l’autre remontant vers le nord. Parmi ces derniers, je vois qu’il y a Jean et Jacques.  

 47.2 - Jean, le premier, voit Jésus et le montre à son frère et à ses compagnons. Ils parlent un peu entre eux puis Jean se met à marcher rapidement pour rejoindre Jésus. Jacques le suit moins vite. Les autres ne s’en soucient guère. Ils marchent lentement en discutant.         

Haut de page.       

318> Quand Jean arrive près de Jésus, à peine à deux ou trois mètres derrière lui, il crie :        

«Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde !»     

Jésus se retourne et le regarde. Ils sont à quelques pas l’un de l’autre.        

Ils s’observent, Jésus de son regard sérieux et pénétrant, Jean de son regard pur et rieur dans son charmant visage juvénile qui pourrait être celui d’une jeune fille. On lui donne plus ou moins vingt ans et sur ses joues roses, on ne remarque rien qu’un duvet blond qui ressemble à un voile d’or. 

«Qui cherches-tu ? demande Jésus.  

– Toi, Maître.      

– Comment sais-tu que je suis maître ?       

– C’est
Jean-Baptiste qui me l’a dit.  

– Et alors, pourquoi m’appelles-tu Agneau ?          

– Parce que je l’ai entendu t’appeler comme cela, un jour où tu es passé, il y a plus d’un mois.

– Qu’attends-tu de moi ?         

– Que tu nous dises les paroles de vie éternelle et que tu nous consoles.        

– Mais qui es-tu ?          

– Je suis Jean, fils de Zébédée, et lui, c’est mon frère Jacques. Nous sommes de Galilée, nous sommes pêcheurs et nous sommes aussi
disciples de Jean. Lui, il nous disait des paroles de vie et nous l’écoutions, car nous voulons suivre Dieu, et par la pénitence mériter son pardon en préparant les chemins du cœur à la venue du Messie. C’est toi. Jean l’a dit, car il a vu le signe de la Colombe se poser sur toi, et nous a dit : “Voici l’Agneau de Dieu.” Moi, je te dis : Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, donne-nous la paix, parce que nous n’avons plus de guide, et notre âme est troublée.   

– Où est Jean ?   

Hérode l’a fait arrêter. Il est en prison à Machéronte. Ses plus fidèles parmi nous ont bien essayé de le délivrer, mais c’était impossible. Nous revenons de là.    

 47.3 - Laisse-nous venir avec toi, Maître. Montre-nous où tu habites.        

Haut de page.       

319> – Venez, mais savez-vous ce que vous cherchez ? Celui qui me suit devra tout abandonner : maison, parents, façon de penser, et même la vie. Je ferai de vous mes disciples et mes amis si vous le voulez. Mais moi, je n’ai ni richesses ni protections. Je suis pauvre, et le serai davantage au point de ne pas avoir où reposer ma tête, et je serai persécuté plus qu’une brebis perdue n’est poursuivie par les loups. Mon enseignement est encore plus sévère que celui de Jean, car il interdit le ressentiment. Il concerne moins l’extérieur que l’âme. Vous devrez renaître si vous voulez être mes disciples. Le voulez-vous ?

 

– Oui, Maître. Toi seul as les paroles qui nous donnent la lumière. Elles descendent, et là où étaient les ténèbres de la désolation par absence de guide, elles apportent la clarté du soleil.      

– Venez donc et marchons. Je vous instruirai en route.»

Suite de l’épisode =>

 


Catéchèse du Père Y. Bonnet.


Écouter l’épisode (édition de 1985)

Haut de page.       

Fiche mise à jour le 10/01/2018.

 



[1] Cf. le chapitre 5.