"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano



aucun accent

Se repérer

Consulter la Bible en ligne 

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

vers la carte

Machéronte

la forteresse, résidence d'Hérode Antipas


Habitants ou natifs

La cour d'Hérode Antipas, dont Hérodiade et la princesse Salomé y fait des séjours - Jean-Baptiste qui y mourra décapité - Manaën, disciple du Baptiste qui y fait entrer les bergers de la Nativité eux-mêmes disciples du Baptiste : Jean, Matthias et Siméon - Selma, la servante d'Hérodiade qui rapportera la scène de la décapitation.

Descriptif

Pas de descriptif direct

Faits marquants

Lieu de détention du Baptiste, d'abord une première fois (2.7). Il s'en évade après que les gerdiens aient été soudoyés contre forte rançon à laquelle participera Aglaé par le don de bijoux. Pris une seconde fois lorsqu'il est arrêté sur trahison d'un de ses disciples, il y meurt décapité lors de l'anniversaire d'Hérode Antipas. La vindicte d'Hérodiade et la sensualité de la princesse Salomé y ont rapidement raison de luxure et de la lâcheté  d'Hérode Antipas (4.133)


Son nom

Aujourd'hui Mukawir - El-Mekawar

Où en parle-t-on dans l'œuvre ?


2.7


3.59


4.129 - 4.132 - 4.133


7.194 – 7.195

En savoir plus sur ce lieu

Forteresse, à 10 km à l'est de la mer Morte, reconstruite par Hérode le Grand près de sources chaudes. Flavius Josèphe confirme que Jean le Baptiste y fut emprisonné et mis à mort. Selon Daniel-Rops Machéronte est aujourd'hui un champ de ruines dans ce plateau moutonné de Moab qui, à l'est, se prolonge à l'infini vers le désert arabique, mais qui, vers l'ouest, tombe dans un à pic de vertige sur le fossé où dort la mer maudite. De la ville qui jadis y substituait, grâce à un trafic de caravanes, il ne reste qu'une chaussée de pierres disjointes, de débris de maisons. Mais ur la colline voisine, conique, inaccessible, on voit encore maints vestiges de la forteresse où l'Anonciateur devait terminer ses jours. La citadelle, au plus haut, avait cent mètres de diamètres et dominait d'au moins cent cinquante le reste des bâtiments. "Jésus en son temps" p. 208.

Voir aussi la note descriptive d'Edmond Stapfer, in "La Palestine au temps de Jésus-Christ".