L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

Les mœurs dépravées de notre époque

Les rites sataniques

CHAPITRE I      

Exposé du sujet. Les fautes des païens.      

24 C'est pourquoi Dieu les a livrés aux désirs de leurs cœurs, à l'impureté de sorte qu'ils déshonorent entre eux leurs propres corps, 25 eux qui ont échangé le Dieu véritable pour le mensonge et qui ont adoré et servi la créature de préférence au Créateur (lequel est béni éternellement. Amen!). 26 C'est pourquoi Dieu les a abandonné à leurs passions infâmes. Leurs femmes ont changé l'usage naturel pour ce qui est contre nature. 27 Pareillement les hommes, en abandonnant l'usage naturel de la femme, ont brûlé de convoitise les uns pour les autres, en faisant, des hommes avec des hommes, des turpitudes et en recevant en eux le juste salaire de leur dégénération. 28 Et comme ils ne se sont pas souciés de reconnaître Dieu, Dieu les a abandonnés au sens réprouvé pour faire des choses immorales. 29 Ils sont remplis de toute espèce d'iniquité, de malignité, de fornication, d'avarice, de méchanceté; pleins d'envie, de pensées homicides, de querelles, de fraude, de semeurs de fausses rumeurs, 30 calomniateurs, ennemis de Dieu, arrogants, hautains, fanfarons, détracteurs, désobéissants à leurs parents, 31 sots, désordonnés, sans affection, sans loi, sans pitié. 32 Ayant connu le divin jugement, ils n'ont pas compris que ceux qui font de telles choses sont dignes de mort, et non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les commettent.

RETOURS AUX FICHES

  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif 

  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif 

Jeudi 8 janvier 1948. 

Romains 1, 24-31.     


L'Auteur Très-Saint dit :        

 Voici comment l'épître paulinienne décrit les mœurs de cette époque qui se prostitue à Satan. C'est une description réaliste, plus parfaite qu'un portrait illustrateur, encore plus exacte que la chronique fidèle des événements et des habitudes de vie de cette époque qui se satanise.  

Chaque mot est un coup de pinceau riche en couleur, décrivant les hommes de cette époque qui est la vôtre, les neuf dixièmes d'entre eux. Dans cette description fidèle de votre temps Paul utilise toutes les nuances aptes à représenter non pas l'homme fils de Dieu, comme le bon Dieu aurait voulu qu'il soit, non pas l'homme surhomme, comme pensent d'être ces monstres à l'aspect humain que sont les neuf dixièmes de l'humanité, mais bien plutôt l'anti-homme, le fils bâtard de Dieu, l'affreux produit de l'union adultère de l'Humanité avec la Corruption, le serviteur de Satan.      

Les teintes moins atroces sont données par les épithètes: détracteurs, vantards, insensés, désordonnés. Puis les couleurs s'assombrissent toujours plus jusqu'à prendre l'aspect de l'enfer le plus profond: fautes contre nature, si répandues maintenant, et commises non seulement pour satisfaire ses sens dégénérés, mais aussi par soif de richesses.      

Même si Paul parlait à des gens de son époque, à des gens qui vivaient parmi des païens, et même pire que païens, des gens qui n'avaient aucun dieu – s'il y a volonté de respecter un dieu, une loi morale quelconque, même imparfaite, les plus ignorants en fait de codes religieux ressentent de façon instinctive l'existence d'un Être Suprême auquel leur esprit aspire par sa nature spirituelle, raison pour laquelle l'instinct les pousse en tant qu'esprits à se réunir à l'Esprit duquel ils tiennent leur origine, à moins d'être de ceux qui refusent cela volontairement – même si Paul, dis-je, parlait à des gens qui vivaient parmi des sans-dieu, des sans-dieu volontaires, des sans-loi sur le plan moral ainsi que sur le plan naturel, même s'il parlait à des gens vivant parmi des monstres de ce calibre, eh bien non, la teinte la plus sombre du tableau Paul ne vous l'a pas donnée.      

Pourquoi ? Parce qu'il l'ignorait. Avec son esprit il a été élevé au troisième ciel
[1]. Il a connu beaucoup de vérités, même sur les derniers temps[2], mais il n'a pas connu une perversité qui touche ces temps de l'avant-fin, une perversité qui annonce l'avènement de l'apostasie et la manifestation de l'homme du péché. 

Il écrivait aux Thessaloniciens: "Déjà le mystère d'iniquité est en action". Il reprenait en disant : "Cependant il y a à présent celui qui le retient, et continuera à le retenir jusqu'au jour où il sera enlevé".

Lorsque les neuf dixièmes de l'Humanité repoussent Celui qui retient l'évolution du mystère d'iniquité, au point que ce mystère se change en horrible réalité, avec le règne infâme de la Bête qui se proclamera Dieu en prétendant aux honneurs divins
[3]; lorsqu'on réserve à la Bête des honneurs divins; lorsque cette Bête est invoquée et évoquée avec des rites obscènes pratiqués en son honneur; Dieu peut-il continuer à faire barrage au Serpent qui s'avance de l'abîme[4] ?    

Quel nom faut-il que je donne aux rites obscènes, aux orgies horribles se terminant en copulations sataniques, dans lesquelles le grand prêtre et seigneur est Satan lui-même?       

Et quel mot me faut-il employer pour nommer ce péché suprême, cette religion satanique, supérieure en atrocité aux religions des temps anciens les plus barbares et à celles des peuples actuels les plus sauvages?  

Haut de page   

 Ici on n'immole pas des corps de victimes innocentes comme on faisait autrefois pour le dieu Moloch
[5]. Ici on ne tue pas des êtres humains civilisés pour les offrir en hommage à des idoles sauvages. Ici on immole l'Immolé, on frappe l'Innocent. Ici on offre en sacrifice à l'Adversaire le Fils incarné de Dieu, présent dans le très saint Sacrement avec son Corps, Sang, Âme et Divinité.          

Lucifer ! Comme il doit rire de son rire horrible en ces temps, en ces heures de gloire qui lui appartiennent
[6] ! Il se tient sur son trône — lui, le maudit, le foudroyé, le chassé par Dieu — il se tient sur le trône que les hommes lui élèvent, et l'Agneau[7] est offert à son infâme dérision. On offre à son horrible raillerie Celui qu'il n'a jamais pu vaincre, Celui dans lequel il n'a jamais pu pénétrer, Celui qui l'a vaincu cent fois et mille fois, Celui qui l'oblige à s'avouer vaincu depuis vingt siècles, Celui qui le vaincra jusqu'à la fin, en libérant de son infâme puissance les esprits de bonne volonté.

Il sera vaincu. Mais en attendant il fait figure de vainqueur. Et le Sacrement des sacrements
[8], ce mystère d'amour auquel l'amour humain même le plus séraphique ne parvient pas à rendre digne honneur, ce mystère d'amour est livré à Satan par des hommes comme moyen pour son triomphe éphémère.       

À Paul tout cela ne fut pas révélé. Non. La miséricorde de Dieu lui cacha ce péché qui fait frémir le Ciel entier. Vous, qui avec le Ciel frémissez d'horreur, écoutez bien: si les gens qui profanent les Saintes Espèces ignoraient qu'en elles est le Christ vivant et vrai, comme il le fut sur Terre et comme il est dans le Ciel, s'ils ne croyaient pas en sa présence dans les Espèces consacrées, leurs pratiques se réduiraient à un simple acte de magie. Mais ils savent. C'est cela qui devient pour eux péché impardonnable.          

La prière du Rédempteur ne peut pas s'appliquer dans leur cas, car ils "savent ce qu'ils font"
[9]. La parole de Paul elle non plus ne peut s'appliquer à leur cas, car elle dit ceci: "Même ayant connu que la divinité (celle à qui on pense et à qui on croit) récompense les bons et punit les méchants (tout croyant prête un concept de justice, même très imparfait, à la divinité qu'il s'est créée ou à celle qu'il reconnaît comme vraie et unique) ils ne comprirent pas que celui qui fait de telles choses est digne de mort".

  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

 

Ni la prière du Rédempteur, ni les paroles de Paul ne peuvent s'appliquer au cas en question, car ces gens comprennent, et malgré cela ils accomplissent la profanation suprême.

Haut de page   

 



[1] Cf. 2 Corinthiens 12,1-9

[2] Cf. 2 Thessaloniciens 2,1-12

[3] Cf. Apocalypse 13

[4] Cf. Genèse, chapitre 3 – Apocalypse 9, 1 – Apocalypse 11, 7 – Apocalypse 12, 7-9 – Apocalypse 17,8

[5] Cf. Lévitique 18, 21 – Jérémie 32, 35

[6] Cf. Apocalypse 20, 7-10

[7] Jésus. Cf. Jean 1, 19-31

[8] L'Eucharistie (communion) où le pain et le vin deviennent le Corps et le Sang du Christ.

[9] Cf. Luc 23, 33-34 - Romains 1, 32