I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

TEXTES DE LA MESSE.
Missel de saint Pie X en usage à l’époque[1].

1er DIMANCHE DE CARÊME.

Introït : Il m’invoquera et je l’exaucerai ; je le délivrerai et je le glorifierai ; je le comblerai de longs jours. PS. Celui qui s’abrite sous la protection du Très Haut repose à l’ombre du Dieu du ciel. Gloire … Psaume 90 (Hébreu 91), 15-16.1.

Collecte: Ô Dieu qui purifiez chaque année votre Église par l'observance du carême, accordez à votre famille d'atteindre, par ses bonnes œuvres, ce qu’elle s’efforce d’obtenir par son abstinence. Par N.S.J.C. »

Épître :
2 Corinthiens 6, 1-10.

Graduel : Le Seigneur a ordonné à ses Anges de te garder en toutes tes voies. Ils te proteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte contre la pierre.
Psaume 90 (Hébreu 91),  11-12.

Trait : Celui qui s’ébrite sous la protection du Très Haut, repose à l’ombre du Dieu du ciel …
Psaume 90 (Hébreu 91),  1-7.11-16.

Évangile :
Matthieu 4, 1-11.

Offertoire : Le Seigneur te couvrira de son ombre ; tu t’abriteras sous ses ailes ; sa vérité t’entourera comme un bouclier.
Psaume 90 (Hébreu 91),  4-5.

Secrète : Seigneur, nous immolons solennellement ce sacrifice qui ouvre le, vous suppliant de faire, qu’en réduisant la nourriture matérielle, nous nous abstenions aussi des voluptés funestes. Par N.S.J.C.

Communion : Le Seigneur te couvrira de son ombre ; tu t’abriteras sous ses ailes, sa vérité t’entourera comme un bouclier.
Psaume 90 (Hébreu 91),  4-5.

Postcommunion : Que la sainte réception de votre sacrement, Seigneur, nous restaure, et que, dépouillés du vieil homme, elle nous fasse participer au mystère du salut. Par N.S.J.C.



Tentation de Jésus au désert.

Dimanche 10 mars 1946.

18> Azarias dit :       

Mon âme, voici notre messe, la messe vue et considérée pour toi par les "voix". On commence par une promesse véridique, comme tout ce qui est de Dieu : "Il m'invoquera et je l'exaucerai. Je le libérerai et je le glorifierai. Je le comblerai par une longue vie.
[2]"      

 Il semble bien qu'un seul Dieu parle, non ? Mais notre très saint Dieu est trois, tout en étant un. Chacune des trois Personnes saintes a ses attributs spéciaux, qui ne manquent pas chez les autres, mais qui resplendissent plus particulièrement chez l'une des trois, et qui, unis par l'amour, attribut commun, forment l'inconcevable et très parfaite perfection de notre Seigneur Dieu un et trine.        

Les trois Personnes saintes s'admirent et se contemplent, déversant le fleuve de leurs trois perfections unies sur les fils, sur les sauvés, sur les instruits.

Haut de page           

19> Voici que le Père promet : "Il m'invoquera et je l'exaucerai". Il est père. Un père peut-il être sourd à l'appel à l'aide de son enfant ? Il ne le peut pas. Un Père si parfait le peut encore moins, il ne peut absolument pas être sourd à ses enfants qui l'invoquent. Mais il se penche sur les pécheurs qui, en raison d'une souffrance ou d'un repentir, se rappellent de lui. Que ne ferait-il pas pour ceux qui l'aiment comme des enfants fidèles ?       

 Repose-toi, mon âme, tout abandonnée à l'amour du Père. L'abandon n'est pas une offense, comme peuvent le croire ceux qui ne connaissent pas Dieu comme nous le connaissons. L'amour est toujours déférent et respectueux et ce d'autant plus qu'il est grand ; il est parfaitement déférent et respectueux quand il est absolu, parce que c'est l'âme qui aime. Une fois entrée dans la connaissance amoureuse de Dieu, l'âme est humble. Ce n'est que dans le cas des amours humains que la familiarité engendre un manque de charité, car ils sont toujours grevés de matérialité. Mais dans les amours spirituels – je parle des vrais amours, non des amours exaltés et passagers ni des élans superficiels des sentimentaux
[3] –, la familiarité ne dégénère pas en manque de respect. Alors l'âme s'appuie sur Dieu, humiliant son front à ses pieds, prostrée à genoux, consciente de la distance infinie qui sépare toujours sa petite perfection de la perfection infinie. Elle est là, en adoration, mais avec une ferveur d'enfant, jusqu'à ce que Dieu lui dise : " Non, pas comme cela, pas comme une esclave. Viens sur les genoux, sur le sein du Père, ô ma fille que j'ai créée. " C'est alors l'extase, tu le sais, jusqu'à ce que Dieu la congédie et l'âme retourne aimer aux pieds de Dieu, en adoration.   

 Le Fils promet : "Je le libérerai et je le glorifierai"[4]. Par ses mérites infinis, Jésus libère ceux qu'il rachète. C'est pour cela qu'il fut le Christ. C'est pour cela qu'il quitta le ciel, qu'il souffrit et qu'il mourut. Il n'a rien demandé pour vous, avant d'aller à sa Passion, sinon que la même gloire que le Père lui avait donnée et qu'il avait transmise à ses disciples fût accordée à tous ceux qui croiraient en lui, afin qu'ils soient une seule chose avec le Dieu un et trine[5]. Jésus, notre très saint Seigneur, n'a jamais démenti ses paroles. Pour cette raison, ceux qui vivent selon son enseignement seront glorifiés par lui, auquel tout jugement a été donné parce qu'il est Dieu, le Fils bien-aimé du Père, parce qu'il est l'Obéissant, le Consolateur de son Père, le Rédempteur, parce qu'il est celui qui a tout donné: l'union au ciel avec le Père, la paix des cieux en s'incarnant, la Vie en mourant pour l'homme.         

Haut de page           

20>  L'Esprit Saint promet : "Je le comblerai par une longue vie"[6]. L'esprit qui a compris la vérité peut-il désirer des jours prolongés sur terre ? Non. Alors de quelle vie parle l'Esprit éternel ? De la vie éternelle donnée à ceux qui ont su aimer. En effet, savoir aimer signifie tout savoir, tout bien faire, cela signifie se sauver, se sanctifier, connaître et être sage. L'Amour promet : "À ceux qui ont su aimer, je donnerai une longue vie"[7]. Oh ! Vie qui n'a plus de fin ! Avalanche de siècles et de siècles dans une jouissance immuable, qui ne fatigue pas, qui s'accroît à chaque instant, d'autant qu'elle semble toujours nouvelle, plus vaste, plus belle... Notre joie d'anges... Gloire à Dieu !  

 Voici le prophète qui dit : "Qui repose à l'aide du Très-Haut vivra sous la protection du Dieu du ciel"[8]. Ne crains pas. Tu lui fais confiance comme créature et comme porte-parole. Le ciel te protégera. Même si le monde entier s'avançait contre toi pour te condamner, peux-tu croire que cela puisse influencer le jugement de Dieu ? Celui-ci n'est pas troublé par les vociférations humaines. Toi, reste ferme dans ton obéissance. Dieu est plus que tous. Sers-le, et même si tu étais frappée d'anathème, outragée, torturée, il déverserait sur toi ses fleuves d'amour et tu te sentirais protégée.   

Unis-toi à l'abstinence de carême de la manière que Dieu t'a montrée. Tu souffres beaucoup de ce qui arrive[9]. Moi, je compte tes souffrances. Lorsque tu souffres, tu dois dire : "Que ta volonté soit faite". Mon âme, cela vaut beaucoup plus que les jeûnes faits de mauvaise grâce en ne procurant que du malaise à la chair. Souffre en paix. De la part de mon Seigneur je te dis que tu es exempte de culpabilité en ce qui concerne tout ce qui est en train d'advenir. Sois donc en paix. Tu as pratiqué l'obéissance et la prudence. Reste en paix.           

Haut de page           

21>  Voilà la parole de Paul. Il fut, lui aussi, une "voix" depuis le moment où Dieu le fit sien, une « voix » infatigable et héroïque : c'est un maître des « voix ». Ecoute ce maître parler à ceux qui propagent la Parole de Dieu de façon spéciale, bien qu'il s'adresse aux fidèles en général. Du reste, chaque chrétien ne devrait-il pas prêcher le Christ et le vrai Dieu, avec pour principal objet de son instruction celui de s'instruire lui-même dans la sagesse pour pouvoir en parler, et comme but principal de ses journées celui de pratiquer ce qu'il a appris pour prêcher encore Dieu et son Christ par tous les actes de sa vie vertueuse ?    

Paul dit : "Nous vous exhortons à ne pas recevoir en vain la grâce de Dieu". Mon Seigneur t'a bien souvent parlé pour te former à être capable de recevoir la grâce extraordinaire. Il t'a dit que, là où pénétreraient l'orgueil et la désobéissance, le don deviendrait châtiment. Il t'a montré que, si c'est un don, c'est aussi un joug qui oblige à une vertu continuelle afin de ne pas devenir condamnation. Il l'a dit lui-même : "À qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé.
[10] " Oui. Il vous est refusé, à vous, de pouvoir dire : "Je ne savais pas". C'est pourquoi, puisque vous connaissez les choses, vous devez être parfaits selon vos forces et savoir qu'elles augmentent toujours parce que la Sagesse fortifie les âmes qui l'accueillent avec humilité.           

 Tu penses : "Et si quelqu'un reçoit tièdement ce don ?" Si quelqu'un agit ainsi ou, pire encore, s'il corrompt le don par des adjonctions humaines ou sataniques, alors les forces n'augmentent pas mais diminuent et se dévoient, et la Sagesse se retire après avoir condamné.   

Reçois donc activement la grâce de Dieu, toujours plus activement. Il te faut même parvenir au point que ton moindre soupir soit animé par une bonne volonté de servir la grâce et de la faire fructifier. Le Seigneur peut exiger de toi ce don total, car "il t'a exaucée au temps propice et au jour du salut il t'a secourue".    

Comment alors dois-tu exercer ce don total ? Paul te le dit : "En ne fournissant de motif de scandale à personne, afin que ton ministère ne soit pas insulté". Agis en toute chose comme un instrument de Dieu, avec beaucoup de patience dans les tribulations, dans les nécessités et les tourments, quoi qu'il arrive. Les flagellations des jugements malveillants ne sont pas moins douloureuses que celles des fouets. Les interdictions ne sont pas moins frustrantes que les prisons. Les incompréhensions ou les mauvaises interprétations, qui privent du réconfort d'être aidés dans votre tâche, ne sont pas moins pénibles que les fatigues, les veilles et les jeûnes.
[11]          

Haut de page           

22> Mais puisses-tu tout supporter avec pureté, sagesse, longanimité, avec suavité, avec l'Esprit Saint, avec une charité non simulée, avec la Parole de la vérité, avec la vertu de Dieu, avec les armes de la justice dans la main droite comme dans la gauche, au milieu des heures de gloire comme au milieu de l'ignominie et des heures amères, dans la bonne et dans la mauvaise réputation !           

Ce que tu es, tu le sais. Ils peuvent te dire ce qu'ils veulent. Ils peuvent t'accuser d'être séduite ou séductrice... tu sais que tu es véridique. Ils peuvent te dire : "Mais qui êtes-vous ? Une ignorante. Une nullité". Or qu'est-ce que la réputation des hommes ? Il suffit que tu sois connue dans les cieux. Que tu aies l'aspect d'une pauvre infirme, qu'importe ? La puissance de Dieu en resplendit d'autant plus, elle qui, contre toute loi naturelle, accomplit ce prodige d'un moribond qui supporte des fatigues supérieures aux forces d'une personne en bonne santé pour la gloire de Dieu, parce que Dieu l'alimente de sa Vie afin qu'elle le serve jusqu'à quand il voudra.         

Les hommes pourront te châtier. Mais la mort, la vraie mort, ne te sera pas donnée, parce que tu vis la demande du "Notre-Père" et que tu fais ce que Dieu veut de toi. Tu es attristée, comme le furent les saints depuis le Christ, à cause de la misère des hommes, mais, pour toi, tu trouves dans l'amour réciproque la sainte joie de l'esprit en paix.        

Tu paraîtras pauvre en moyens matériels comme en moyens surnaturels, puisque tu ne peux ni travailler ni aller à l'église. Mais tu as des trésors, accumulés davantage par ta souffrance que par tout le reste ; tu as tout parce que tu as Dieu pour amour et pour réconfort. Tu es pauvre mais tu en enrichis beaucoup d'autres grâce aux trésors que Dieu t'a ouverts, et grâce à la souffrance que tu as demandée
[12]. Propriétaire, tu l'es en possédant le Tout. Chante, chante avec moi le psaume. Je suis l'ange qui est ton gardien. Chante avec moi le psaume de David et ne crains pas, ne crains pas.      

Les hommes sont pires que la vipère, que le lion et le dragon.          

Beaucoup d'hommes sont très proches des démons. Mais celui qui est avec Dieu et avec ses anges ne doit pas craindre.        

Haut de page           

23> Fais tiennes les paroles du sublime Tenté[13] et réponds à Satan, à ses serviteurs, au monde, aux hommes qui voudraient t'effrayer, te mortifier et t'éloigner de ta mission par des menaces ou des propositions d'honneurs et de profits immédiats et tangibles : "L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui vient de Dieu[14]. Arrière, Satan ! Je sers le Seigneur Dieu et personne d'autre".

Mon âme, ne crains pas. Avance. La gloire de Dieu exaucera tous tes saints désirs et te récompensera de toute douleur. Bénissons le Seigneur. Grâces soient rendues à Dieu. Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. »        

Haut de page.          

Fiche mise à jour le 12/03/2017

 



[1] Textes repris du MISSEL GRÉGORIEN 1933.

[2] Introït : Psaume 91 (90), versets 15 et 16.

[3] Cf. la parabole du semeur : Matthieu 13, 3-23.

[4] Psaume 91 (90), verset 15 et 16.

[5] Cf. Jean 17, 20-23.

[6] Psaume 91 (90), verset 15 et 16.

[7] Ib°, verset 14.

[8] Ib°, verset 1.

[9] Allusion sans doute à la désobéissance du Père Migliorini qui commence à diffuser la vie de Jésus, encore inachevée, contre les instructions expresses de Jésus et le vœu de Maria Valtorta.

[10] Luc 12, 48.

[11] Azarias prophétise ici tous les évènements et les souffrances qui suivront la mise à l’Index.

[12] Voir à ce propos la vocation d’âme-victime de Maria Valtorta.

[13] L’Évangile du jour est sur la tentation de Jésus au désert (voir référence dans les textes de la messe)..

[14] Matthieu 4, 4