I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif


Texte original


Isaïe 10.:
Malheureux ! Ils rédigent des décrets malfaisants, ils inscrivent des écrits d’oppression ! Ils refusent de rendre justice aux faibles, et privent de leurs droits les pauvres de mon peuple ; les veuves deviennent leurs proies, et ils dépouillent les orphelins ! Que ferez-vous au jour du châtiment, au jour d’une tourmente venue de loin ? Vers qui fuirez-vous pour demander secours ? Où laisserez-vous vos richesses …

Les précurseurs du Christ contre les précurseurs de l’Antéchrist.

 





 Isaïe 10.      

Jésus dit :    

473>  "Vous devenez les instruments de Satan en accomplissant des œuvres d’iniquité.    

Grands ou humbles, vous agissez tous de la même façon. Vous êtes violents et voleurs. Les grands sont coupables de grande violence et de grands vols. Les petits, de violence et de vols toujours plus grands que leur condition ne semblerait pouvoir leur permettre, et ils ne sont toujours pas satisfaits et ils désirent ardemment être plus qu’ils ne sont afin de pouvoir opprimer et voler davantage.

Aucune catégorie sociale n’est exempte de faute. Et ceux parmi vous qui sont honnêtes selon la loi morale ou saints par amour de Dieu deviennent vos plus grandes victimes, car vous qui renversez la Loi de l’amour rendez la haine à ceux qui vous donnent amour et bonté; vous êtes méchants avec les bons et vous torturez ceux qui, au nom de leur Dieu, ne vous rendent pas le mal pour le mal.
Mais même si cela ne semble pas devoir arriver, ne croyez pas que vous allez rester impunis.    

Haut de page           

474>  Les foules voient le châtiment des grands, mais celui des petits leur échappe, car les grands qui tombent font beaucoup de bruit, tandis que les petits passent inaperçus dans les nombreuses situations de ce monde. Mais vous ne resterez pas impunis, même en cette vie. Je vous prends au moment et à l’endroit où vous vous y attendez le moins. Le reste viendra dans l’autre vie où il n’y aura pas de pitié pour ceux qui ont le cœur dur.       

Mais vous, vous qui maintenant êtes grands, que ferez-vous lorsque se soulèvera contre vous, proportionnellement au mal que vous aurez fait, la colère de Dieu et des opprimés ? Ne la sentez-vous pas déjà planer sur vous et monter comme des nuages chargés de foudres et la crue des eaux qui franchit les digues ? Et quand les nuages s’ouvriront et la vague débordera, où irez-vous, vous qui avez répandu la haine, la douleur, l’injustice sur votre chemin, semeurs fous et démoniaques, usurpateurs du pain d’autrui et destructeurs du bien d’autrui ?      

N’avez-vous pas pensé, alors que vous aviez le temps pour vous, à vous servir de vos injustes richesses pour vous construire un refuge auprès des cœurs des humains et de Dieu
[1] ? Que de bien vous auriez pu faire ! Et vous auriez pu vivre bénis et passer bénis à la vie de la vraie gloire. Et comment pourrez-vous vivre, vous qui êtes sans foi et sans amour, quand vous serez dans le lamentable état où vous avez réduit les autres ?    

 Vous vous faites les instruments de Satan. Mais je suis plus puissant que Satan et, quand j’estime que l’heure est venue pour un autre déluge, je vous prends et me sers de vous les uns contre les autres : nations contre nations et, à une moindre échelle, parents et amis contre parents et amis, pour que les humains deviennent la punition des humains, punissant ainsi les fautes des humains à travers les fautes de leurs semblables. Vous opprimez ? Et moi, je permets à d’autres de vous opprimer. Vous volez une patrie ? Et moi, je permets à d’autres de voler votre patrie. Isaïe dit bien : ‘Bâton et verge de la colère de Dieu
[2]’. Voilà ce que vous devenez l’un pour l’autre quand vous dépassez la mesure. 

 Il serait donc bon que ceux à qui la lutte est propice et la victoire amie ne se crussent point les bien-aimés de Dieu pour l’éternité, et encore moins qu’ils se crussent si parfaits qu’ils méritent de Dieu toutes les réussites humaines.        

Non. Si celui qui triomphe fait un mauvais usage de son triomphe, je le secouerai et l’abattrai dans la poussière. Je suis le Roi et le Seigneur et personne n’est plus grand que moi. Je suis le Juste et ne connais pas de partialité. Mon regard voit tous à la même lumière.      

Haut de page           

475>  Vous venez tous de la même souche et vous avez les mêmes obligations envers Dieu, votre Créateur, et sa pensée est la même pour vous tous[3]. Le plus civilisé parmi vous est égal au moins civilisé, comme le sauvage qui ignore tout en dehors de sa forêt vierge. Moi qui scrute la vérité de vos pensées et l’innocence de vos sentiments, je regarde bien des fois avec amour le sauvage qui se prosterne en adoration devant la forme qui est dieu pour lui et qui pour elle se fait bon, alors que je détourne le regard avec mépris de l’être civilisé qui nie Dieu, que pourtant il connaît, par son blasphème, sa pensée négatrice et ses œuvres maudites.     

Quand l’heure du châtiment est passée, je dis mon "Assez" et je rassemble les foules secouées et dispersées, je leur donne pain et paix, puisque je suis Père, ne l’oubliez pas, et si vous n’étiez pas ivres de sang ou intoxiqués par le désir de le boire, je vous donnerais toujours pain et paix. Je donne pain et paix d’autant plus tôt et d’autant plus abondamment et sûrement que, dans la multitude des fous, il y a de nombreux justes de Dieu, emportés dans le châtiment collectif, non pour leur punition, mais pour votre rédemption. Car, pour fleurir, le Bien a toujours besoin des larmes des saints et des holocaustes des rédempteurs.

 Oh ! Bienheureux ces christs que vous ignorez, mais que mon cœur recueille comme des joyaux dans un écrin ! Oh ! Bienheureux ces anges qui, dans le chœur des blasphèmes et des obscénités où vous périssez, savent chanter le Gloria et le Sanctus à leur Dieu ! Ils purifient la Terre des miasmes que créent vos fautes et vivent en brûlant comme des encensoirs et offrent à Dieu le feu le plus sacré, celui de l’amour. Pour eux, j’accomplirai de nouveau le miracle du pardon, le miracle de rassembler les restes de mon peuple et de leur faire comprendre que le salut n’est qu’en Dieu. Quant aux autres, ceux qui ne veulent pas faire partie de mon peuple — et souvenez-vous que je ne mesure pas avec votre mesure — ils continueront à suivre l’insigne de leur roi.  

 Le monde ne doit pas mourir sans que l’armée du Christ ne soit réunie sous son commandement. Dispersés, secoués, abattus, semblables au sable que le vent jette sur les rivages des mers, vous entendrez le commandement et vous viendrez à moi, car le moment arrivera où je serai le Roi de ces pauvres royaumes sans couronne et de ces sujets sans roi. Je vois déjà les esprits de ce temps se retourner à mon appel et accourir en luttant contre tous les obstacles semés par des siècles d’erreur; je les vois venir vers la Lumière et la Vérité. Je dis ‘esprits’, car seuls ceux qui sont vivants dans l’esprit pourront reconnaître la Voix qui les appelle. 

Haut de page           

476>  Ô vous qui vivez déjà maintenant dans l’esprit, précurseurs du Christ dans sa deuxième venue, antithèse des précurseurs de l’Antéchrist qui font en son nom l’œuvre préparatoire de la désolation, préparez mes voies par votre holocauste. Les précurseurs du fils de Satan ont une apparence de dignité humaine; les précurseurs du Fils de Dieu portent la même couronne que leur Roi, et leur trône et leur chaire sont la croix et la douleur.

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

Mais comme toujours, et surtout comme à l’heure où la douleur dut vaincre le Péché, c’est la douleur qui sauve, c’est le sacrifice qui rachète. Et pour être racheté, le monde a maintenant besoin d’être couvert non tant d’épis que d’âmes héroïques, de victimes de la charité".

Haut de page           

Fiche mise à jour le 23/04/2015

 



[1] Cf. la parabole de l’intendant avisé : Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles (Luc 16, 9).

[2] Cf. Le verset 5 du chapitre d’Isaïe.

[3] "Dieu ne fait pas de différence entre les hommes" Romains 2, 11 – Voir aussi : Éphésiens 6, 9 Colossiens 3, 25 Actes 10, 34.