I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif


Texte original


Commentaire d’un passage de l’Apocalypse : le pardon des pécheurs et l’horreur éternelle pour les impies..


 



















210> Jésus dit :       

 “On lit dans le Livre
[1] : ‘Il [l’impie] sera conduit au sépulcre et il veillera parmi la foule des morts : agréable au gravier de l’Enfer, il traînera derrière lui tous les hommes et une multitude devant lui’.   

L’humanité tout entière est coupable. Une seule créature n’a pas goûté, je ne dis pas seulement la saveur amère, mais je dis aussi l’odeur amère du péché. Et ce fut Marie, ma Mère très douce, celle qui ne me fit pas regretter le Paradis que je quittai pour devenir chair parmi vous et racheter votre chair, car en Marie je trouvais l’éternelle blancheur et les amours resplendissantes qui sont au ciel. En elle était présent le Père qui la cajolait comme la plus parfaite de ses créatures; en elle l’Esprit saint qui la pénétra de son Feu pour faire de la Vierge la Mère; autour d’elle les cohortes des anges adorant la Trinité dans une créature.      

 Le sein de Marie ! Le cœur de Marie ! Non : l’esprit le plus extasié en Dieu ne peut sonder les profondeurs ou s’élever jusqu’au sommet de ces deux perfections de pureté et d’amour. Je vous les éclaire, je les éclaire aux plus chers de mes chers. Mais seulement quand vous serez là où est le savoir parfait, vous comprendrez Marie.     

L’humanité tout entière est coupable. Mais il y a le pécheur qui est simplement pécheur, et il y a l’impie, c’est-à-dire celui qui porte le péché à une perfection démoniaque. Car, dans le mal, le démon sait atteindre à la perfection, et ses disciples les plus fidèles savent en faire tout autant que leur maître.          

Haut de page           

211>  Je te l’ai déjà dit[2] : "Lucifer s’efforce d’imiter Dieu, dans le mal naturellement. Il assume, pour ainsi dire, les modes de vie et de cour qu’eut le Fils de Dieu. Le démon se pose en Christ, comme lui il a des apôtres et des disciples. Parmi eux, il choisira le parfait pour en faire l’Antéchrist. Pour l’instant, nous sommes dans la période préparatoire des précurseurs de celui-ci’. J’ai déjà dit cela.      

 L’impie sera conduit au sépulcre. C’est normal. Lucifer peut apporter tous les secours à ses élus, à ses fidèles, à ses esclaves, mais non l’immunité à la mort, car moi seul suis la Vie et moi seul ai vaincu la Mort. Par conséquent, lorsque sera accomplie la somme du mal commis par l’impie, j’ordonne à la mort de prendre possession de cette chair. Celle-ci connaît donc l’horreur du sépulcre. Et pour l’impie, ce sera un vrai sépulcre.  

 Pas pour les justes, pour ceux qui ont été rachetés, pardonnés, car ils savent et croient en fonction de leur foi. Le sépulcre est un lieu où l’habit mortel retourne à sa nature de poussière, libérant l’esprit en attendant l’heure où ce qui fut créé se reformera pour entrer dans la gloire ou dans la damnation avec la perfection de la création que Dieu fit pour l’être humain, c’est-à-dire l’union d’un esprit à une chair. Esprit immortel comme Dieu, son Créateur et Père, chair mortelle telle que formée par un animal terrestre, roi de la terre, héritier du Ciel, mais qui trop souvent préfère la terre au Ciel, ‘animal’, non parce qu’il est doté d’une âme [anima], mais parce qu’il vit non moins, et parfois plus, en brute que les animaux au sens strict.        

 Les âmes séparées des corps ont trois demeures qu’elles auront jusqu’au moment où il n’en restera que deux, après le Jugement qui ne se trompera pas. Les bienheureux jouissent immédiatement de l’éternel repos. Les souffrants accomplissent activement leur expiation en pensant à l’heure de leur délivrance en Dieu. Les damnés sont obsédés par la pensée du bien perdu, et plus ils ont été impies et moins ils trouvent de répit dans leur terrible torture.          

 Mais l’Impie, celui qui par son impiété aura entraîné les autres à l’impiété et poussé les autres au péché (voilà les hommes et la multitude dont parle le Livre), sera comme une tour sans repos dans une mer orageuse. Devant lui, la foule des morts (dans l’âme), tués par lui, devant soi le vif souvenir de tous les homicides d’âmes commis; et le remords, qui ne donne aucun répit au meurtrier, depuis le jour où Caïn versa le sang de son frère
[3], le flagellera bien plus atrocement que tous les fléaux de l’enfer.           

Haut de page           

212> Il veillera sur son crime, lequel se jeta sur Dieu dans les créatures de Dieu et, tel un fauve furieux, fit un massacre dans les âmes. Il est effrayant d’avoir devant soi la preuve de son méfait ! Châtiment qui s’ajoute aux châtiments ! Horreur incommensurable comme les fautes incommensurables de l’impie parmi les pécheurs.       

 Mais maintenant, Maria, pour consoler ton cœur qui est accablé devant ces trouées sur un autre monde où ne règne pas l’amour mais la rigueur de Dieu, élève ton esprit en écoutant cette parole toute pour toi et les âmes comme toi.    

Sais-tu ce que représentent pour moi les cœurs consacrés à l’Amour ? Mon paradis sur terre. C’est vous qui apportez un petit morceau de ciel dans ce pauvre monde, et sur ce petit morceau, le Fils de Dieu pose les pieds pour venir trouver ses délices parmi les enfants du Père.

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

Ouvre ton cœur à ton Jésus. Et donne-moi ton cœur. Donne-le-moi en entier. Je le veux. En tant que Médecin et Ami d’esprit et de chair, en tant qu’Époux et Dieu qui t’a choisie pour ta foi et ton audace sentiment d’amour.”           

Haut de page           

Fiche mise à jour le 22/04/2015

 



[1] Livre de Job 21, 32-33.

[2] Dans la catéchèse du 19 juin 1943.

[3] Cf. Genèse 4, 8.