I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous ?

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\italiano.gif  1.18 - Maria annuncia a Giuseppe la maternità di Elisabetta e affida a Dio il compito di giustificare la sua.

  I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\English.gif 1.18 – The Annunciation of Elizabeth's Pregnancy to Joseph.

 1.18 - María anuncia a José la maternidad de Isabel y confía a Dios la justificación de la suya.

 1.28 - Überlass mir die Aufgabe, dich bei deinem Bräutigam zu rechtfertigen.   

 Автоматический перевод Google.



Saint Joseph.

 

Vers l'index des thématiques
   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\BaliseBleue.gif Remettez à Dieu la garde de votre réputation et des affections qui vous tiennent à cœur.

Accueil >> Plan du site >> Sommaire du Tome.

Ancienne édition : Tome 1, chapitre 28.
Nouvelle édition : Tome 1. Chapitre 18.

18.7
Marie annonce à Joseph la maternité d’Élizabeth et confie à Dieu le soin de justifier la sienne.

Suite de l’épisode précédent.

124>    ;: I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 18.7 - Marie dit :

«Ma chère fille, à la fin de l’extase qui m’avait comblée d’une joie inexprimable
[1], j’ai retrouvé mes sens de la terre ; la première pensée, perçante comme une épine de rose, qui a traversé mon cœur entouré des roses de l’Amour divin devenu mon époux depuis quelques instants, fut la pensée de Joseph.           

Je l’aimais désormais, mon saint et prévenant gardien. Depuis le moment où la volonté de Dieu, par l’intermédiaire de la parole de son prêtre
[2], avait voulu que je devienne l’épouse de Joseph, j’avais pu connaître et apprécier la sainteté de ce juste. À ses côtés, j’avais senti disparaître mon désarroi d’orpheline et je n’avais plus regretté l’asile du Temple que j’avais perdu.        

Haut de page        

125> Il avait pour moi la douceur de mon père disparu. Je me sentais autant en sécurité près de lui qu’auprès du prêtre. Toute hésitation avait disparu, et pas cela seulement : elle s’était tellement éloignée de mon cœur de vierge que je l’avais même oubliée. J’avais compris qu’aucune hésitation, aucune crainte ne se justifiait à l’égard de Joseph. La virginité que j’avais confiée à Joseph [3] était plus en sécurité qu’un enfant dans les bras de sa mère.  

   ;: I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 18.8 - Mais comment lui apprendre que j’allais être mère ? Je cherchais les mots pour le lui annoncer… difficile recherche ! Je ne voulais pas me flatter du don de Dieu, et je ne pouvais en aucune façon justifier ma maternité sans préciser : “Le Seigneur m’a aimée entre toutes les femmes et de moi, sa servante, il a fait son épouse.” Par ailleurs, je me refusais à le tromper en lui dissimulant mon état.          

Mais, pendant que je priais, l’Esprit Saint dont j’étais remplie m’avait conseillé : “Tais-toi. Laisse-moi le soin de te justifier auprès de ton époux.” Quand ? Comment ? Je ne l’avais pas demandé. Je m’étais toujours fiée à Dieu comme une fleur se fie à l’eau qui l’abreuve. Jamais l’Éternel ne m’avait laissée sans son aide. Sa main m’avait soutenue, protégée, guidée jusqu’alors. Il allait encore le faire.   

   ;: I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 18.9 - Ma fille, comme elle est belle et réconfortante, la foi en notre Bon Dieu éternel ! Il nous prend dans ses bras comme en un berceau, nous porte comme une barque au port lumineux du Bien, nous réchauffe le cœur, nous console, nous nourrit, nous procure repos, joie et lumière, et il nous guide. La confiance en Dieu, c’est tout, et Dieu donne tout à ceux qui mettent en lui leur confiance. Il se donne lui-même.       

Ce soir-là, j’ai porté ma confiance de créature à la perfection. Je pouvais désormais le faire, puisque Dieu était en moi. J’avais d’abord eu la confiance de la pauvre créature que j’étais : toujours moins que rien, même si j’étais celle qui est aimée au point d’être l’Immaculée. Mais j’avais maintenant une confiance divine, car Dieu était à moi : mon Époux, mon Fils ! Quelle joie ! Être unie à Dieu ! Non pas pour ma gloire, mais pour l’aimer dans une union totale, et pouvoir lui dire : “ Toi, toi seul qui es en moi, agis avec ta divine perfection en tout ce que je fais. ”
          

Haut de page        

126> S’il ne m’avait pas dit : “Tais-toi”, j’aurais peut-être osé, face contre terre, annoncer à Joseph : “ L’Esprit est entré en moi et je porte en moi le Germe de Dieu.” Et il m’aurait cru, parce qu’il m’estime et parce que, comme tous ceux qui ne mentent jamais, il ne pouvait croire que les autres mentent. Oui, pour lui épargner la douleur à venir, j’aurais surmonté ma répugnance à m’attribuer une telle louange. Mais j’ai obéi au commandement de Dieu.         

À partir de ce moment et des mois durant, j’ai senti la première blessure me faire saigner le cœur. C’était ma première douleur de
corédemptrice. Je l’ai supportée et offerte en réparation, et aussi pour vous donner une règle de vie dans des moments analogues de souffrance lorsque vous devez garder le silence sur un événement qui vous montre sous un jour défavorable à ceux qui vous aiment.  

   ;: I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Balise.gif 18.10 - Remettez à Dieu la garde de votre bonne réputation et des affections qui vous tiennent à cœur. Méritez par une vie sainte la protection de Dieu, et avancez tranquillement. Même si le monde entier était contre vous, lui vous défendrait auprès de ceux qui vous aiment et fera jaillir la vérité.        

     I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\TableMatieres.gif

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Precedent.gif

   I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\Suivant.gif

 


Maintenant, ma fille, repose-toi. Et sois toujours davantage ma fille.»


Haut de page.       

Fiche mise à jour le 17/03/2018.

 



[1] Celle de l’Annonciation et de la maternité divine.

[2] Cf. Joseph désigné comme époux de la Vierge Marie EMV 12.

[3] Idem.