I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\MV15ANS.gif

L'œuvre de Maria Valtorta
© Fondazione Maria Valtorta cev.

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous ?

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroAccueil.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroOeuvre.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroValtorta.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroThemes.gif I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroBoutique.gif

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroductionGaucheT.gif

Accueil >> Plan du Site >> Index des thématiques.

Traduction automatique de cette fiche :
-           

Martyr, Martyre, persécutions.
Voir aussi : Âmes victimes.

 Que sont le martyre et les martyrs ?

 

Illustration d'après une image Internet
Le sang des martyrs est la semence de l'Église.

 

Les empereurs des dernières persécutions romaines.

Dioclétien.


Maximien Ercule.

Le mot martyre désigne la mort violente infligée en raison de la foi.  

Le mot martyr qualifie la personne à qui cela est infligé.            

En grec, le mot martyr signifie "témoin" de Dieu, plus spécialement jusqu’au sang.

 Les premiers temps de l’Église.       
Haut de page.       

Les martyrs apparaissent dès les tous premiers temps de l’Église. Le premier d’entre eux fut Étienne le diacre, peu de temps après l’Ascension du Seigneur.  

Une dizaine d’années plus tard
Jacques de Zébédée, dit le majeur est le premier des apôtres à subir la mort, en 41-44, au cours des persécutions initiées par Hérode-Agrippa 1er[1]. Ce roi, qui était le frère d'Hérodiade et le compagnon de Caligula l'empereur fou, mourut dévoré de vers[2].         

Jacques d’Alphée, dit le mineur, premier évêque de Jérusalem, fut lapidé en 62 sur l'ordre d'Ananias II, grand-prêtre en exercice, avec plusieurs de ses compagnons. Selon Flavius Josèphe, il fut précipité du haut de la terrasse du Temple dans la vallée du Cédron où un foulon l'acheva à coup de bâton.        

Ce dernier martyre en Judée précède de peu ceux qui vont commencer à Rome et se poursuivre au long de dix persécutions d’ampleur.  

Néron, en 66-68,
Domitien, en 93, 
Trajan, en 107,    
Marc-Aurèle, en 164,     
Septime-Sévère, en 199-204,   
Maximin, en 235,
Dèce, en 250,       
Valérien, en 257- 258,   
Aurélien, en 273-275,    
Dioclétien et Maximien, en 303-311. 

Les persécutions sous Dioclétien et Maximien, en 303, furent les plus longues et les plus violentes de toutes. On l'appela l'ère des Martyrs. Dioclétien poussé par Galère, son gendre, publia quatre édits pendant son règne :       
- par le premier, il ordonna de démolir les églises, de brûler les livres saints et de priver les chrétiens de leurs droits civils ;      
- par le second, il prononça l'emprisonnement des chefs de l'Église ;    
- par le troisième, il  ordonna d'employer les tortures contre les prêtres qui refuseraient de sacrifier aux idoles ;  
- par le quatrième, il étendit à tous les chrétiens l'obligation de sacrifier.      

Cependant au terme de ces persécutions sanglantes, le 30 avril 311, Galère publia l'édit de Sardique, accordant aux chrétiens le droit d'exercer librement leur religion.            

Une certaine critique, se disant historique, a nié l’ampleur, voire la réalité, de ces persécutions au motif principal que les chrétiens étant minoritaires, ils ne posaient que des problèmes insignifiants. Cette argumentation ne tient pas, pour plusieurs raisons :      

1 – Le christianisme a, très tôt, pénétré l’entourage de l’empereur :
Claudia Procula, petite-fille adultérine de l’empereur Auguste, intervient auprès de Ponce Pilate en faveur de Jésus, lors de son procès[3].       

Flavia Domitilla (sainte Domitille), morte après 95, de la famille impériale, fut exilée en raison de sa foi.   

2 – Même si le pourcentage de chrétiens n’était que de 10/15%, cela représente quand même de 8 à 12 millions de personnes. Le témoignage des Pères de l’Église, comme le martyrologue, atteste que le christianisme était implanté à tous les échelons sociaux et parfois à des postes-clés, justifiant son éradication par le paganisme.      

3 – L’histoire prouve que les persécutions atteignent des populations minoritaires. Ce fut le cas avec la minorité protestante lors des huit guerres de religions qui ravagèrent la France au XVIe siècle. Ce fut le cas aussi lors de la Shoah qui tenta d’exterminer la population juive d’Europe. Elle comportait environ 9,5 millions de personnes en 1933 et ne représentait pourtant que 1,7% de la population totale européenne.    

"Le sang des martyrs est la semence de l'Église" disait Tertullien (155-255)
[4]. Il n’a cessé de couler depuis, sous différentes formes.



Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous et qu’ainsi je devienne Martyre de votre Amour ô mon Dieu !…
Que ce martyre après m’avoir préparée à paraître devant vous me fasse enfin mourir et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement de Votre Miséricordieux Amour…

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, Fête de la Très Sainte Trinité, le 9 juin de l’an de grâce 1895.

 

 Les voies du martyre.
Haut de page.       

Le martyre de sang n’est pas la seule façon de le vivre. Les âmes victimes, qui s’offrent en "holocauste", le vivent de même. L’extrait ci-contre de l’Acte "d’offrande comme Victime d’Holocauste à l’Amour Miséricordieux du Bon Dieu" de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus le mentionne explicitement.         

On sait que les souffrances endurées n’ont rien de symbolique. Ce type de martyre fut nombreux au XXe siècle. Ce fut le cas, entre beaucoup d’autres, de Maria Valtorta.          

Martyrs et âmes victimes affrontent le Mal à la suite et à l’imitation de Jésus, de manière sanglante ou discrète, spectaculaire ou invisible. Leur voie respective ne diffère qu’en quelques points : le martyre jusqu’au sang est donné de l’extérieur, par haine du Christ. L’âme victime s’immole volontairement de l’intérieur.

Mais tous sont confrontés, dans des durées et une intensité variables, à la souffrance physique et morale comme le fit intégralement Jésus.        

Marie des vallées (1590-1656), eut la vision future de ces âmes victimes. Elle les appelle les martyrs de l’Amour divin :

Ce seront de grands martyrs quoique les bourreaux ne les touchent point, mais ils seront martyrs de l’Amour divin. Ce sera le divin Amour qui les martyrisera. Ils seront brûlés dans la fournaise de l’Amour et ils seront plus grands martyrs que quantité d’autres des premiers martyrs qui souffrirent le martyre par l’espérance des couronnes et de la gloire, mais ceux-ci ne regardent point la récompense mais la seule gloire de Dieu[5].

Le Christ a donné sa vie en sacrifice pour le salut du monde et ces disciples comprennent plus largement la nécessité de ce don : ceux qui ne comprennent pas qu’ils doivent donner leur vie et leur mort, après moi, pour le Salut du Monde, ne sont pas dignes de moi disait Jésus[6]. Les martyrs jusqu’au sang comme les âmes victimes prennent en effet leur croix à la suite du Christ chacun à sa manière.     

La sainteté n’est pas réservée à une élite. Elle est à la portée de tous, "
selon la mesure du don du Christ[7]". Mais tous les croyants ne sont pas appelés à vivre ces épreuves choisies par ces âmes d’exception. La Croix quotidienne, qui est le lot de tous[8] trouve de nombreuses applications dans l’amour de Dieu et du prochain qui fondent la sainteté :

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement, répond Jésus à un scribe qui l’interrogeait. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi et les Prophètes (Matthieu 22, 37-40).

 



Le Christ fusillé par les républicains espagnols.


Femmes crucifiées lors du génocide arménien.

(sources diverses Internet).

 

 Les martyrs sont intimement liés à l’histoire de l’Église.        
Haut de page.       

Le martyre de sang accompagne l’évangélisation de tous les continents : Afrique, Amériques, Asie, Océanie. Il touche les missionnaires, comme les fidèles et aussi les religieuses et les religieux issus des populations autochtones.        

Le XXe siècle fut un siècle de recrudescence des persécutions dans la suite de l’Apostasie des peuples qui illustre si bien la vision de Léon XIII ouvrant l’épreuve purificatrice du "Siècle de Satan".

Au cœur d’un conflit qui fit des victimes à millions la Vierge apparaît à Fatima et confie un message prophétique à trois jeunes voyants[9]. La troisième partie ne fut vraiment connue qu’à la fin du XXe. En le commentant[10] à la demande de Jean-Paul II, le cardinal Ratzinger reconnaît les épreuves du siècle qui venait de s’achever :

…dans la vision, nous pouvons reconnaître le siècle écoulé (le XXe siècle) comme le siècle des martyrs, comme le siècle des souffrances et des persécutions de l'Église, comme le siècle des guerres mondiales (première moitié du siècle) et de beaucoup de guerres locales, qui en ont rempli toute la seconde moitié et qui ont fait faire l'expérience de nouvelles formes de cruauté. […] À ce sujet, précise-t-il, il semble opportun de mentionner une phrase de la lettre que Sœur Lucie a écrite au Saint-Père le 12 mai 1982 : La troisième partie du secret se réfère aux paroles de Notre-Dame : Sinon [la Russie] répandra ses erreurs à travers le monde[11], favorisant guerres et persécutions envers l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites[12].

Le XXe siècle, fut effectivement un siècle de martyrs comparable aux premiers temps de l’Église dit Jean-Paul II[13] :

Au cours du XXe siècle, peut-être plus encore que dans les débuts du christianisme, très nombreux ont été ceux qui ont témoigné de la foi au milieu de souffrances souvent héroïques. […] Ils ont subi des formes de persécution anciennes et nouvelles, ils ont subi l’expérience de la haine et de l’exclusion, de la violence et de l’assassinat. De nombreux pays d’antique tradition chrétienne sont redevenus des terres où il en coûtait de rester fidèle à l’Évangile.

Il souligne, à cette occasion, que :

Le témoignage rendu au Christ jusqu'au sang est devenu un patrimoine commun aux catholiques, aux orthodoxes, aux anglicans et aux protestants[14].

Il suffit de se remémorer la persécution des Boxers en Chine[15], le génocide des arméniens dans l’empire ottoman[16], les longues persécutions dans l’empire soviétique[17], la guerre des Cristeros au Mexique[18], les massacres en Espagne[19], etc…        

Le christianisme fut lui-même à l’origine de persécutions que rapportent les pages noires de son histoire. Cependant là aussi, le discernement doit intervenir pour distinguer la réalité coupable, qui nous implique, de l’accusation militante mal intentionnée. Au rang de celles-ci on voulut faire de Pie XII un complice consentant du nazisme antisémite, mais la réalité, comme on s’en doutait,
est tout autre.

 Martyrs et persécutions dans "l'Évangile tel qu'il m'a été révélé".
Martyrs, persécutés - Martyres, persécutions.     
Haut de page.           

 

 

 Les martyrs, les persécutés. 
Haut de page.       

 Les Saints Innocents sont les premiers martyrs du Christ. 1.50        

 Le martyre ne réside pas dans la forme du tourment, mais dans la constance avec laquelle le martyr le supporte 1.72

 Marie a pleuré aussi pour tous ses fils qui, nés de la femme, sont destinés à devenir des apôtres de Dieu et martyrs pour l'amour de Dieu, par fidélité à Dieu ou par la férocité des hommes. 2.2      

 Mais, mon Jean (l'apôtre) ! C'est l'hostie que peuvent imiter toutes les catégories de ceux qui m'aiment : vierge, martyr, confesseur, évangélisateur, serviteur de Dieu et de la Mère de Dieu, actif et contemplatif, c'est un exemple pour tous. 2.34          

 Par un supplice ou un autre, vous serez tous mis à l'épreuve. Pour l’instant c'est celui du renoncement à vos aises, à vos affections, à vos intérêts. Après, ce sera un sacrifice de plus en plus vaste, jusqu'au sacrifice suprême qui vous ceindra d'un diadème immortel. 2.69          

 Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. 3.30          

 À cause de votre faiblesse d'hommes, vous ne pourriez en effet subir le martyre avec résignation. Mais aux grands esprits qui doivent rendre témoignage au Seigneur, le Seigneur infuse une aide surnaturelle... 6.115

 Martyre, persécutions.          
Haut de page.       

 Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre 4.128      

 Ne savez-vous pas, avec toute votre sagesse, que de persécuter une doctrine ne sert qu'à accroître sa puissance, surtout quand elle correspond dans les faits à ce qui est enseigné ? 5.68    

 Prophétie sur les persécutions de l’Église naissante lors des adieux à Jutta 6.86          

 Les disciples commencent à être poursuivis, au printemps de la 3ème  année. 6.93

 Dans les autres ouvrages de Maria Valtorta.            
Haut de page.           

Autobiographie.
Voir le sommaire.

À venir.

Cahiers de 1943
Voir le sommaire.

  Catéchèse du 7 juin : Pour qui est-ce que je souffre ? Quelle est l’âme qui a besoin de cette agonie pour guérir, pour espérer, pour revenir à toi ? Je ne le saurai jamais ici-bas, mais je suis convaincue qu’elle existe et que je dois boire cette coupe amère à des fins d’expiation. Je le fais volontiers même si mes larmes sillonnent mes joues. Mais laisse-moi pleurer sur ton cœur, car s’il est doux d’aimer sur lui, il est doux d’y souffrir.   

 Catéchèse du 21 août : Les maîtres et les martyrs de la foi

Cahiers de 1944
Voir le sommaire
.

 



 Catéchèse du 13 janvier : Comme le Christ, les martyrs ont fait preuve d’un amour sans mesure jusqu’à la mort. L’amour est le mot le plus grand de l’univers. Vision du martyre de sainte Agnès.   

 Catéchèse du 8 février : Commentaire du Livre de Daniel, chap. 3: l’épisode des trois jeunes gens condamnés pour n’avoir pas voulu adorer la statue d’or. Il est important de rendre grâces au Père.     

 Vision du 29 février : Visions des premiers martyrs à la prison mamertine. L’apôtre Paul bénit Castulus, un petit martyr qui enseigne que la force se trouve dans l’eucharistie. "Le sol du monde chrétien est en train de redevenir païen."       

  Vision du 1er mars : Vision du martyre de Félicité et Perpétue.   

 Catéchèse du 2 mars : La sagesse des martyrs, c’est la Sagesse de Dieu; tous ceux qui aiment le Seigneur et font de cet amour le but de leur vie la possèdent.            

  Vision du 4 mars : Vision du martyre de sainte Phénicule et de la mort de Pétronille, son amie et maîtresse, fille spirituelle de l’apôtre Pierre. Cette vision met en évidence la puissance de la prière, les fruits d’une sainte amitié et la valeur du sacrifice.           

 Catéchèse du 5 mars : La figure des martyrs, revenus à l’innocence originelle par l’œuvre de la grâce, ainsi que leur mission de sanctifier le monde et de témoigner de l’Évangile par leur sacrifice.   

 Vision du 29 mars : Le martyre de Justine et de Cyprien.       

 Catéchèse du 11 juin : La vie des victimes doit se mener sur un plan totalement spirituel, très élevé et imprégné d’amour. De telles âmes ressemblent aux animaux de la théophanie d’Ezéchiel et vivent héroïquement les vertus des saints.  

 Vision du 23 juillet : Le martyre de Cécile          

  Vision du 7 août : Vision en deux moments: l’une concerne le dialogue entre Gamaliel, qui n’approuve pas la violence contre les chrétiens, et Saul, qui n’est pas d’accord avec lui; l’autre concerne l’accusation menée par le sanhédrin à l’encontre d’Étienne, qui culmine avec la lapidation du jeune homme, à laquelle Saul prend part avec férocité.

Cahiers de 1945 à 1950
Voir le sommaire
.

  Vision du 16 janvier 1945 : Une messe du pape Marcel dans l’église des catacombes du bienheureux martyr Valence, et l’ordination sacerdotale de Valentin.   

 Vision du 11 février 1945 : Vision du prêtre Diomède et d’autres chrétiens dans une prison, à l’époque des premières persécutions.

  Vision du 20 février 1945 : Vision de persécutions contre les chrétiens dans un cirque; un vieux prêtre évangélise et baptise un groupe de gladiateurs de son propre sang.          

  Vision du 20 avril 1945 : Vision du martyre d’Irène à Thessalonique. Anastasia l'assiste.         

  Vision du 23 juillet 1945 : Le martyre de Flore et de Marie de Cordoue (IXème siècle).    

  Vision du 4 décembre 1945 : Apparition de sainte Martine, vierge et martyre (IIIème siècle).

  Vision du 24 novembre 1946 : Vision longue et terrifiante de martyrs chrétiens. Martyr du Pape Saint Clet (Anaclet) lors de la première persécution de grande ampleur sous Domitien.

Livre d’Azarias
Voir le sommaire
.

À venir.

Leçons sur l’épître de saint Paul aux romains
Voir le sommaire
.

À venir.

Divers.
Voir le sommaire.

À venir.

 Dans les textes fondamentaux chrétiens.      
Haut de page.           

Dans la Bible
Haut de page

Ancien Testament : Martyre : "Toutefois, plusieurs en Israël restèrent fermes et eurent la force de ne pas manger de choses impures. Ils acceptèrent de mourir, plutôt que de consommer des mets impurs et de profaner l’alliance sainte, et ils moururent." (1Maccabées 1,62-63)  Martyre : "On leur dit : "En voilà assez ! sortez, obéissez à l’ordre du roi et vous aurez la vie sauve." - "Nous ne sortirons pas, dirent-ils, et nous n’observerons pas l’ordre, donné par le roi, d’enfreindre le jour du sabbat." Aussitôt assaillis, ils s’abstinrent de riposter, de lancer des pierres, de barricader leurs retraites. "Mourons tous dans notre droiture, disaient-ils; le ciel et la terre nous sont témoins que vous nous faites périr injustement." On leur donna l’assaut en plein sabbat, et ils périrent, eux, leurs femmes, leurs enfants et leur bétail, en tout un millier de personnes. (1Maccabées 2,33-38)  Martyre : Éléazar, un des premiers docteurs de la Loi, homme déjà avancé en âge et du plus noble extérieur, était contraint, tandis qu’on lui ouvrait la bouche de force, de manger de la chair de porc. Mais préférant une mort glorieuse à une vie infâme, il avançait volontairement vers le supplice de la roue… (2Maccabées 6,18-31)  Martyre des sept frères Maccabées (2Maccabées 7,1-41)  Persécutions : "Chaque fois que j’ai à dire la parole, je dois appeler au secours et clamer: "Violence, répression!" À cause de la parole du Seigneur, je suis en butte, à longueur de journée, aux outrages et aux sarcasmes." (Jérémie 20,8-10)  Persécutions et martyres : Des forces venues de sa part prendront position; elles profaneront le Sanctuaire-citadelle, feront cesser le sacrifice perpétuel et placeront l’abomination dévastatrice. Il fera apostasier par des intrigues les profanateurs de l’Alliance, mais le peuple de ceux qui connaissent leur Dieu agira avec fermeté; les gens réfléchis du peuple en instruiront une multitude, mais ils tomberont sous l’épée, la flamme, la captivité et la spoliation, pendant des jours... (Daniel 11,31-35).  

Nouveau Testament : Persécutions : Heureux êtes-vous lorsque l’on vous insulte, que l’on vous persécute et que l’on dit faussement contre vous toute sorte de mal à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux; c’est ainsi en effet qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. (Matthieu 5,11-12)
 Don victimal (Hostie) : Je trouve maintenant ma joie dans les souffrances que j’endure pour vous, et ce qui manque aux détresses du Christ, je l’achève dans ma chair en faveur de son corps qui est l’Église (Colossiens 1, 24).

Dans le catéchisme de l'Église catholique
Haut de page

Martyre de saint Thomas More 313  "En toute sa vie, Jésus se montre comme notre modèle […] par sa pauvreté, il appelle à accepter librement le dénuement et les persécutions" 520  "Saint Jean le Baptiste est le précurseur immédiat du Seigneur, […] Précédant Jésus "avec l’esprit et la puissance d’Élie" (Luc 1, 17), il lui rend témoignage par sa prédication, son baptême de conversion et finalement son martyre (cf. Marc 6, 17-29) 523  La fuite en Égypte et le massacre des innocents manifestent l’opposition des ténèbres à la lumière […] Toute la vie du Christ sera sous le signe de la persécution 530  675 – 769 – 1434 1435 – 1808 -2473

  Dans d'autres sources.        
Haut de page.           

 

 Catéchèse du Pape Benoît XVI sur Tertullien (Audience générale du mercredi 30 mai 2007).

 

 

 I:\Maria Valtorta\SiteWeb\ValtortaWeb\Images\IntroductionBasT.gif

Haut de pageNous contacter
Fiche mise à jour le 08/03/2018.

 



[1] Cf. Actes 12,1-2.

[2] Cf. Actes 12,21-23.

[3] Cf. Matthieu 27,19.

[4] "Le sang des martyrs est la semence de l'Église" – Apologétique (Chapitre L, verset 13) de Tertullien, Père de l'Église.

[5] Propos recueillis par Gaston de Renty (1511-1649).

[6] Cf. Luc 14, 27 : Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple.

[7] Lumen Gentium § 40.

[8] "Qu’il prenne sa croix et qu’il Me suive" (Matthieu 16, 24 et Luc 9, 23).

[9] Le vendredi 13 juillet 1917.

[10] 26 juin 2000 : Analyse du 3ème secret de Fatima.

[11] Le triomphe des soviets en Russie eut lieu peu de temps après.

[12] Constitution du bloc soviétique qui démantèle l’Allemagne et asservis de nombreuses nations européennes.

[13] Commémoration œcuménique des témoins de la foi du XXe siècle, le 7 mai 2000 à Rome.

[14] Tertio millennio adveniente, 10 novembre 1994, § 37.

[15] L’année 1900 vit le massacre de 30.000 chrétiens, tous cultes confondus, lors de la révolte des Boxers. La révolution communiste chinoise en augmenta probablement le nombre.

[16] 1,2 million de morts.

[17] À la fin de l’empire soviétique, il ne restait plus que 10% des églises initiales.

[18] À partir de 1924, au Mexique l’anticléricalisme prend une tournure dramatique : le président Plutarco Calles, athée, marxiste et franc-maçon édicte des lois durcissant la constitution anticléricale de 1917. Les prêtres étrangers sont expulsés et la distribution des sacrements passible de la peine de mort. Cela aboutit à la révolte des Cristeros, en majorité des paysans qui prirent les armes de 1926 à 1929 en défense de leur foi.
Cette guerre civile fit 90.000 morts. Vingt-cinq prêtres et laïcs martyrs furent canonisés par Jean-Paul II le 21 mai 2000 et treize autres par Benoît XVI le 20 novembre 2005.

[19] En 1936 la terreur rouge"  s’installe en Espagne. Elle enclenche en réaction la "terreur blanche". Les persécutions antireligieuses aboutissent à l’assassinat de 13 évêques, 4 184 prêtres, 2 365 moines et 283 religieuses. Principalement exécutés au cours de l’été 1936. La violence est inégale selon les régions, mais le diocèse de Barbastro en Aragon perdit ainsi 88% de son clergé.        
L'Église catholique honore 977 d’entre eux.