"L'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
de Maria Valtorta

© Centro Editoriale Valtortiano





aucun accent

Se repérer

Consulter la Bible en ligne

Aller sur le forum

Qui sommes-nous

Retour à l'index des thématiques

Accueil >> Plan du Site >> Index des thématiques

 

Inquiétude, anxiété, angoisse
Voir aussi : Trouble


Dans "l'Évangile tel qu'il m'a été révélé"
Haut de page

 Qui l'approchait et le (Jésus) touchait, à moins qu'il ne fût un démon, le quittait avec le désir anxieux d'être saint. Là où se trouve cette anxiété, elle est une racine de la vie éternelle parce que, qui veut être bon, le devient et la bonté fait accéder au Royaume de Dieu. 1.72

 Il(Satan) fait ce qu'il peut, de son mieux, pour me causer des ennuis et m'amener à l'inquiétude, à la révolte, à la persuasion que la prière est inutile et que tout est mensonge. 2.101

 S'il est pénible de passer du Bien au Mal il est déconcertant aussi de passer du Mal au Bien. Dans le premier cas, on est torturé par la conscience qui vous réprimande. Dans le second, on est déchiré comme doit l'être quelqu'un qui se trouve amené dans un pays étranger absolument inconnu. (Jean d’Endor)  4.154.

 Ce qui vous rend inquiètes, c'est l'aspiration de votre esprit vers la Lumière, sa souffrance de vos retardements... à donner à votre esprit ce qu'il vous demande 6.117

 Celui qui veut me suivre ne doit pas connaître l'angoisse de la vie ni la peur pour sa vie. 8.7


Dans les autres ouvrages de Maria Valtorta
Haut de page

Cahiers de 1943                                                                                                         Voir le sommaire des "Cahiers" =>

 Catéchèse du 26 juin : L’inquiétude spirituelle n’est pas le fait de tendre à Dieu sainement, de toutes ses forces intellectuelles. L’inquiétude spirituelle, c’est cette anxiété qui envahit parfois même les âmes les plus avancées en sainteté et qui consiste en la peur de ne pas arriver à faire tout ce qu’on voudrait accomplir, spirituellement parlant, tout ce que Dieu semble vouloir de l’âme; peur de se détacher de l’oraison de crainte de ne pas pouvoir goûter le flot limpide de douceur que je vous envoie, peur de ne plus pouvoir le retrouver. Ces craintes sont un reste d’humanité qui continue de s’infiltrer dans la spiritualité et lui nuit. Il faut suivre la voie de l’esprit avec fermeté et calme. Sans aucune anxiété, aucune crainte (p. 105).

 Catéchèse du 11 juillet : Lorsqu'une créature n’aime pas ou aime mal une autre créature, elle est inquiète, soupçonneuse, portée à se méfier et à augmenter toujours plus ses torts et automatiquement ses soupçons et ses inquiétudes. Et lorsqu’une créature n’aime pas ou aime mal son Dieu, l’inquiétude augmente à l’infini et ne donne pas de répit. Comme un vent de malheur, elle entraîne la pauvre âme toujours plus loin du port et elle finit par mourir misérablement si un miracle de bonté divine n’intervient pas pour la sauver (p.151).

Cahiers de 1944                                                                                                         Voir le sommaire des "Cahiers" =>

Catéchèse du 13 juillet : Tout comme la richesse en joie d’un de mes saints n’est pas visible aux yeux du monde, de même ceux-ci ne voient pas le gouffre d’inquiétudes et de mécontentement qui habite le cœur de l’injuste et qui, à l’instar d’un cratère de volcan en éruption, crache continuellement des vapeurs âcres, corrosives, intoxicantes qui empoisonnent de plus en plus ce malheureux. Oui, pour essayer d’étouffer son inquiétude, celui qui n’agit pas bien tente de se procurer des satisfactions capables d’exciter l’appétit de son âme dépravée. Il s’agit donc de satisfactions mauvaises, car son agitation ne peut produire que du poison (p. 432)

Catéchèse du 11 octobre : L’impatient est inquiet. Dieu n’est pas dans l’inquiétude, il ne se fait sentir que dans la paix du cœur. Même un cœur affligé peut être en paix. Il y a paix quand il y a résignation. Mais un cœur qui s’endurcit contre la volonté éternelle et devant les blessures des réalités ordinaires ne connaît toujours qu’effort, souffrance, inquiétude. (p. 582).


Dans les textes fondamentaux chrétiens

Dans la Bible
Haut de page

 Magnifiez avec moi IHVH, exaltons ensemble son nom. Je cherche IHVH, il me répond et de toutes mes frayeurs me délivre. Qui regarde vers lui resplendira et sur son visage point de honte. Un pauvre a crié, IHVH écoute, et de toutes ses angoisses il le sauve (Psaume 33 (34, 4-7)  Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute occasion, par la prière et la supplication accompagnées d’action de grâce, faites connaître vos demandes à Dieu, et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus Christ (Philippiens 4,6)

Dans le catéchisme de l'Église catholique
Haut de page

 Le Christ nous invite à l’abandon filial à la Providence de notre Père céleste (cf. Matthieu 6, 26-34), et l’apôtre S. Pierre reprend : "De toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il prend soin de vous" (1 P 5, 7 ; cf. Psaume 55, 23) (§ 322)  Le doute volontaire portant sur la foi néglige ou refuse de tenir pour vrai ce que Dieu a révélé et que l’Église propose à croire. Le doute involontaire désigne l’hésitation à croire, la difficulté de surmonter les objections liées à la foi ou encore l’anxiété suscitée par l’obscurité de celle-ci. S’il est délibérément cultivé, le doute peut conduire à l’aveuglement de l’esprit (§ 2088).  Dans le Sermon sur la montagne, Jésus insiste sur cette confiance filiale qui coopère à la Providence de notre Père (cf. Matthieu 6, 25-34). Il ne nous engage à aucune passivité (cf. 2 Th 3, 6-13) mais veut nous libérer de toute inquiétude entretenue et de toute préoccupation. Tel est l’abandon filial des enfants de Dieu : À ceux qui cherchent le Royaume et la justice de Dieu, il promet de donner tout par surcroît. Tout en effet appartient à Dieu : à celui qui possède Dieu, rien ne manque, si lui-même ne manque pas à Dieu (S. Cyprien, Dom. orat. 21 : PL 4, 534A) (§ 2830)


Dans d'autres sources
Haut de page

Aucune autre source.


Retour à l'index des thématiques
Fiche mise à jour le 04/01/2010